Bulletin de l'observatoire volcanologique :

Le Piton de la Fournaise a tremblé 328 fois en mars


Publié / Actualisé
L'Observatoire volcanologique du Piton de la Fournaise (OVPF) a communiqué le bilan d'activité du volcan pour le mois de mars, après une éruption qui aura duré du 18 février au 10 mars 2019.
L'Observatoire volcanologique du Piton de la Fournaise (OVPF) a communiqué le bilan d'activité du volcan pour le mois de mars, après une éruption qui aura duré du 18 février au 10 mars 2019.

Au mois de mars 2019, l’OVPF a enregistré au niveau du massif du Piton de la Fournaise au total : 328 séismes volcano-tectoniques superficiels (0 à 2 km de profondeur) sous les cratères sommitaux ; 9 séismes profonds ( supérieurs à 2 km de profondeur); et 134 effondrements (dans le Cratère Dolomieu et au niveau des remparts de l’Enclos Fouqué).

La fin de l’éruption du 18 février –10 mars 2019 a été marquée par une sismicité soutenue localisée à l'aplomb du cratère Dolomieu au-dessus du niveau de la mer (0 à 2 km de profondeur) ; 162 séismes volcano-tectoniques superficiels ont ainsi été enregistrés entre le 7 et le 10 mars 2019. Depuis la fin de l’éruption, une sismicité superficielle est toujours enregistrée ; en moyenne une dizaine de séismes par jour. En parallèle, 5 séismes profonds ont été enregistrés depuis la fin de l’éruption. Cette sismicité montre que le système magmatique superficiel est toujours pressurisé par une réalimentation profonde et que le toit du réservoir magmatique se fragilise.

La fin de l’éruption a aussi été accompagnée d’une déflation marquée (du 7 au 10 mars), liée à une vidange rapide du réservoir magmatique, expliquant ainsi les forts débits de surface enregistrés en fin d’éruption (20-25 m3/sec). Suite à la fin de l’éruption, l’inflation (gonflement) de l’édifice a repris immédiatement (1,5-2 cm entre le 10 et le 31 mars), témoignant d’une pressurisation du réservoir superficiel.

La reprise de l’inflation de l’édifice, accompagnée de sismicité, suite à la fin de l’éruption du 18 février –10 mars 2019, est le témoin d’une pressurisation du réservoir magmatique superficiel. Cette pressurisation est liée à un transfert magmatique des zones profondes vers ce réservoir comme l’attestent les concentrations en CO2 dans le sol en champ lointain qui se maintiennent à des valeurs intermédiaires.

   

1 Commentaire(s)

Mimi, Posté
je suis toujours très interessée par toutes les nouvelles d'Imaz Press réunion
Illustration : Kwa Films

Kwa Films

30 reportage(s)
Kwa films

Sudel Fuma, héros créole

Kwa Films

"Gangster Project" à Cape Town

Kwa Films

Talents La Kour, le making-off...