Des pêcheurs accusent, Réunimer se défend :

Déchets de poissons rejetés (ou non) en baie de Saint-Paul: la polémique


Publié / Actualisé
Sur les quais du Port-ouest, un groupe de pêcheurs a tendu un filin le long d'une darse pour empêcher la sortie de certains bateaux. Un pêcheur accuse, en plein Live Facebook, l'armateur Enez d'avoir rejeté en baie de Saint-Paul pendant plus de deux ans des déchets de poissons. Ce qui aurait dit-il "attiré les requins" près des côtes. Interrogé par Imaz Press, la société Réunimer, groupe détenteur d'Enez, dément formellement ces accusations et parle de règlement de compte. Le point sur cette polémique.
Sur les quais du Port-ouest, un groupe de pêcheurs a tendu un filin le long d'une darse pour empêcher la sortie de certains bateaux. Un pêcheur accuse, en plein Live Facebook, l'armateur Enez d'avoir rejeté en baie de Saint-Paul pendant plus de deux ans des déchets de poissons. Ce qui aurait dit-il "attiré les requins" près des côtes. Interrogé par Imaz Press, la société Réunimer, groupe détenteur d'Enez, dément formellement ces accusations et parle de règlement de compte. Le point sur cette polémique.

"Pendant un peu plus de deux ans et demi nous avons créé un garde manger dans la Baie de Saint-Paul. Tous les 10 ou 14 jours, nous jetions huit à douze tonnes de déchets organiques, frais dans la Baie de Saint-Paul," lance en plein Facebook live, Yannis Latchimy, ancien salarié d’Enez.

Lire aussi => Des pêcheurs accusent les armements Enez d'être "à l'origine de la crise requin"
Regardez à partir de 2'50:

Il s’adresse directement à Philippe Guérin, gérant de la société Enez, accusant de fait cette société, filiale de Réunimer d’être "à l’origine de la crise requin."

Le gérant se défend, rejette les accusations "Ce n’est pas vrai, vous savez bien où ils sont partis. Pas dans la Baie de Saint-Paul !"

Rien n’y fait. Le pêcheur insiste : "Où sont passé les déchets ? Dans la baie de Saint-Paul… On avait un bateau qui s’appelait le Havre. Il jetait tout dans la baie de Saint-Paul. "

Interrogé une nouvelle fois par Imaz Press Réunion, le pêcheur précise que ces rejets ont eu lieu entre 2009 et 2013. Il dit : "avoir ça sur la conscience, aujourd’hui je dois vivre avec ça." Il fait allusion à la recrudescence des attaques de requin au cours de cette dernière décennie.

Des accusations que le président de Réunimer, groupe détenteur d’Enez, Sébastien Camus réfute complètement. "Il n’y a aucun déchet organique qui a été déversé dans la Baie de Saint-Paul," assène-t-il.

Le chef d’entreprise reconnaît toute fois que de 2009 à 2011, "toutes les usines de transformation de poissons ont systématiquement rejeté à la mer les déchets issus de la découpe du poisson." Ces rejets souligne Sébastien Camus se sont faits "au delà des 25 milles nautiques (environ 46,3 kilomètres ndlr)." Ce qui est légal aux termes des lois.

"Une partie des déchets était également traitée par l’équarrissage. Non instructions étaient claires sur le sujet," martèle le dirigeant de Réunimer.

"Ces opérations de rejet se sont arrêtées partir de 2011, lorsque nous avons mis en place un broyeur dans notre usine," affirme Sébastien Camus. "Cela qui nous a permis de congeler les déchets et de les envoyer en métropole ou à Maurice pour la constitution de farine animale," dit-il encore.

Alors pourquoi ces accusations ont-elles été portées contre le groupe Enez. L’homme d’affaires y voit "un règlement de compte" d’un ancien salarié qui agit "par vengeance après avoir été licencié pour faute grave."

De toute façon, argumente, Sébastien Camus, "tout le monde peut voir la baie de Saint Paul depuis la plage. Si nous avions rejeté ces déchets, tout ce serait vu."

Pour Jean-François Nativel, de l’association Océan Prévention requin (OPR), si rejet il y a eu, cela aurait été : "forcément un phénomène aggravant mais en aucun cas cela n’expliquerait la crise (requin) que nous connaissons à La Réunion."

De son côté, le Centre de ressources et d’appui (CRA) du risque requin est interpellé par cette polémique. "Nous nous interrogeons également. Nous allons rencontrer la société au mois de mars. Ces accusations concernent la crise requin, il est donc normal que nous soyons en recherche d’informations,"  signale le CRA.

www.ipreunion.com

   

4 Commentaire(s)

Foutaises, Posté
Merci Mr NATIVEL d'apporter un éclairage dans ce débat.Il faut être prudent par rapport à ce que dénonce ce pécheur !!!
Dédé, Posté
Non mais mais c'est pas possible ! Natischtroumpf de plus en plus incohérent ! Et de plus en plus malhonnête... ce mec est en train d'essayer de nous faire croire que le fait que des centaines de tonnes de déchets de poisson aient été balancées pendant des années devant nos côtes, c'est pas bien grave... Le type depuis des années veut essayer de faire croire que la Réserve Marine est un "parc à requin", un "garde-manger pour squales", ceci sans aucune preuve ni argument scientifique... alors même que l'inverse est affirmé, et que la biomasse au sein de la réserve est très basse par rapport à quasiment toutes les régions comparables de la zone de l'océan indien... Mais que des centaines de tonnes de déchets de poisson aient été jetées à proximité des côtes... ça c'est pas grand chose ! Ce mec en plus de n'avoir aucune crédibilité scientifique fait preuve d'une grande malhonnête intellectuelle. Qui essaye-t-il de protéger ? A-t-il des intérêts ou des liens avec le milieu de la pêche ?... en tout cas ce qui est sûr, c'est que cette crise requin ce n'est pas la crise pour tout le monde... parce que ne l'oublions ce sont des millions d'euros de subventions qui ont été distribuées à certains pêcheurs depuis les début des programmes CAP requins... un gros gâteau dont se régalent quelques personnes...
Natitruc qui defends le lobby peche ... , Posté
tiens tiens, voilà une potentielle cause des requins a la cote, et nativel qui tente de nous faire croire que 150 tonnes de dechets , c'est un détail et que ca n'aurait pas d'incidence sur l'approche des requins ?? Décidement , il y connait rien en requin celui là. .... comment justifier ca et surtt comment est il possible de cautionner ca ??
LOOPé, Posté
Si Imazpress faisait son travail d'investigation, ça commencerait par une petite enquête sur le CV, le parcours et le casier judiciaire de l'activiste et de ces liens avec ceux qui profitent de cette crise poisson. Va falloir aussi parler des déchets envoyés à la mer tous les jours par les petits pêcheurs du coin, ceux là bien plus dangereux car jetés dans l'espace du bouledogue. En même temps c'est pas bon pour le moral des surfeurs qui ont tout misé depuis le début de la crise sur la réserve marine... Y'a encore du boulot, mais de grâce Imazpress, faites de l'investigation pas du BFM T.V.. Où alors on va finir par penser qu'il n'y a plus aucune objectivité dans vos reportages... c'est dommage je trouvais votre info de meilleure qualité que celle de vos concurrents.