Ça s'est passé cette semaine sur Imaz Press :

Morts de la rue, Joaninha, infanticide, casse-tête, Port de Sainte-Marie


Publié / Actualisé
Retour sur les actualités qui ont marqué la semaine du lundi 25 mars au vendredi 29 mars sur Imaz Press :

- Lundi 25 mars : Neuf personnes sans domicile fixe sont mortes de la rue à La Réunion
- Mardi 26 mars : Cyclone Joaninha : Rodrigues devrait être "bien secouée"
- Mercredi 27 mars : Triple infanticide : le père encourt la réclusion à perpétuité
- Jeudi 28 mars : Casse-tête immobilier autour de la construction de 11 villas
- Vendredi 29 mars : Port de Sainte-Marie: travaux pharaoniques, attentes et crise de confiance
Retour sur les actualités qui ont marqué la semaine du lundi 25 mars au vendredi 29 mars sur Imaz Press :

- Lundi 25 mars : Neuf personnes sans domicile fixe sont mortes de la rue à La Réunion
- Mardi 26 mars : Cyclone Joaninha : Rodrigues devrait être "bien secouée"
- Mercredi 27 mars : Triple infanticide : le père encourt la réclusion à perpétuité
- Jeudi 28 mars : Casse-tête immobilier autour de la construction de 11 villas
- Vendredi 29 mars : Port de Sainte-Marie: travaux pharaoniques, attentes et crise de confiance

Lundi 25 mars : Neuf personnes sans domicile fixe sont mortes de la rue à La Réunion

Ils s'appelaient Youssouf, Antoine, Claude, Johny André... Ils sont morts l'année dernière à La Réunion. Morts de la rue. Ils sont neuf, sept hommes, une femme et une enfant de huit ans. La plupart sont des anonymes dont le nom n'est pas connu ou pas communiqué par les hôpitaux, les familles ou les associations. Ils sont décédés sur la voie publique, dans des abris de fortune, dans les centres d'hébergement ou de soins. Sur l'île, il est très difficile d'estimer le nombre de personnes sans domicile. D'après les associations, elles seraient dans les 800...

Mardi 26 mars : Cyclone Joaninha : Rodrigues devrait être "bien secouée"

Le cyclone Joaninha va frapper la plus petite île des Mascareignes très fortement dans la matinée, et l'épisode cyclonique va durer jusqu'à la fin de ce mardi 26 mars 2019. On attend des vents violents qui atteindront au moins 180 km/h. La Réunion et Maurice ne sont pas menacées. Quant à Rodrigues, si le centre du cyclone semble finalement ne pas traverser l'île, les dégâts s'annoncent quand même conséquents.

Mercredi 27 mars : Triple infanticide : le père encourt la réclusion à perpétuité

Une cérémonie funèbre, un dernier au revoir à ces trois frères de 2, 3 et 5 ans décédés dans des circonstances dramatiques le dimanche 24 mars dans le quartier de la Rivière des Galets. Famille, amis, proches, main dans la main pour rendre un dernier hommage aux trois petits garçons noyés par leur père. Drame de la séparation, coup de folie, rien ne peut expliquer l'issue funeste de ce dimanche matin, une veille de rentrée scolaire. Qu'est-ce qui a poussé ce père de famille a commettre l'irréparable ? Pour le moment, les enquêteurs n'ont pas encore la réponse. Mis en examen pour assassinats et tentative d'assassinat, le quadragénaire est encore hospitalisé suite à sa tentative de suicide.

Jeudi 28 mars : Casse-tête immobilier autour de la construction de 11 villas

Encore des conflits fonciers à Trois-Bassins. Un projet de 11 villas fait polémique et engendre de vives tensions entre le promoteur immobilier et l'un des habitants, voisin des nouveaux logements. Censées être terminées en septembre 2018, ces villas attendent encore leurs finitions. Problème supplémentaire : ce qui est sorti de terre ne correspond pas aux permis de construire initiaux. Enquête.

Vendredi 29 mars : Port de Sainte-Marie: travaux pharaoniques, attentes et crise de confiance

Ce samedi 30 mars 2019 à midi pile, la Cinor devient officiellement l'heureuse gestionnaire du Port de Sainte-Marie succédant ainsi à la chambre de commerce et d'industrie de La Réunion (CCIR). Et c'est un défi de taille ! Fin janvier dernier, Ibrahim Patel, le président de la chambre consulaire exprimait - de manière très théâtrale - son soulagement de ne plus être à la tête de la zone portuaire. Car la gestion du port de Sainte-Marie a toujours été houleuse, pour les usagers comme pour le gestionnaire. Manque de communication, d'investissement, infrastructure vieillissante, inadaptée, qui après avoir essuyé plusieurs cyclones a été ensablée durant des mois. Les plaisanciers en colère, la CCIR, impuissante, un dialogue de sourds qui n'a fait que compliquer davantage une relation déjà tumultueuse entre les deux parties. Aujourd'hui la Cinor se lance dans un chantier conséquent mais l'intercommunalité devra d'abord gagner la confiance des usagers et des commerçants du port et là, ce n'est pas gagné.

www.ipreunion.com

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !