Il interviewe un vétérinaire spécialiste des mouches à miel :

L'artiste Maloyab en lutte contre le varroa, une maladie mortelle pour les abeilles


Publié / Actualisé
L'artiste et musicien Maloyab continue son travail de sensibilisation sur la défense de la nature. Il a publié via sa page facebook une vidéo en compagnie de Olivier Esnault pour faire un bilan de l'attaque du varroa, une maladie qui attaque depuis deux ans les abeilles à La Réunion. La conversation d'une trentaine de minutes évoque plusieurs sujets comme la détection de la maladie, les dispositifs de contrôle, la situation dans d'autres pays et les solutions face à ce parasite. Apparu en 2017 sur l'île, ce petit acarien se nourrit du sang des abeilles et provoque la mortalité de celles-ci.
L'artiste et musicien Maloyab continue son travail de sensibilisation sur la défense de la nature. Il a publié via sa page facebook une vidéo en compagnie de Olivier Esnault pour faire un bilan de l'attaque du varroa, une maladie qui attaque depuis deux ans les abeilles à La Réunion. La conversation d'une trentaine de minutes évoque plusieurs sujets comme la détection de la maladie, les dispositifs de contrôle, la situation dans d'autres pays et les solutions face à ce parasite. Apparu en 2017 sur l'île, ce petit acarien se nourrit du sang des abeilles et provoque la mortalité de celles-ci.

Conversation au bord d'une ravine

Maloyab est un artiste complet : auteur, compositeur, interprète, photographe et réalisateur. Depuis plusieurs années il milite pour la défense de la nature et de l'identité Réunionnaise. Sur sa page facebook, il sensibilise le public aux sujets qui lui tiennent à coeur mais toujours dans une démarche de pédagogie avec des intervenants spécialisés dans un domaine. Dans sa dernière vidéo, il reçoit Olivier Esnault, vétérinaire spécialiste des abeilles pour évoquer le sujet de la varroa. Le médecin a fait sa thèse sur l'état des abeilles dans le sud-ouest de l'océan indien. Il fait un état des lieux du parasite et de son ampleur à La Réunion depuis 2017.

Lire aussi => Le varroa, un danger mortel pour les abeilles péi

Détecté en mai 2017 dans un lycée

C'est dans une ruche sentinelle à Saint-Denis dans le lycée Leconte de Lisle qu'a été détecté le parasite pour la première fois à La Réunion. Jusqu'alors épargnée, c'est à cette période que l'île devait être reconnue "indemne de varroa" au niveau européen. Plusieurs hypothèses sont évoquées quand à la cause de son arrivée sur l'île (arrivée accidentelle, importation d'abeilles déjà atteintes) mais aucune ne fait l'unanimité. La discussion rebondit sur le manque de contrôles sanitaires, tout en évoquant les dispositifs existants dans la zone, notamment en Australie où la législation est bien plus dure et répressive aux frontières.

Une propagation rapide sur toute l'île

Les chiffres sont alarmants, "toutes les colonies d'abeilles sont touchés par le varroa" selon Olivier Esnault. Détecté en mai 2017, il restait cinq indemnes au 30 juin mais au 15 novembre de la même année le varroa avait contaminé toute l'île. Le taux de mortalité est de 50%, une catastrophe selon le vétérinaire. Pour preuve, il évoque un essaim sauvage d'une trentaine d'année bien connu dans la forêt de Bélouve dont la colonie est morte probablement à cause du parasite.

Lire aussi => Varroa : de nouvelles mesures de prévention mises en place

Le varroa un parasite mortel pour les abeilles mais des solutions existent

Le varroa (varroa destructor) est une espèce d'acariens parasites de l'abeille adulte ainsi que des larves et des nymphes. Il mesure généralement entre 3 millimètres de large et 1,5 millimètres de long et se nourrit du sang de l'abeille. Depuis 2017 et selon Olivier Esnault, une colonie sur deux est morte à cause de ce parasite. Des solutions existent, comme les traitements chimiques, mais le vétérinaire ne les porte pas dans son coeur car les varroa peuvent s'adapter et les traitements ne seront plus efficaces. Une autre solution consite à jouer sur la température : chauffer la température de la ruche pour tuer le parasite et pas les abeilles. Olivier conclue "Il faudra environ 15 ans pour éradiquer le varroa si les bonnes mesures sont prises".

jb/www.ipreunion.com

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !

Illustration : Kwa Films

Kwa Films

30 reportage(s)
Kwa films

Sudel Fuma, héros créole

Kwa Films

"Gangster Project" à Cape Town

Kwa Films

Talents La Kour, le making-off...