Après deux années de travaux :

Le transport des enfants en situation de handicap est amélioré dans l'ouest


Publié / Actualisé
Depuis le 1er avril 2019, un groupement visant à améliorer le transport des enfants en situation de handicap vers les établissement et services médico-sociaux dans l'Ouest de l'île a été mis en place. Deux années de travaux associant les trois associations Claire-Joie, l'association laïque pour l'éducation, la formation, la prévention et l'autonomie (ALEFPA) et l'association Frédéric Levavasseur (AFL) ont permis d'aboutir à la création du premier groupement de coopération médico-sociale Océan Indien (GCSM OI).
Depuis le 1er avril 2019, un groupement visant à améliorer le transport des enfants en situation de handicap vers les établissement et services médico-sociaux dans l'Ouest de l'île a été mis en place. Deux années de travaux associant les trois associations Claire-Joie, l'association laïque pour l'éducation, la formation, la prévention et l'autonomie (ALEFPA) et l'association Frédéric Levavasseur (AFL) ont permis d'aboutir à la création du premier groupement de coopération médico-sociale Océan Indien (GCSM OI).

A La Réunion, le transport des enfants en situation de handicap est devenu une problématique majeure pour l’ensemble des établissements et services médico-sociaux : durée excessive des trajets, qualité inégale des prestations, coût élevé de la prestation à la charge des établissements médico-sociaux…

Fort de ces constats, les associations Claire-Joie, l’ALEFPA et l’AFL ont décidé de s’unir pour offrir une réponse adaptée aux enfants et à leur entourage, d’abord sur l’Ouest de La Réunion. Un groupement de coopération médico-sociale (GCSM) a été constitué entre ces trois associations. Il a pour objectif de " développer et d’exploiter en commun un service de transport au bénéfice des enfants en situation de handicap, depuis leur domicile vers les établissements médico-sociaux partenaires " décrit l’Agence régionale de santé (ARS).

Le groupement se traduit par une harmonisation des horaires d’ouverture des structures, et la mutualisation de leurs personnels, prestataires et moyens de transports. Un logisticien modélise et optimise les circuits en fonction des lieux de domicile, des contraintes routières et des effectifs, grâce à un logiciel de transport et devient l’interlocuteur privilégié des chauffeurs et des familles pour ajuster en temps réel les circuits.

246 enfants concernés

Cette organisation permet un service de transport mieux adapté aux besoins et au confort des enfants, avec notamment une réduction des temps de trajet. Actuellement, 31 circuits sont effectués par jour et 246 enfants sont concernés par le groupement. La durée moyenne de transport est d’une heure maximum contre 1h30 à 2 heures auparavant pour 35% des circuits.


Ce dispositif d’envergure doit être considéré comme la première étape d’une coopération beaucoup plus large entre les établissements et les services médico-sociaux. A terme, le groupement a vocation à élargir son périmètre d’intervention sur l’ensemble de l’île, et à couvrir d’autres prestations telles que les fonctions logistiques, les achats, l'informatique…

D’autres associations, œuvrant en faveur des personnes en situation de handicap, pourront rejoindre le groupement. L’ARS a d’ores et déjà sollicité le groupement pour disposer d’une programmation de son développement sur les deux années à venir.

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !