Photographe amateur passionné :

La nature en macro avec Philippe Manglou


Publié / Actualisé
Cette semaine, focus sur les clichés de macrophotographie du sapeur-pompier Philippe Manglou, qui s'invite avec son appareil dans le monde minuscule de la faune réunionnaise.
Cette semaine, focus sur les clichés de macrophotographie du sapeur-pompier Philippe Manglou, qui s'invite avec son appareil dans le monde minuscule de la faune réunionnaise.

Philippe Manglou a toujours senti la passion de la photographie en lui. Mais ce n’est qu’avec la démocratisation de l’appareil numérique, qu’il s’est réellement lancé dans l’univers de la macrophotographie. " Avant ça, je travaillais sur argentique. Mais le coût était élevé, je me suis donc lancé sérieusement aux alentours de 2008 avec un petit bridge " explique Philippe.

Sapeur-pompier de profession, le photographe de 55 ans s’intéresse tout particulièrement à ce qu’on ne voit pas forcément à l’œil nu. " Les animaux que je photographie ne sont pas forcément beau, mais ce n’est pas ce qui m’intéresse. Ce que j’aime, c’est rentrer dans un univers que je ne connais pas et l'immortaliser avec mon objectif" confie-t-il.

Et effectivement, les clichés de Philippe nous font rentrer dans un monde invisible à nos simples yeux d’humain. Il faut d’ailleurs être armé d’une sacrée patience pour pouvoir capturer ces moments, souvent éphémères. " Il faut être patient bien sûr, mais surtout il faut être attentif aux détails. Par exemple, je marche toujours la tête vers le bas et j’observe le sol pour m'assurer qu’il ne se passe pas quelque chose qui vaudrait la peine d’être pris en photo " développe-t-il. 

Une passion, mais pas un plan de carrière

" J’ai toujours aimé la nature, mais j’ai préféré me pencher sur le côté secret du monde animal, souligne Philippe, les paysages, les portraits, ce n’est pas vraiment mon genre de photo ". S’il a par exemple réalisé des portraits lors d’un voyage à Madagascar, Philippe reste malgré tout très attaché à la pratique de la macrophotographie.

Et s’il a déjà exposé deux fois depuis ses débuts en tant que photographe, il n’a jamais pensé à une carrière professionnelle dans le milieu. " Je fais de la photographie parce qu’à un moment précis je ressens quelque chose, et je veux le faire transparaître dans mon cliché. La carrière de photographe n’aurait pas été faite pour moi " explique-t-il.

Si la quasi-totalité de ses clichés a été réalisée à La Réunion, Philippe rêve du Costa Rica. " La biodiversité y est incroyable, je pense que je pourrais y réaliser de magnifiques photos " explique-t-il. Mais pour l’heure, la faune et la flore réunionnaises lui semblent bien assez riches pour avoir encore de nombreuses photos à réaliser dans les années à venir.

 

as/www.ipreunion.com

   

Mots clés :

    1 Commentaire(s)

    Virginie, Posté
    Exceptionnel! de l'ordre de l'artistique, vraiment un autre monde!!