Reconstruction de la cathédrale :

Macron : "je veux que ce soit achevé d'ici 5 années"


Publié / Actualisé
Le président de la République s'est exprimé lors d'une courte allocution télévisée ce mardi 16 avril 2019 à 22h heure de La Réunion, exclusivement sur l'incendie de Notre-Dame. Il devait s'exprimer dans la soirée de lundi pour annoncer plusieurs mesures en réponse à la crise des gilets jaunes et suite au Grand débat. L'incendie de Notre-Dame a perturbé l'agenda du président, qui a finalement annulé son intervention télévisée ce lundi pour la reporter à ce mardi, en décidant de parler essentiellement de l'incendie de la cathédrale.
Le président de la République s'est exprimé lors d'une courte allocution télévisée ce mardi 16 avril 2019 à 22h heure de La Réunion, exclusivement sur l'incendie de Notre-Dame. Il devait s'exprimer dans la soirée de lundi pour annoncer plusieurs mesures en réponse à la crise des gilets jaunes et suite au Grand débat. L'incendie de Notre-Dame a perturbé l'agenda du président, qui a finalement annulé son intervention télévisée ce lundi pour la reporter à ce mardi, en décidant de parler essentiellement de l'incendie de la cathédrale.

"L’incendie a profondément atteint dans leur coeur les Parisiens, les Français et le monde entier", a commencé le président, qui s'exprimait depuis l'Elysée. Il a tenu notamment à souligner le courage des secours : "Cette nuit nous sommes entrés dans cette cathédrale, les pompiers avaient arrêté l’incendie en prenant les risques les plus extrêmes, explorant les toitures dévastées. Ils avaient entre 20 et 25 ans."

La cathédrale reconstruite en 5 ans

Emmanuel Macron a également mis en valeur "cette capacité de nous réunir ensemble pour vaincre" : "Au cours de notre histoire nous avons bâti des ports, des villes, des églises. Beaucoup ont brûlé, à chaque fois nous les avons reconstruites." Il a qualifié la France de "peuple de bâtisseurs" : "Alors oui nous rebâtirons la cathédrale plus belle encore, et je veux que ce soit achevé d’ici 5 années."

Lire aussi : Notre-Dame, plus qu'une cathédrale, c'est le coeur de Paris qui est ravagé

Selon le chef de l'Etat, "chacun a donné ce qu’il avait : les pompiers au péril de leur vie, les policiers, les soignants, les Parisiens se sont réconfortés, les étrangers ont pleuré, les journalistes ont écrit, chacun a donné ce qu’il a pu."

Lire aussi : Les donateurs affluent en masse pour rebâtir la cathédrale de Paris

Grand débat : "je reviendrai vers vous"

Alors qu'Emmanuel Macron devait s'exprimer ce lundi 15 avril à propos de la crise des gilets jaunes et du Grand débat, il a affirmé : "je reviendrai vers vous dans les jours prochains, pour que nous puissions agir collectivement suite au Grand débat, mais ce n’est pas le moment aujourd’hui."

Préférant donc faire une trêve politique, comme l'ont fait plusieurs personnalités, notamment Nathalie Loiseau qui a décidé de mettre sa campagne pour les Européennes en pause, le président a déclaré qu' "après le temps de l’épreuve viendra celui de la réflexion. Mais ne nous laissons pas prendre au piège de la hâte. Je connais votre impatience. Je partage votre douleur mais je partage aussi votre espérance. Ensemble nous agirons."

Lire aussi : Notre-Dame : trêve des partis pour les européennes, le temps du "deuil"

Plusieurs mesures cependant ont déjà fuité dans les annonces du président, notamment la baisse de l'impôt sur le revenu, la mise en place de référeundums d'initiative citoyenne (RIC) mais uniquement au niveau local, ou encore la réindexation des retraites de moins de 2 000 euros. L'Elysée ne confirme ni n'infirme aucune de ces fuites pour le moment.

Lire aussi : Baisse d'impôts, réindexation des retraites, référendums locaux: les réponses d'Emmanuel Macron

www.ipreunion.com

   

1 Commentaire(s)

Guénec, Posté
La reconstruction de l'église de PARIS ira plus vite que la construction de logements sociaux digne de ce mon
L'action du gouvernement est claire aujourd'hui La noblesse remplacée par les riches ensuite le Clergé et le reste la piétaille ya rien a voir ni a mendier ouste s'il se passe quelque chose on vous le dira
La grande révolution commence avec la grogne des pauvres 1789 et fini tragiquement par un régicide
Je ne souhaite pas une telle fin a nos dirigeants mais messiers avec de telles agissements votre place est au retrait pur et simple des affaires
En 24 heures 300 millions euros sont débloqués par deux industriels qui refusent 1 euros horaire d' augmentation a leurs employés