Économie de La Réunion :

Une fin d'année fortement perturbée par le mouvement des Gilets jaunes


Publié / Actualisé
L'Institut d'émission des départements d'outre-mer (IEDOM) publie ses premières tendances de la conjoncture du quatrième trimestre 2018. Cette note de deux pages propose une analyse des premiers résultats de l'enquête de conjoncture menée auprès des chefs d'entreprise. Nous publions le communiqué. (Photo d'illustration)
L'Institut d'émission des départements d'outre-mer (IEDOM) publie ses premières tendances de la conjoncture du quatrième trimestre 2018. Cette note de deux pages propose une analyse des premiers résultats de l'enquête de conjoncture menée auprès des chefs d'entreprise. Nous publions le communiqué. (Photo d'illustration)

• Au 4e trimestre 2018, l’indicateur du climat des affaires (ICA) décroche de plus de 15 points à 84,4points, soit son niveau le plus bas depuis cinq ans.
• L’activité du trimestre a été fortement dégradée selon les chefs d’entreprise, dans un contexte de blocage des  axes  routiers,  lié  au  mouvement  des  "Gilets  jaunes". Cette  situation  a également impacté défavorablement le niveau de leur trésorerie.
• Les   perspectives  envisagées  pour  ce  début   d’année apparaissent en revanche nettement moins défavorables avec un redressement anticipé de l’activité.
• Les  intentions  d’investir  sur  les  douze  prochains  mois marquent  un  net  infléchissement  par  rapport  au début 2018. Elles restent néanmoins positives.

Cette analyse est basée sur les premiers résultats de l’enquête d’opinion menée auprès d’un échantillon représentatif de dirigeants d’entreprise.

Le climat des affaires

Les chefs d’entreprise interrogés sur la conjoncture portent un jugement défavorable sur la fin de l’année dernière. Au quatrième trimestre 2018, l’indicateur du climat des affaires(ICA) qui traduit cette opinion décroche de plus de 15 points à 84,4points, soit son niveau le plus bas depuis cinq ans.

En effet, les blocages liés au mouvement des "Gilets jaunes" ont fortement impacté l’activité économique de l’ile entre novembre et décembre 20181. L’opinion des chefs d’entreprise est ainsi particulièrement dégradée  sur le trimestre passé,  ce  qui  contribue  en grande partie (plus de 80%) à la baisse générale de l’ICA. Les perspectives envisagées pour ce  début d’année apparaissent en revanche nettement moins défavorables avec un redressement anticipé de l’activité. Les prochaines  enquêtes permettront de confirmer si ce point bas de l’ICA est effectivement ponctuel.

Les intentions d’investir sur les douze prochains mois marquent un net infléchissement par rapport au début d’année. Elles restent néanmoins positives.

Premiers résultats de l'enquête

L’activité du quatrième trimestre 2018 a été fortement dégradée selon les chefs d’entreprise,dans un contexte de blocage des axes routiers. Cette situation a affecté l’évolution des effectifs qui diminuent après s’être stabilisés lesdeux trimestres précédents. Ces circonstances ont également impacté défavorablement le niveau de leur trésorerie, déjà affaibli par la hausse des charges  d’exploitation et des délais de règlements clients très dégradés. Pour le prochain trimestre, les professionnels anticipent toutefois une légère hausse de leur chiffre d’affaires et un accroissement plus marqué des effectifs. En revanche, ils ne prévoient pas d’amélioration de leur trésorerie. Les prévisions d’investissement se  stabilisent  au  niveau  de leur moyenne  de  longue  période,  bien  qu’en repli depuis deux trimestres.

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !