Affaire de recel de prise illégale d'intérêt :

Terrain de la discorde : Marie-Claude Lapierre risque 50.000 euros d'amende


Publié / Actualisé
Marie-Claude Lapierre sera fixée sur son sort le 2 mai prochain. L'audience au tribunal correctionnel de Saint-Pierre s'est terminée ce vendredi 29 mars 2019, aux alentours de de 2 heures. L'ancienne directrice de cabinet du maire de l'Étang-Salé était jugée pour des faits supposés "de recel de prise illégale d'intérêt d'un élu public dans une affaire qu'il administre ou qu'il surveille." Elle a dû s'expliquer sur les conditions d'acquisition à un prix très bas de sa maison située dans un secteur prisé de l'Étang-Salé. Un terrain de 453 m2 pour la modique somme de 66.000 euros. Le procureur a requis à son encontre une peine d'amende de 100.000 euros dont 50.000 avec sursis, la confiscation de sa maison, une inéligibilité de deux ans et une interdiction d'exercer une fonction publique pendant deux ans.
Marie-Claude Lapierre sera fixée sur son sort le 2 mai prochain. L'audience au tribunal correctionnel de Saint-Pierre s'est terminée ce vendredi 29 mars 2019, aux alentours de de 2 heures. L'ancienne directrice de cabinet du maire de l'Étang-Salé était jugée pour des faits supposés "de recel de prise illégale d'intérêt d'un élu public dans une affaire qu'il administre ou qu'il surveille." Elle a dû s'expliquer sur les conditions d'acquisition à un prix très bas de sa maison située dans un secteur prisé de l'Étang-Salé. Un terrain de 453 m2 pour la modique somme de 66.000 euros. Le procureur a requis à son encontre une peine d'amende de 100.000 euros dont 50.000 avec sursis, la confiscation de sa maison, une inéligibilité de deux ans et une interdiction d'exercer une fonction publique pendant deux ans.
   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !