Éducation :

La réforme du lycée casse les codes


Publié / Actualisé
Les séries L, ES, S vont disparaître, à la place, un tronc commun pour les lycéens en seconde. Les enseignements communs continueront en première (16h) mais les élèves devront ajouter trois spécialités, le système sera le même en terminale, 12h d'enseignements communs mais ce sera deux spécialités, une de moins qu'en première. (photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)
Les séries L, ES, S vont disparaître, à la place, un tronc commun pour les lycéens en seconde. Les enseignements communs continueront en première (16h) mais les élèves devront ajouter trois spécialités, le système sera le même en terminale, 12h d'enseignements communs mais ce sera deux spécialités, une de moins qu'en première. (photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)


Cette réforme du lycée est censée permettre aux élèves d’approfondir les matières qui les intéressent sans qu’il y ait le clivage comme il y en avait dans les filières traditionnelles. Ce changement devrait aussi permettre une meilleure orientation et une meilleure information des élèves pour diminuer le taux d’échec à l’entrée dans l’enseignement supérieur.

L’examen du baccalauréat général et technologique évolue aussi :  quatre épreuves écrites et l'oral compteront pour 60% de la moyenne du bac. Les 40% restants proviendraient de "partiels" semestriels en Première et Terminale passés simultanément par tous les élèves d'un même établissement sur des sujets tirés d'une banque nationale de sujets (pour 30%) et des notes des deux dernières années du lycée (10%). 

Les précisions avec Vêlayoudom Marimoutou, le recteur de l’Académie de La Réunion, regardez 

www.ipreunion.com

   

1 Commentaire(s)

Langlu, Posté
Et le lycée professionnel ? Et la place de l'enseignement général en CAP et en BAC PRO ?