Ils refusent la suppression de la surrémunération pour les contractuels :

Deux syndicats hospitaliers forcent l'entrée de l'ARS pour rencontrer la directrice


Publié / Actualisé
Une journée, trois opérations coup de poing. Ce mercredi 27 mars, les syndicat FO Santé et la CFTC se mobilisent contre la précarisation des contractuels dans la fonction publique hospitalière. Tôt ce matin, les syndicalistes ont mis un barrage filtrant en place au niveau de l'entrée des urgences du CHU Félix Guyon. Résultat, un embouteillage monstre qui remontait jusque sur la route du Littoral. Et la journée, ne faisait que commencer...
Une journée, trois opérations coup de poing. Ce mercredi 27 mars, les syndicat FO Santé et la CFTC se mobilisent contre la précarisation des contractuels dans la fonction publique hospitalière. Tôt ce matin, les syndicalistes ont mis un barrage filtrant en place au niveau de l'entrée des urgences du CHU Félix Guyon. Résultat, un embouteillage monstre qui remontait jusque sur la route du Littoral. Et la journée, ne faisait que commencer...

Lire aussi: Route du Littoral - Les bouchons se résorbent

Les syndicalistes se sont ensuite rendus à Saint-Paul, au CHOR, le centre hospitalier flambant neuf de l’Ouest, pour rencontrer Martine Ladoucette, la directrice de l’agence régionale de santé (ARS). Objectif : l’interpeller sur la situation des contractuels en marge du comité de surveillance. Mais raté, la directrice de l’ARS n’était pas sur place, elle s’était fait représenter. 


Mais les syndicalistes n’en démordent pas, en début d’après-midi, ils ont décidé de se rendre à l’ARS et de tout faire pour rencontrer Martine Ladoucette quitte à forcer l’entrée de l’institution. Après avoir bloqué l'entrée "personne ne rentre, personne ne sort" disaient la quinzaine de syndicalistes présente. Ils sont finalement rentrés de force dans l'établissement. Regardez cette vidéo de Johanna Martin, journaliste à RTL Réunion 

" On attend la directrice de l’ARS pour avoir son point de vue et son appréciation sur cette recomandation de la chambre régionale des comptes. On est là pour dire stop, ça suffit, on ne supprime pas les 35% de vie chère des contractuels à La Réunion" expliquait David Belda, le secrétaire départemental de FO-Santé. Le syndicaliste d'ajouter "on a une délibération du conseil de surveillance signée par monsieur Jean-Paul Virapoulle qui dit que la chambre est inefficiente donc on est venus pour que la directrice de l'ARS co-signe."

Martine Ladoucette devrait rencontrer les syndicalistes dans d'après-midi, reste à savoir si elle signera le document... 

www.ipreunion avec RTL Réunion 

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !