[PHOTOS-VIDEO] Les Réunionnais marchent pour la planète :

Saint-Denis - Des centaines de personnes marchent pour le climat


Publié / Actualisé
Environ 300 personnes défilent samedi 16 mars 2019 pour le Climat à l'appel du Collectif citoyen pour le climat. Dans une ambiance bon enfant, au son des tambours et des kayamb, jeune et moins jeunes souhaitent interpeller le gouvernement en réclamant plus d'actions pour lutter contre le changement climatique et pour la protection de l'environnement. En tout, 16 associations étaient présentes et rassemblées en tête de cortège, accompagné par des gilets jaunes. Des stands et des animations seront proposés tout au long de la journée et la marche débute à 13h rue du Maréchal Leclerc. (Photo d'illustration AFP)
Environ 300 personnes défilent samedi 16 mars 2019 pour le Climat à l'appel du Collectif citoyen pour le climat. Dans une ambiance bon enfant, au son des tambours et des kayamb, jeune et moins jeunes souhaitent interpeller le gouvernement en réclamant plus d'actions pour lutter contre le changement climatique et pour la protection de l'environnement. En tout, 16 associations étaient présentes et rassemblées en tête de cortège, accompagné par des gilets jaunes. Des stands et des animations seront proposés tout au long de la journée et la marche débute à 13h rue du Maréchal Leclerc. (Photo d'illustration AFP)

"Et un et deux et trois degrés, c'est un crime contre l'humanité !", chantent en coeur les marcheurs pour le climat. Le "Carnaval de la nature" : c'est le credo de cette marche. "Venez comme vous êtes, ou si vous le souhaitez, déguisés en animaux, végétaux, en l'honneur de notre belle Nature", peut-on lire sur la page de l'événement. Le dress code, vert et blanc, a été  accompagné de costumes, des plus délirants... aux plus engagés. Zara-Sandra Jinah par exemple, l'une des organisatrices de cette journée, viendra habillée "en sac poubelle", sur lequel elle aura accroché au préalable divers objets en plastiques. D'autres sont venus vêtus de végétaux...

"Sauve un arbre, mange un lobbyiste"

L'ambiance est à la fête, les tambours donnent le ton de la marche. Sur les pancartes, les manifestants laissent parler leur imagination : "Sauve un arbre, mange un lobbyiste", "Phoque le réchauffement climatique", "Planète en danger not avenir sacrifié"...

Le message de cette marche, à l'initiative du collectif "Citoyens pour le climat", est multiple : "Nous voulons sensibiliser les habitants sur le tri des déchets, la pêche massive dans l'Océan Indien, la surconsommation, l'omniprésence du plastique ou la protection de l'écosystème réunionnais".

Tout a commencé à l'automne 2018. "J'avais bien vu que le collectif "Citoyens pour le climat" fonctionnait en métropole, mais je ne voyais pas d'initiative équivalente à La Réunion, alors je me suis dit qu'il fallait essayer d'exporter le projet", explique Zara-Sandra Jinah. C'est un pari gagnant : aujourd'hui, la page Facebook du collectif local est suivi par plus de 1 150 internautes.

Une troisième marche

Déjà deux marches ont été organisées La Réunion par ce collectif. La première s'est tenue le 13 octobre 2018 : en tout, 125 personnes s'étaient rassemblées. C'est peu, "mais cela a montré que les gens voulaient participer", positive l'organisatrice. Une seconde marche était prévue en décembre, mais l'actualité a contraint les organisateurs à repousser l'événement. Pas de stands ou d'animations, mais une centaine de personnes a quand même tenu à déambuler dans la rue.

Avec cette troisième marche, le collectif compte bien sensibiliser une nouvelle fois les citoyens, sur le climat et l'environnement. "On invite tous les Réunionnais à venir , notamment pour rencontrer les associations", expliquent les organisateurs.

16 associations réunies

Plusieurs grands acteurs de la défense de l'environnement et de la lutte contre le réchauffement climatique seront présents, en tête de cortège. Ecopratique par exemple, une association qui répare le matériel informatique, entre autres, pour pousser les gens à restaurer plutôt que jeter.

Le Collectif contre la digue sera également présent. "Ce qui se passe à La Réunion, c'est exactement ce qui se passe dans le monde, mais à une plus petite échelle", constate Stéphanie Gigan, à la tête du collectif. "Notre message, c'est de dire : plaçons les intérêts humain, végétal et animal avant les intérêts des lobbies."

Du côté de Greenpeace, on espère faire bouger les plus hautes sphères. Un message essentiel selon l'association : interpeller le gouvernement pour montrer que les efforts face au changement climatique sont loin d'être suffisants. "La Réunion est un condensé de multiples problèmes qu'on retrouve en métropole", constate le coordinateur de la locale réunionnaise de Greepeace, Pierre-Antoine Bougourd, "l'usage constant de la voiture par exemple, le recyclage, le suremballage..." Autant de problématiques sur lesquelles il est urgent de se pencher, selon lui.

500 personnes espérées

Gina-Zara Sandra atttend entre 400 et 500 personnes samedi 16 mars. "Les Gilets jaunes ont fait part de leur envie de participer", ajoute-t-elle. "Je leur demanderai seulement de ne pas porter leur gilet, ou bien de le mettre autour de la taille plutôt. Le climat et le pouvoir d'achat, ce sont deux combats différents, il ne faudrait pas non plus les mélanger."

Beaucoup de jeunes sont également attendus. C'est notamment via les réseaux sociaux qu'ils suivent les actualités du collectif et les nouveaux événements organisés. La locale réunionnaise de Greenpeace notamment constate que de plus en plus de jeunes s'impliquent dans les mouvements. "On a la sensation qu'ils se sentent plus concernés, en ce qui nous concerne, on en voit davantage rentrer dans nos rangs."

La marche débute à 13h en haut de la rue Maréchal Leclerc (au niveau du glacier). Elle sera relativement courte, moins d'un kilomètre en tout. Des stands et des animations seront proposées aux participants, et l'événement sera ponctué de chorégraphies et de discours.

mm/www.ipreunion.com

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !