Sibeth Ndiaye insultée à cause de sa coupe afro :

Derrière le cheveu crépu, la revendication politique


Publié / Actualisé
Il y a une semaine, Sibeth Ndiaye, l'ancienne chargée de presse d'Emmanuel Macron a été promue au poste de porte-parole du gouvernement. Son orientation politique, ses opinions politiques, sa vision politique, ses dérapages politiques , il y avait matière à critiquer... Pourtant, sur la toile, ce qui a fait débat, c'est sa coupe de cheveux. Une coupe afro, magnifique, rutilante, aérienne, vaporeuse, le cheveu crépu dans toute sa splendeur. Ça n'a pas plu à certains, la coiffure de Sibeth Ndiaye est "négligée", "sale", "moche". Un racisme ordinaire. Depuis quelques années, les femmes noires ont décidé de reprendre le pouvoir, le cheveu au naturel est devenu une arme politique. N'en déplaise à certains, Sibeth Ndiaye est une femme, noire, avec une coupe afro et c'est elle la nouvelle porte-parole du gouvernement.
Il y a une semaine, Sibeth Ndiaye, l'ancienne chargée de presse d'Emmanuel Macron a été promue au poste de porte-parole du gouvernement. Son orientation politique, ses opinions politiques, sa vision politique, ses dérapages politiques , il y avait matière à critiquer... Pourtant, sur la toile, ce qui a fait débat, c'est sa coupe de cheveux. Une coupe afro, magnifique, rutilante, aérienne, vaporeuse, le cheveu crépu dans toute sa splendeur. Ça n'a pas plu à certains, la coiffure de Sibeth Ndiaye est "négligée", "sale", "moche". Un racisme ordinaire. Depuis quelques années, les femmes noires ont décidé de reprendre le pouvoir, le cheveu au naturel est devenu une arme politique. N'en déplaise à certains, Sibeth Ndiaye est une femme, noire, avec une coupe afro et c'est elle la nouvelle porte-parole du gouvernement.

Le message derrière la critique

Depuis quelques années, les personnes issues de la diversité sont plus nombreuses et plus visibles dans la classe politique française mais on est encore loin, très loin, d’une représentation réaliste de notre société.

Pour certains internautes, Sibeth Ndiaye, cheveux au vent (et surtout crépus) a totalement défrayé la chronique. Comment une coiffure qui devrait pourtant être anodine est devenue l’objet de stigmatisation de la fachosphère ?

Pour cette internaute, être noir et français en même temps semble inconcevable, son commentaire (très sensé, bien sûr) sur la nomination de Sibeth Ndiaye vaut le détour  "elle revendique un look franco-sénégalais pour bien nous montrer que l’Afrique est porte-parole de la France ". Ah, la délicieuse théorie du grand remplacement, ça nous avait manqué. 

Le commentaire de cet autre internaute, est du même acabit que le précédent "elle se croit où avec sa coupe de cheveux  à l’Afro ?? Chez elle, au bled, au Sénégal !? C’est juste une provocation de plus, cette bouffonne, c’est pas parce qu’elle est noire qu’elle doit tout se permettre."

Quand on lit ce ramassis de conneries, on se dit qu’il y a encore beaucoup de boulot à faire pour changer les mentalités. Ces commentaires sont aussi symptomatiques d’un manque de représentation criant dans la sphère politique. S'il y avait plus de femmes et d’hommes issus de la diversité dans la classe politique, cela n’aurait plus rien d’exceptionnel de voir des coupes afro sous les ors de la République.

Vous vous direz peut-être qu’il y a déjà eu des femmes noires dans le gouvernement. Oui, c’est vrai, Christiane Taubira, Rama Yade, George-Pau Langevin… Elles ont aussi essuyé des insultes racistes mais là, c’était moins insidieux, la couleur de peau était directement visée. Christiane Taubira a été comparée à une guenon, traitée de "sauvage". Rama Yade racontait qu'elle recevait régulièrement des dessins de singe quand elle était secrétaire d’État chargée des sports. Mais pourquoi cette obsession pour les cheveux de Sibeth Ndiaye ?

Bon noir et mauvais noir

Pour ces odieux personnages, au delà de la couleur de peau, le cheveu crépu qui plus est, la coupe afro est le symbole ultime du "mauvais noir", celui qui ne veut pas s’intégrer, laisse sa tignasse indomptée, ne parle pas français, fait douze enfants et vit d’allocations. Ce cliché inventé de toutes pièces (on l’écrit mais c’est évident) a la dent dure. L’afro de Sibeth Ndiaye catalyse toutes les tensions parce qu’en plus d’être noire, la porte-parole fraîchement nommée est l'archétype de "la mauvaise noire" avec sa coupe de sauvage. Contrairement à d'autres qui l'ont précédé qui faisaient profil bas et ne revendiquaient pas leur négritude, du moins pas de manière physique, ostentatoire et extravagante.

Un acte politique

Depuis cinq, six ans, le retour aux cheveux naturels a dépassé la dimension esthétique pour devenir une revendication politique. Les afro-descendants ont décidé de rejeter les critères de beauté qui ne sont pas les leurs. Car oui, les afro descendants n’ont pas les cheveux lisses, ni bouclés, ni frisés, ils sont crépus.

Longtemps, les femmes et hommes noirs ont eu honte de leurs cheveux. Les ont lissés, tressés, tissés, défrisés, cachés pour entrer dans le moule ou au moins passer inaperçus. Car longtemps, le cheveu crépu a été considéré comme négligé, vilain et transgressif par rapport aux normes sociales et occidentales.

C’est donc avec fierté que les afro-descendants se réapproprient ce trait physique encore lourdement stigmatisé. Porter le cheveu au naturel pour dire que l’on peut être français, aimer son pays sans renier ses origines. Que la France est cosmopolite et multiple. Le mouvement nappy contraction de "natural and happy" ("naturel et heureux" en anglais) né aux des États-Unis a investi la France. Le "black pride", la fierté d’être Noir a pris tout son sens. Les cheveux au naturel, symbole militant pour affirmer son identité.

Le cheveu crépu, un marqueur historique

Laisser ses cheveux au naturel est devenu un acte politique dans les années 60, aux États-Unis. La jeunesse afro-américaine réclame des droits et le respect de son identité. Le mouvement des Black Panthers émerge et prend la coupe afro pour symbole. Angela Davis, Malcolm X donnent cette connotation très politique au cheveu naturel crépu pour heurter la sensibilité de cette communauté blanche qui les rejette. Le "black power" ( le pouvoir aux Noirs) et le "black pride" (la fierté d’être Noir) sont nés.

Les Noirs sont là et il va falloir faire avec

Cet héritage a été oublié durant plusieurs décennies. Aujourd'hui, la nouvelle génération se l’approprie, aux États-Unis, dans le sillage des Black Panthers, le mouvement Black lives matter (les vies des Noirs comptent) dénonce et lutte contre les violences policières dont est victime la communauté noire. En France le cheveu naturel est un symbole militant, les Noirs comptent, ils font partie de la société et revendiquent leurs racines.

La polémique autour des cheveux de Sibeth Ndiaye démontre qu’il y a encore du chemin à parcourir pour que les mentalités évoluent. Le modèle républicain que l’on nous vend est loin, très loin, d’être atteint.

fh/www.ipreunion.com

   

7 Commentaire(s)

CONTINUUM, Posté
je voudrais bien savoir
qui en haut lieux ça peut faire autant chier
quelle est les cheveux crépus
Mami, Posté
Nous sommes dans un pays de liberté.... Si cela n 'empêche pas a Mme la Porte Parole du gouvernement de tres bien effectuer son travail et ce pourquoi elle a été choisie par M. Le Président' '' ', je vois pas le problème ????
Afro pure , Posté
Je suis SÉNÉGALAISE 100% mais une coiffure comme ça c'est pas très joli. Pas sûr qu'elle mettrait une telle coiffure au Sénégal en public.
Denis, Posté
si on me voit , on ne dirait jamais jamais que ma grand mère maternel avait les cheveux de cette dame,je lui tire mon chapeau arrivé la ou elle est, mais ce n'est pas pour autant que je voterai LREM aux européennes.je voterai MARINE à cause de MACRON
Syrop, Posté
Bravo à Sibeth Ndiaye. Qu'elle ne change rien.
Aterla, Posté
Chacun doit être libre de se coiffer comme il veut du moment que ce n'est pas offensant. Et non, les cheveux crépus ne sont pas offensants! Et je trouve ça beau!
Dilatant , Posté
Arrêtons-nous le racisme ? On n'est tous Français,et fier d'être Français