C'est la 31ème édition :

Salon de la maison : on vous raconte l'installation


Publié / Actualisé
Des cuisines, des meubles, de la décoration... comme chaque année, le Salon de la maison se lance avec les innovations de l'année. Un événement capital dans la vie des Réunionnais, qui vont pouvoir profiter des 450 exposants présents jusqu'au 5 mai. Pour plusieurs petits commerçants, l'événement est capital pour leur chiffre d'affaires annuel. Nous avons suivi leur installation : au beau milieu du chantier, des sourires et beaucoup de couleurs.
Des cuisines, des meubles, de la décoration... comme chaque année, le Salon de la maison se lance avec les innovations de l'année. Un événement capital dans la vie des Réunionnais, qui vont pouvoir profiter des 450 exposants présents jusqu'au 5 mai. Pour plusieurs petits commerçants, l'événement est capital pour leur chiffre d'affaires annuel. Nous avons suivi leur installation : au beau milieu du chantier, des sourires et beaucoup de couleurs.

Les commerçants sont prêts, les stands sont installés, le tapis rouge est déployé : c'est parti pour la 31ème édition du Salon de la maison. Bien sûr il y a les traditionnels lits, fauteuils, canapés... et aussi les cuisines et les salles de bain. Mais il y a aussi ces petits commerçants qui comptent énormément sur le salon.

C'est le cas de Sylvie, elle vend des machines à coudre sur Saint-Pierre. Comme chaque année, elle attend "de se faire connaître". Étant implantée dans le sud, elle est loin et vient chercher des nouveaux clients lors de l'événement. Le salon représente "20% du chiffre d'affaires" pour elle. "S'en passer ce serait compliqué, c'est une vraie vitrine pour nous". Ses innovations cette année : des machines à air et des machines industrielles.

Quelques halls plus loin, une autre Sylvie. Celle-ci travaille surtout avec le bois de goyavier, elle vend des abat-jours faits main avec du fil de lin, également des coussins, des tabourets, et des petites tables. "Le salon, ça me permet d'avoir une clientèle qui revient régulièrement, qui me reconnaît", explique-t-elle. Cet événement est capital pour elle, il lui rapporte 60% de son chiffres d'affaires annuel ! "Ça me permet d'avoir une renommée au fil du temps. Je n'utilise pas de pub, c'est une toute petite entreprise artisanale." Et cette année, Sylvie est ravie : elle a eu droit à une place de choix, dans l'entrée du hall.

Autre exemple : Dolène. Son stand plein de couleurs attire l'oeil : elle vend des coussins en micro-billes, pour petits et grands. "Tout le monde en veut, c'est très fonctionnel et c'est évolutif". Démonstration oblige, à voir ci-dessous, elle nous prouve, à l'aide d'une tortue, que l'on peut transformer ces coussins pour plusieurs utilisations. "L'enfant, on peut l'installer dedans, ou alors retourner la tortue pour en faire un cale-cou, pour l'avion, la voiture ou la maison". Entourées de ses coussins en forme d'animaux, Dolène nous explique qu'elle compte beaucoup sur ce salon : "c'est le plus gros chiffre de l'année, et tous les Réunionnais l'attendent." Pas stressée pour un sou, elle adore préparer son stand et faire tester ses produits aux clients.

Une installation intense

La veille du lancement, vendredi 26 avril 2019, le Salon de la maison était en pleine ébullition. Scie et perçeuse en action, les techniciens ont tout donné pour que le salon soit fin prêt pour son inauguration ce samedi. "Ça fait une semaine qu'on y est", nous explique Lucien, concepteur sur un stand de cuisine. "Il faut assurer les dernières installations, les derniers paramétrages, c'est beaucoup de boulot et beaucoup de stress aussi", nous avoue-t-il, le visage en sueur. Il doit crier pour couvrir le bruit des outils, produit et chiffon en main avant de nettoyer les surfaces de ses cuisines une nouvelle fois.

Car derrière ces 20 000 mètres carrés d'installations se cache un travail colossal, assuré par des centaines de petites mains. Alain, lui, est technicien sur le salon. Il nettoie avec application l'une des gazinières d'un stand cuisine : "On a tout mis en oeuvre pour être au top !" dit-il tout sourire. "Il y a de quoi, ce salon c'est parfois 80% du chiffre d'affaires pour les exposants". Face à lui, une cuisine high-tech, faite de tons noirs et de bois. Des modèles innovants, plus chics, pour attirer le client.

Mais il faudra gérer le flux de visiteurs : "On attend beaucoup beaucoup de monde", nous explique Alain. Un autre exposant, sur un stand de décoration et d'aménagement de l'intérieur nous le confirme : "l'année dernière on a dû refuser des gens...". Les commandes étant longues à établir. "Je suis moins stressé cette année", admet-il, "là je suis dans le bain et je suis prêt."

D'autres gèrent moins leur stress... Au milieu du labyrinthe de halls, et des camions à la queue leu-leu entreposés dans la cour, certains collèguent se chamaillent : "mais non, c'est une dimension 9 mètres je te dis, 3 fois 3... c'est pas compliqué !" Eh oui parce qu'il faut faire vite et bien. Le patron d'un stand de salles de bain - "c'est lui le grand manitou" nous dit-on en le montrant du doigt - n'essaie même pas de nous répondre, cartons en main, il court depuis le début de la journée. "Revenez plus tard", dit-il, essoufflé.

Lire aussi : 31ème Salon de la maison : innovation et convivialité au programme

Le chantier est donc enfin terminé. Après une semaine de travail et de travaux, les stands sont debout jusqu'au 5 mai et prêt à accueillir les visiteurs. L'année dernière, ils étaient plus de 110 000 à fouler le sol du salon.

Découvrez les premières images du Salon de la maison, avant le lancement officiel :

mm/www.ipreunion.coom

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !