Photographe amateur passionné :

Nicolas Lallemand : "Ce qui me passionne, c'est de retransmettre des émotions"


Publié / Actualisé
Cette semaine, focus sur le photographe amateur passionné Nicolas Lallemand, 26 ans, et tout nouveau sur la scène locale de la photographie.
Cette semaine, focus sur le photographe amateur passionné Nicolas Lallemand, 26 ans, et tout nouveau sur la scène locale de la photographie.

Nicolas Lallemand le dit lui-même, c’est le " petit nouveau " du milieu de la photographie amateur à La Réunion, et le dernier à être arrivé sur les réseaux sociaux. " Je n’ai jamais vraiment utilisé Instagram avant que ma passion pour la photo se développe. Aujourd’hui, j’ai un peu plus de 3 000 abonnés ! " se réjouit-il.

Cette passion, elle, s’est développée petit à petit, alors qu’il partait en balade à moto avec ses amis. " J’ai commencé à immortaliser nos sorties, juste pour avoir des souvenirs. Ma petite amie, en voyant que j’appréciais vraiment ça, m’a prêté son appareil photo d’entrée de gamme, et me voilà aujourd’hui " explique Nicolas.

Si ses photos de moto ne sont pas visibles aujourd’hui sur ses réseaux, c’est parce qu’au détour d’une panne de véhicule, Nicolas s’est testé à la photographie de nature. Et depuis, c’est exclusivement ce qu’il partage avec ses nombreux abonnés. " Ce qui me passionne vraiment, c’est de retransmettre des émotions. Je ne fais pas une photo pour montrer quelque chose, mais pour faire ressentir aux gens ce que j’ai ressenti au moment de capture le moment " confie-t-il.

Une appétence pour les compositions

Déjà habitué aux logiciels comme Photoshop, il s’est rapidement mis au travail. " J’ai bossé comme un fou pour m’améliorer, j’en suis à mon troisième appareil photo en un an et demi " raconte Nicolas. Sa formation ? Comme beaucoup, il s’est contenté de tutoriels trouvés sur Youtube pour apprivoiser son matériel. " La seule réelle formation que j’ai suivie était pour apprendre à maîtriser les portraits, qui étaient vraiment mon point faible " admet-il.

Sa maîtrise du logiciel de retouche l’a aussi amené à faire beaucoup de compositions. " Je trouve les compositions plus fortes que les photos, parce qu’on peut y mettre tout ce qu’on ressent, explique-t-il, mais je privilégie tout de même la photo parce que c’est ce que mon public préfère " confie le photographe amateur.

Enfin, Nicolas admire de nombreux confrères locaux : Gilles Taochy, Frog 974 Photographies, ou encore Julien qui tient le compte Beboy Photography. A l’international, il cite en particulier Rudy Serrano, un Américain. " Je l’admire énormément parce qu’il a un niveau que je rêve d’atteindre " explique-t-il.

S’il aimerait faire de la photo son métier, il n’a pour l’instant pas eu la chance de pouvoir exposer. " Je suis tout jeune dans le milieu, mais j’espère y arriver un jour, et pouvoir voyager pour photographier la Thaïlande, le Vietnam, la Chine, ou encore la Laponie " confie-t-il. Il travaille actuellement sur son projet de professionnalisation.

" Pour le mot de la fin, je tiens vraiment à remercier tout mon public. Quand j’ai vu les chiffres, j’ai complètement halluciné " conlut Nicolas. En effet, en si peu de temps, il a réussi à accumuler plus de 3000 abonnés, et environ 45 milles " j’aime " sur ses photos. Pas mal, pour le " petit nouveau ".

as/www.ipreunion.com

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !