Le vrai du faux :

Vaccins, on fait le point


Publié / Actualisé
A quelques jours du coup d'envoi de la Semaine européenne de la vaccination, le ministère de la Santé, avec l'appui de Santé publique France, fournit des chiffres rassurants : un an après la décision d'élargir l'obligation vaccinale, les résultats sont plutôt encourageants. La mesure en janvier 2018 avait pourtant soulevée une vague de sceptiques, appelés les "anti-vax". Risques ou pas risques, l'occasion de faire le point sur les vaccins.
A quelques jours du coup d'envoi de la Semaine européenne de la vaccination, le ministère de la Santé, avec l'appui de Santé publique France, fournit des chiffres rassurants : un an après la décision d'élargir l'obligation vaccinale, les résultats sont plutôt encourageants. La mesure en janvier 2018 avait pourtant soulevée une vague de sceptiques, appelés les "anti-vax". Risques ou pas risques, l'occasion de faire le point sur les vaccins.

Un vaccin est opérationnel dès la première injection – FAUX

La vaccination est complète après 2 doses, dirigés contre le virus ciblé, selon l’ARS (agence régionale de la santé). Pour la rougeole plus particulièrement, les autorités sanitaires recommandent la vaccination de manière systématique pour toute personne née depuis 1980. En cas d’exposition avec un malade, une vaccination en urgence dans les 72h peut stopper la maladie.

La rougeole fait partie des 11 vaccins obligatoires pour les jeunes enfants depuis le 1er janvier 2018. Ils étaient 3 auparavant : diphtérie, tétanos, poliomyélite. A ces 3 là se sont ajoutés : la coqueluche, le ROR (Rougeole, Oreillons, Rubéole), l'Haemophilus influenzae de type B, l'hépatite B, le pneumocoque et le méningocoque C.

Rougeole : la couverture vaccinale est suffisante – FAUX

A La Réunion, la couverture vaccinale s’élève à 85% en ce qui concerne la rougeole. Pour le docteur François Chièze, directeur de la veille et de la sécurité sanitaire à l’ARS, "c’est encore insuffisant". Pour empêcher une circulation virale, "il faut 95% minimum", explique-t-il. La Réunion fait face à un début d’épidémie, à cause de plusieurs voyageurs ayant contracté la maladie et l’ayant de ce fait importée sur l’île. L’ARS Océan indien prévient : "toux, éternuements, salive, la rougeole se transmet très facilement, aux enfants comme aux adultes."

En mars 2019, on dénombrait encore 42 cas de rougeole à La Réunion. Aucun décès sur l’île mais un tiers des personnes ont été hospitalisées et certaines ont subis des atteintes pulmonaires graves. La situation de La Réunion n’a cependant rien à voir avec Madagascar qui compte 122 000 cas depuis septembre 2018 pour 200 décès environ.

On peut mourir de la rougeole – VRAI

Les complications peuvent être graves chez les adultes mais aussi chez les personnes fragiles : les enfants de moins de 1 an, les femmes enceintes, les personnes montrant une réduction des défenses immunitaires. La rougeole peut entraîner des otites, des pneumonies, des diarrhées sévères, des atteintes neurologiques. "Sans compter les risques de convulsions, notamment pour les plus jeunes", ajoute François Chièze.

La complication la plus grave liée à la rougeole est la panencéphalite sclérosante subaiguë. Cette maladie mortelle se caractérise d’abord par une atteinte irréversible des neurones, puis une diminution des capacités motrices et cognitives. Le décès intervient généralement entre 1 et 4 ans après le diagnostic. Aucun traitement ne permet pour l’instant de guérir cette complication issue de la rougeole.

On a le droit de refuser un vaccin – VRAI et FAUX

La vaccination va de la responsabilité de chacun, mais le Docteur Chièze prévient : "la vaccination est un acte individuel mais c’est surtout un acte collectif. En se protégeant, on protège les autres."

Les parents qui refusent de faire vacciner leur enfant par contre risquent des poursuites pour "mise en péril d'un mineur". Si leurs enfants se retournent contre eux, les parents risquent jsuqu'à deux ans de prison et 30 000 euros d'amende. Ils risquent surtout de perdre le droit à des structures telles que les crèches. Une punition qui se veut dissuasive pour responsabiliser les parents. " Si les parents vont jusqu’à falsifier un certificat pour attester d’un vaccin qui n’a pas été fait sur leur enfant, bien sûr les conséquences seront plus lourdes ", assure le docteur. Les médecins les ayant aidés aussi, bien sûr.

Beaucoup de familles sont réfractaires aux vaccins – FAUX

En tout cas d’après la cellule Santé publique. "Sur un échantillon de 1000 personnes, comprenant des personnes des Outre-mer, 20% se disent très favorables, et 46% plutôt favorables à l’extension de la couverture vaccinale". Une enquête censée "casser les clichés", avec peu de participants certes, mais qui veut davantage représenter la réalité que les faux débats sur les réseaux sociaux.

Le mouvement des anti-vax existent depuis un an – FAUX

Les vaccins ont eu la vie dure sur les réseaux sociaux, mais pour Luce Menudier, épidémiologiste et responsable de la Cire Océan Indien (cellule Santé publique France), il s’agit surtout de polémiques vaines, mises en scène à travers internet. "La plupart des parents réalise bien que la seule protection valable contre toutes ces maladies, c’est le vaccin".

De plus, la défiance face aux vaccins – la France est championne dans ce domaine – existe depuis la mise en place des vaccins. Beaucoup de spécialistes reconnaissent que le scepticisme est aussi vieux que les vaccins eux-mêmes. Cela dit, l’utilisation des réseaux sociaux les a rendus plus visibles, notamment depuis la décision d’étendre l’obligation vaccinale.

Il existe un vaccin contre la dengue – VRAI

Oui, le dengvaxia. Il faut être âgé entre 9 et 45 ans, avoir déjà contracté la dengue et être en zone endémique, ce qui n’est pas encore le cas à La Réunion. On ne peut donc pas être vacciné contre la dengue sur l’île.

On peut se passer du vaccin contre la grippe – FAUX

En tout cas c’est largement déconseillé par les médecins. Le vaccin n’est pas obligatoire mais il reste essentiel pour se protéger de cette maladie. "Le nombre de cas entre 2014 et 2017 a presque constamment évolué", remarque François Chièze. "32 cas en 2014 pour 9 décès, 69 cas en 2016 pour 19 décès". Un chiffre qui est un peu retombé en 2017, avec 3 cas de moins et également 3 décès en moins. En 2018, l’arrivée des vaccins obligatoires a permis une prise de conscience importante, même la grippe ne fait pas partie de la liste pour les jeunes enfants : on dénombre 44 cas et 3 décès. A La Réunion, la campagne de vaccination se tient jusqu’au 30 septembre.

On peut attraper l’autisme en se faisant vacciner – FAUX

C’est l’une des plus grosses "intox" véhiculées par les anti-vaccins. L’autisme n’est pas une maladie que l’on "attrape", et encore moins avec un vaccin. Cette rumeur part d’un chirurgien britannique, Andrew Wakefield. Il a publié en 1998 une étude dans une revue médicale de renom, dans laquelle il suggère un lien entre la vaccination ROR (rougeole, oreillons et rubéole) et l’autisme. Il assumera ensuite cette thèse publiquement. Or on apprendra plus tard que le chirurgien a faussé ses données. Il a d'ailleurs été radié de l'Ordre des médecins. De nombreuses études suivront, montrant justement l’absence de lien entre vaccin et autisme.

Le taux d’aluminium présent dans les vaccins est dangereux – FAUX

"Ce taux est présent en micro-grammes" explique François Chièze. Rien à voir par exemple avec les canettes de sodas ou les déodorants que l’on applique à même la peau et qui contiennent des taux en aluminium qui se comptent en grammes. "L’aluminium est désormais indispensable parce qu’il sert de vecteur, le vaccin circule mieux dans le corps".

Se faire vacciner présente quand même des risques – VRAI

Oui, il y a toujours un risque mais infime, selon le docteur François Chièze. "Des syndromes divers peuvent être détectés suite à un vaccin, mais 99% des cas sont résolutifs. Le taux de complication est évalué à 1 sur 500 000, ce n’est rien comparé à la protection qu’apporte le vaccin". Beaucoup de déductions sont faites par les gens eux-mêmes mais "aucune corrélation scientifique n’a jamais été faite, montrant qu’un vaccin avait causé de grave maladie ou la mort", explique le docteur.

mm/www.ipreunion.com

   

7 Commentaire(s)

Radhia , Posté
Lorsque vous dites que les gens sont favorables à la Vaccination il y a juste a regarder les commentaires en dessous de cet article pour voir que tout ce que vous dites est faux
Radhia , Posté
C'est de la propagande pure. De nombreux enfants ont eu des déclins irréversible après vaccination, on ne compte plus sur internet le nombre de témoignage de parents dont la vie est fichue suite à des vaccinations. Je ne relève même pas votre mensonge éhonté concernant l'aluminium les dernières études du professeur Gherardi invalide vos propos. La défiance vaccinale ne concerne pas que la France voyez du cÃ'té des États-Unis. Quant aux Italiens à force de courage ils ont eu l'abolition de l'obligation vaccinale.
Nous pourrions contredire point par point tout vos propos le problème avec l'obligation vaccinale c'est que vous ne mettez aucun contradicteur en face de vous c'est de la pure propagande aucun débat n'est proposé.
Elodie, Posté
Dans votre article vous ne parlez pas de la mort subite du nourrisson , pourtant elle survient la plus part du temps jusqu'à 72h après une vaccination , pourquoi vous ne donnez pas cet information au parent ? Peux être ont il raison de ne pas faire vacciner leur enfant , ils leurs sauve peux être là vie contrairement a ce que vous dites pour les faire culpabiliser ... La plupart des maladie infantile ont disparues et il serait plus intéressant de gérer l'alimentation qu'on leurs donne (avec beaucoup moins d'additifs et autres qui sont tout aussi dangereux pour la santé plutÃ't que de les vacciner ...
Mathieu , Posté
Catéchisme habituel. Pour ce qui est de l'aluminium vous faites volontairement de la désinformation et du sophisme. Les Nano particules d'aluminium ont un effet deletaire chez les bébés. Faut il préciser encore que les bébés de deux mois ne boivent pas de soda en canette et ne se désodorisent pas à l'aluminium ? Pitoyable.
Jfk, Posté
Un lien n'a peut être pas bien apparu lors de mon premier envoi

"vaccins: le coup de gueule d'un pharmacien. https://www.youtube.com/watch?v=lRsF-UOR-T0&t=1212s
Jfk, Posté
Votre article est un mensonge. Il y va de la santé de nos enfants de le rectifier. L'aluminium est un danger MAJEUR dans les vaccins. Ce sont des professionnelles de la santé et des scientifiques qui le disent. Voici deux vidéos qui font éclater la vérité: "vaccins: le coup de gueule d'un pharmacien." https://www.youtube.com/user/preventionsante "dangers de l'aluminium dans les vaccins: l'alu total!" https://www.youtube.com/watch?v=tGdkUB8HTM8&t=4541s
Kid4info, Posté
L'absence de preuve n'est pas la preuve de l'absence
Illustration : Kwa Films

Kwa Films

30 reportage(s)
Kwa films

Sudel Fuma, héros créole

Kwa Films

"Gangster Project" à Cape Town

Kwa Films

Talents La Kour, le making-off...