Pour une affaire de "recrutement douteux" :

Mayotte : le président du conseil départemental placé en garde à vue


Publié / Actualisé
Soibahadine Ibrahim, président du conseil départemental de Mayotte et neuf de ses directeurs ont été placés en garde à vue et sont entendus par les gendarmes depuis ce lundi 11 mars 2019. D'après le quotidien "France Mayotte Matin", ces gardes à vue portent sur la refonte de l'organigramme du conseil départemental achevée et adoptée en mars 2016 en séance plénière. (Photo : Capture d'écran France Mayotte Matin)
Soibahadine Ibrahim, président du conseil départemental de Mayotte et neuf de ses directeurs ont été placés en garde à vue et sont entendus par les gendarmes depuis ce lundi 11 mars 2019. D'après le quotidien "France Mayotte Matin", ces gardes à vue portent sur la refonte de l'organigramme du conseil départemental achevée et adoptée en mars 2016 en séance plénière. (Photo : Capture d'écran France Mayotte Matin)

A l’époque, Soibahadine Ibrahim Ramadani avait voulu réorganiser l’organigramme du conseil départemental. Des élus de l’opposition avaient tout de suite évoqué leurs doutes. "Une enquête avait été ouverte notamment sur le recrutement de certains directeurs un peu trop proches du pouvoir en place avec des compétences qui ne collaient pas forcément aux postes auxquels ils étaient affectés. Les liens familiaux étaient même pour certains très clairement établis," rappelle France Mayotte Matin.

www.ipreunion.com

   

Mots clés :

    Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !