Mobilisation sociale du 1er mai :

La CGTR donne les grands axes de la manifestation au Port


Publié / Actualisé
La CGTR prépare sa traditionnelle manifestation du 1er mai : cette année elle aura lieu au Port, bastion syndicat historique. La FSU se joint au mouvement, les autres syndicats, eux, n'ont pas répondu à cet appel à manifester. Les nouvelles mesures d'Emmanuel Macron, annoncées officiellement ce jeudi 25 avril 2019 lors d'une conférence de presse télévisée, ont déjà fuité en grande partie dans les médias. Elles ne font que motiver plus encore les syndicats, déterminés à continuer la mobilisation sociale contre la politique du gouvernement.
La CGTR prépare sa traditionnelle manifestation du 1er mai : cette année elle aura lieu au Port, bastion syndicat historique. La FSU se joint au mouvement, les autres syndicats, eux, n'ont pas répondu à cet appel à manifester. Les nouvelles mesures d'Emmanuel Macron, annoncées officiellement ce jeudi 25 avril 2019 lors d'une conférence de presse télévisée, ont déjà fuité en grande partie dans les médias. Elles ne font que motiver plus encore les syndicats, déterminés à continuer la mobilisation sociale contre la politique du gouvernement.

"Le Port c’est qu’est là né le syndicalisme à La Réunion", explique Sylviane Dijoux, secrétaire générale adjointe de la CGTR-BTP. Un lieu symbolique donc, pour une manifestation qui l’est tout autant selon les acteurs de la CGTR (Confédération générale du Travail à La Réunion) et de la FSU (Fédération Syndicale Unitaire), réunis ce jeudi 25 avril 2019 pour expliquer les grands axes de la manifestation. "Le 1er mai, on célèbre les travailleurs, on se bat pour leurs droits", rappelle Marie-Hélène Dor, secrétaire départementale de la FSU.

La ville du Port a été choisie pour son histoire syndicale : en 1902 est né le premier syndicat des salariés et des cheminots. "C’est la source même du syndicat", selon Sylviane Dijoux.

Une réponse aux annonces d'Emmanuel Macron

La politique d’Emmanuel Macron est bien entendu au coeur des revendications. Sécurité sociale, retraites, APL, minima sociaux, salaires… les dénonciations sont nombreuses. "Le combat est plus que jamais crucial aujourd’hui", explique Marie-Hélène Dor. "Le gouvernement mène une ‘guerre’ contre les dispositifs solidaires, et je pèse mes mots". Elle cite en exemple les attaques répétées contre la fonction publique.

Ce jeudi 25 avril 2019, le président répondra aux questions des journalistes lors d’une conférence de presse télévisée, et annoncera ses nouvelles mesures, malgré le fait qu’elles ont déjà fuité en grande partie par le biais des médias.

Les syndicats se disent  "déçus" des décisions envisagées par le chef de l’Etat : "Le président travestit les attentes des gilets jaunes, non seulement il ne les prend pas en compte mais il les détourne à son compte", estime le secrétaire général de la CGTR Ivan Hoareau. "Regardez la baisse des impôts : les gilets jaunes n’ont jamais demandé ça. Ils ont juste demandé une meilleure distribution et plus de justice fiscale".

Les syndicats appellent le maximum de citoyens à venir ce mercredi 1er mai 2019 : "tous, travailleurs comme chômeurs". "On espère qu’une vraie machine à mobilisation sociale va être relancée", complète Ivan Hoareau. "Les attaques contre les travailleurs vont crescendo", estime Christian Picard, secrétaire départemental FSU territoriale, "il est temps d’agir".

Beaucoup de syndicats abonnés absents

Les autres syndicats n’ont pas répondu à cet appel à manifester, "mais il peut encore y avoir des surprises", selon Marie-Hélène Dor. La CFDT a annoncé de son côté qu’elle organisait un pique-nique militant dans la forêt de l’Etang-Salé ce mercredi 1er mai. FO pour sa part prépare une manifestation le 9 mai sur la fonction publique. La CFTC a dit qu’elle ne participerait pas. L’année dernière, la configuration était plus large et la manifestation avait rassemblé Solidaires, FO ou encore SE-UNSA.

La manifestation partira à 9h30 le mercredi 1er mai du boulevard de Verdun, au niveau du Kabardock, au Port. Le cortège passera ensuite par la rue de Cherbourg, la rue Paul Eluard, puis la rue Raymond Vergès et l’avenue Lénine avant de finir au Parc boisé.

mm/www.ipreunion.com

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !