Changements climatiques (actualisé) :

Les bébés de la tortue Emma sont toutes des femelles, la faute aux températures élevées


Publié / Actualisé
Une très bonne nouvelle pour l'espèce après les nombreux décès de tortues qui ont marqué ce début d'année. Emma était une nouvelle fois maman... Le Mercredi 27 février 2019, dans un lieu tenu secret, les bébés de la tortue verte sont nés. Si une majorité des nouveaux-nés ont émergé seuls, une vingtaine ont eu besoin d'un petit coup de main des soigneurs de Kélonia... Les filles d'Emma ont presque toutes pu gagner la mer. Filles ? Hé oui, toutes ces petites tortues sont des femelles... pas de mâle. La température joue un rôle clé dans la différenciation sexuelle des bébés, or il fait chaud, très chaud à La Réunion depuis plusieurs semaines... favorisant ainsi la production de femelles. Déjà bien victimes de la pollution plastique, des hameçons et des fils de pêche, les tortues seront-elles aussi gravement impactées par les changements climatiques à La Réunion?
Une très bonne nouvelle pour l'espèce après les nombreux décès de tortues qui ont marqué ce début d'année. Emma était une nouvelle fois maman... Le Mercredi 27 février 2019, dans un lieu tenu secret, les bébés de la tortue verte sont nés. Si une majorité des nouveaux-nés ont émergé seuls, une vingtaine ont eu besoin d'un petit coup de main des soigneurs de Kélonia... Les filles d'Emma ont presque toutes pu gagner la mer. Filles ? Hé oui, toutes ces petites tortues sont des femelles... pas de mâle. La température joue un rôle clé dans la différenciation sexuelle des bébés, or il fait chaud, très chaud à La Réunion depuis plusieurs semaines... favorisant ainsi la production de femelles. Déjà bien victimes de la pollution plastique, des hameçons et des fils de pêche, les tortues seront-elles aussi gravement impactées par les changements climatiques à La Réunion?

"Le sexe des bébés tortues dépend de la température d’incubation, si les températures augmentent avec les changements climatiques, nous risquons d’avoir un décalage important entre le nombre de mâles et de femelles. Plus il fait chaud, plus les femelles seront nombreuses," explique Stéphane Ciccone, directeur de Kélonia l'observatoire des tortues marines de Saint-Leu. Toutes des filles... Les bébés nés cette semaine d'Emma nous rappellent que les tortues sont des animaux particulièrement sensibles aux changements climatiques.

A La Réunion, le mois de janvier a été "exceptionnellement chaud", décrit Météo France, avec des températures maximums supérieures de +1,5°C par rapport à la normale saisonnière. Le record absolu a d’ailleurs été battu à la station de Pointe Trois-Bassin qui a enregistré une température de 37°C. Le mois de février n'a guéré été moins pénible... Dans la nuit du 20 au 21, au Port, le mercure n’est pas descendu en dessous de 28.1°C, ce qui n’est arrivé qu’une fois au cours des 30 dernières années...

Lire aussi => Changement climatique: La Réunion n'en sortira pas indemne

"Les femelles tortues ayant un taux de mortalité plus important que les mâles", ce phénomène ne sera pas forcément dramatique dans un premier temps, indique Stéphane Ciccone.

Transformation des courants océaniques et érosion des plages

Avec le réchauffement climatique, les courants océaniques se trouveront également profondément modifiés, "cela peut perturber les tortues dans leurs migrations entre les sites de pontes et les sites d’alimentation, déplore Stéphane Ciccone. Elles risquent de ne pas retrouver les mêmes courants pour retourner sur leurs sites de ponte. Elle choisiront d’autres plages qui risquent de ne pas leurs être favorables : urbanisation, braconnage, prédateurs, pollution plastique…"

Autre conséquence, "l’élévation du niveau de la mer, qui aura une conséquence directe sur les tortues, elle provoquera une érosion accrue des plages et donc une potentielle destruction des nids," ajoute Stéphane Ciccone. Le sable de la plage, normalement remonté par la houle ne restera pas en place à cause des aménagements humains, comme des murs ou des plantation de filaos. "Ils ne permettent pas à la plage de se déplacer, signale le directeur de Kélonia. Nous avons une érosion aucune perte sèche puisque le sable repart en mer."

Les tortues imbriquées, plus sensibles que les tortues vertes

Selon les espèces, les tortues seront plus au moins impactées, notamment dans la recherche de nourriture.

Lire aussi => Lagon: l'eau est trop chaude, les coraux suffoquent

"La tortue verte qui se nourrit d’algues et d’herbes marines ne sera que peu concernée, détaille Stéphane Ciccone. La tortue imbriquée par contre est très dépendante des récifs coralliens et de leur bien être… J’ai déjà observé des cas suite à des épisodes d’El Niño à Mayotte, notamment une tortue imbriquée en piteuse état, affamée."

nt/www.ipreunion.com

   

1 Commentaire(s)

C'est quoi le problème, depuis son mobile, Posté
Et en quoi le fait que ce soit des femelles vous posent problème. Bien au contraire, vu que ce sont elles qui pondent ...... et 1 mâle peut suffire pour ces futures mamans
Illustration : Kwa Films

Kwa Films

37 reportage(s)