Testés pour vous :

Quel produit anti-moustiques choisir, on vous dit tout


Publié / Actualisé
L'Agence régionale de santé (ARS) a lancé un message clair à la population réunionnaise : protégez-vous des moustiques. Dans un sondage récent, l'agence affirmait d'ailleurs que les habitants étaient plus de 50% à utiliser des répulsifs. Mais à quel prix ? Car ces produits ont un certain coût. En pharmacie comme en grande surface existe un grand nombre de marques différentes. Lotions pour le corps, aérosols, huiles ou sprays... tout est possible, à condition d'y mettre le prix. (Photo rb/www.ipreunion.com)
L'Agence régionale de santé (ARS) a lancé un message clair à la population réunionnaise : protégez-vous des moustiques. Dans un sondage récent, l'agence affirmait d'ailleurs que les habitants étaient plus de 50% à utiliser des répulsifs. Mais à quel prix ? Car ces produits ont un certain coût. En pharmacie comme en grande surface existe un grand nombre de marques différentes. Lotions pour le corps, aérosols, huiles ou sprays... tout est possible, à condition d'y mettre le prix. (Photo rb/www.ipreunion.com)

En pharmacie, l’étal des produits anti-moustiques est impressionnant. Une vingtaine de marques différentes, des bouteilles de toute contenance… et des étiquettes colorées qui se veulent le plus convaincantes possibles. Nous avons tenté de comparer les différents produits qui existaient sur le marché. Pas facile de s’y retrouver quand on veut se protéger de ces insectes, surtout en pleine épidémie de dengue.

Lire aussi : Dengue : plus de 1000 cas confirmés en une semaine

Lire aussi : Sondage de l'ARS : tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes de dengue possible...

Des contenants variés, pour des prix pas toujours adaptés

Prenez ce produit par exemple, une petite bouteille noire de 75 ml, aux effets " concentrés " selon la pharmacienne qui nous renseigne, et qui s’invite déjà dans beaucoup de foyers. Et pour cause, c’est l’un des produits les moins chers proposés sur le marché, en raison notamment de sa petite contenance. Comptez quand même 4,95 euros pour un produit qui selon la pharmacienne, ne durera pas plus de 10 jours pour une utilisation matin et soir… et encore, pour une personne seulement. Relativement peu agréable à l’odeur, il reste pourtant le plus efficace de ceux que nous avons testés.

Pour la même quantité, on trouve des produits plus chers… mais plus agréables. L’un d’eux adopte des couleurs moins dures : une bouteille blanche au bouchon rouge et au design plus épuré. La couleur n’est pas anodine puisque le produit sent… la fraise. Nous l’avons testé et, si effectivement l’odeur est plus tenable et la consistance du produit moins grasse, l’efficacité en est moindre. Peut-être cela dépend-il des types de peaux, toujours est-il que ce produit est loin d'être notre préféré. D’autant plus qu’il coûte 6,50 euros en pharmacie, pour une contenance de 75 ml.

Si le produit doit être utilisé par toute la famille, autant partir sur de plus grandes bouteilles. Il existe en effet des formats familiaux, à 250 ml le flacon. Mais il faut sortir le porte-monnaie : 14,90 euros pour ce produit rouge, ou rose pour celui destiné aux bébés et femmes enceintes. Pour ces derniers, la durée d’efficacité n’est que de 6h… autrement dit, envisager plusieurs applications par jour. Certes, la bouteille est plus rentable que plusieurs produits de 75 ml. A voir en fonction du nombre de personnes qui utiliseront le produit. Sortez vos calculettes !

En grande surface, nous achetons un spray de 100 ml à 5,25 euros. Un peu moins cher qu’en pharmacie, donc, puisqu’il équivaudrait à 3,94 euros environ le flacon de 75 ml. L’odeur est quasi imperceptible. Mais côté efficacité… il faudra repasser… Nous l’avons testé sur une terrasse envahie de moustiques. Les insectes sont allés jusqu’à se poser sur la peau pourtant imbibée de produit.

Produits classiques contre produits biologiques

Tous ces produits ont en tout cas un point en commun : ils sont particulièrement toxiques. Sur chaque bouteille, la même recommandation : danger pour les yeux, risque d'allergies ou d'irritations, toxique pour les organismes aquatiques. On trouve des molécules de tétraméthrine, produit reconnu pour attaquer le système nerveux des insectes. Egalement la phénothrine, un produit synthétique qui tue habituellement les puces et les tiques adultes mais qui est aussi utilisé dans les aéorols pour tout type d’insectes. Et du butoxyde de pipéronyle, un composé organique utilisé dans certains pesticides. Bref, peu de composants biologiques.

Lire aussi : À quel point l'insecticide est-il destructeur, là est la question

Si l’on veut justement se tourner vers les produits bios, il faut (encore plus) y mettre le prix. Comme cette bouteille blanche et verte, une lotion anti-insectes d’origine végétale à base d’eucalyptus mais qui coûte 8,50 euros les 75 ml, pour 6h d’efficacité. Ou cette lotion rangée dans une boîte cartonnée, qui fait écho aux huiles essentielles ou aux médicaments, labellisé bio et à la citronnelle et au géranium, mais qui bat des records de prix : 10,15 euros pour seulement 50 ml !

L’argument de ce produit ? Une formule validée par un docteur, nommé sur le packaging, et l’argument bio : 100% des ingrédients issus de l’agriculture biologique. Un produit assurément moins agressif que les autres. Nous avons scanné certains produits bios à l’aide d’une application qui les classent en effet dans la catégorie " excellent ". Mais ils restent beaucoup plus chers que les autres. Les produits non commercialisés en pharmacie sont peut-être plus douteux... Nous avons testé l'un d'eux, acheté dans une boutique, à base de citronelle et de géranium. Il n'a cependant pas empêché les insectes de s'approcher.

Dans la catégorie des répulsifs, il n’y a pas que la lotion à appliquer sur la peau. Les spirales par exemple, à poser à proximité. Mais elles sont particulièrement toxiques et fonctionnent comme un bâton d’encens : il faut brûler l’extrémité de la spirale pour en libérer les molécules, sous forme de fumée.

Le bilan : que choisir ?

Quelle que soit votre cible, toutes les options sont possibles : pour enfants, pour la famille, pour les textiles, pour les femmes enceintes… Il faut d'abord choisir la finalité voulue. Mais sachez que les temps d’efficacité sont eux aussi très variables. Dans la pharmacie, on nous parle de molécules différentes et présentes de façon variable dans les produits, en plus ou moins grande quantité. L’efficacité varie donc elle aussi assez facilement, pour des durées de 6h, 8h, 10h, 12h.

En conclusion, pour les plus pressés, nous vous recommandons les petits produits concentrés en pharmacie, comme cette petite bouteille noire. Loin d'être biologiques, ils restent les plus efficaces. Pour les plus écolos, prêts à y mettre le prix, les produits labellisés seront toujours moins agressifs que les classiques. Pour les plus petits, attention au packaging, tous les produits ne sont pas adaptés aux enfants ! Dans tous les cas, les répulsifs représentent un budget important.

Mais l'anti-moustiques ne résoudra pas tout. La meilleure des protections reste surtout le nettoyage et l'élimination des gîtes larvaires. Toute forme de flaque, ou autre type d'eau stagnante est à proscrire de vos cours, idem pour les tas d'ordures qui attire les insectes. Nettoyer, balayer devant sa porte, faire attention à ses poubelles : autant de gestes qui limiteront la prolifération des moustiques. Selon un récent sondage de l'ARS, plus de 80 % déclarent éliminer régulièrement les gîtes larvaires, et 85 % déclarent se protéger des piqûres de moustiques. Mais seules 400 personnes ont participé à cette enquête, et les gestes basiques de protection, disponibles sur le site de l'ARS Océan indien, sont parfois peu connus des habitants.

mm/www.ipreunion.com

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !