Une épidémie mondiale :

Rougeole : arrêtez de contaminer les autres


Publié / Actualisé
Après Madagascar... au tour des Etats-Unis d'afficher des chiffres records avec 695 cas depuis le début de l'année, la pire épidémie depuis l'année 2000. Les cas de rougeole dans le monde ont bondi d'environ 300% en un an. La maladie se répand donc comme une trainée de poudre, et pendant ce temps-là les anti-vaccins continuent de faire de la résistance. Face aux pays qui souffrent d'un vrai problème d'accès aux soins, d'autres, pourtant des pays développés, font preuve d'une méfiance croissante vis-à-vis du vaccin. Aux dépens des autres.
Après Madagascar... au tour des Etats-Unis d'afficher des chiffres records avec 695 cas depuis le début de l'année, la pire épidémie depuis l'année 2000. Les cas de rougeole dans le monde ont bondi d'environ 300% en un an. La maladie se répand donc comme une trainée de poudre, et pendant ce temps-là les anti-vaccins continuent de faire de la résistance. Face aux pays qui souffrent d'un vrai problème d'accès aux soins, d'autres, pourtant des pays développés, font preuve d'une méfiance croissante vis-à-vis du vaccin. Aux dépens des autres.

"La vaccination est un acte individuel, mais c’est surtout un acte collectif", nous disait le docteur François Chièze de l’Agence régionale de santé, lors d’une précédente interview. Oui se vacciner c’est se protéger, mais c’est avant tout protéger ceux qui nous entourent.

Or les pays développés se permettent d'éviter la case vaccin, persuadés d’être indestructibles, et contaminent ceux qui auraient bien aimé un système de santé suffisamment solide pour se protéger. Qu’il s’agisse d’un mauvais accès aux soins est une chose. Refuser le vaccin consciemment en est une autre.

Faut-il rappeler que l’on meurt de la rougeole ? Que cette maladie terriblement infectieuse peut se transmettre par une simple toux ou un éternuement ? Qu’elle cause des lésions neurologiques irréversibles ? Les alertes des médecins ne font que se renforcer, mais rien n’y fait. Quand on sait que 10 pays dans le monde représentent à eux tous seuls les trois quarts de l’augmentation totale des cas de rougeole, et que la France en fait partie, cela fait froid dans le dos.

Et ceux qui en pâtissent sont surtout les pays pauvres. L’Afrique est le continent le plus touché, avec une hausse de 700% des cas au cours du premier trimestre de l’année… A Madagascar, la rougeole a tué plus de 1 140 personnes entre septembre 2018 et mars 2019… en 6 mois seulement, donc.

Car n’oubliez pas que la rougeole s’exporte. Si vous êtes atteint et que vous voyagez par la suite, elle fait partie de vos bagages. On se souvient de cette famille française, venue passer ses vacances au Costa Rica au mois de février. Ni l’enfant ni la mère n’étaient vaccinés, le père pour sa part n’était pas à jour dans ses rappels. Or le Costa Rica n’avait plus connu de cas de rougeole depuis 2014. La famille a donc été placée en isolement… et le pays n’est pas passé loin d’une catastrophe sanitaire.

Lire aussi : Vaccins, on fait le point

Lire aussi : Rougeole: les Etats-Unis frôlent les 700 cas, pire épidémie depuis 2000

Alors que les Etats-Unis frôlent les 700 cas, quand allons-nous cesser de nous regarder le nombril, et réaliser que la vaccination est le seul moyen durable pour se protéger de la rougeole ? Dans le cas américain, on sort la carte religieuse pour justifier la non-vaccination de ses enfants…. Dans le cas français, on parle encore des théories fumeuses du chirurgien britannique Andrew Wakefield, qui avait établi un lien entre vaccin contre la rougeole et autisme… Théories pourtant détruites à de nombreuses reprises par la classe scientifique. Andrew Wakefield a même été radié de l’Ordre des médecins.

Que faut-il donc de plus pour convaincre les irréductibles sceptiques ? L’anti-vax est tenace, il s’accroche aux réponses trouvées au détour d’une vidéo sur internet, ou de commentaires sur les réseaux sociaux, et a pour habitude de sortir cet argument jugé “imparable” : “Je m’en suis sorti, alors tout le monde peut s’en sortir”... Le vécu comme vérité générale, ça n’a pourtant jamais fait ses preuves.

Les Etats-Unis sont les champions : parmi les pays développés, c’est celui qui compte le plus d’enfants non vaccinés. La France a la médaille d’argent, le Royaume-Uni arrive 3ème sur ce podium de privilégiés. En France, 608 000 enfants de moins d'un an n'ont pas reçu la première dose du vaccin, selon l'OMS.

A La Réunion, la couverture vaccinale est bien loin d'être suffisante : 85% seulement des habitants se font vacciner contre la rougeole. Or il faut atteindre les 95% pour espérer éradiquer la maladie, selon l'ARS. Le mois dernier on comptait 42 cas de rougeole sur l'île. C'est peu vis-à-vis de nos voisins malgaches, ce n'est pourtant pas une raison pour se passer du vaccin.

La rougeole est donc en pleine résurgence : les cas déclarés ont été multipliés par 4 au début de l’année, par rapport au début de l’année 2018. Jusqu’en 2016 la maladie était en diminution. Elle revient maintenant sous la forme d’une épidémie mondiale.

Lire aussi : Rougeole: une épidémie qui gagne le monde entier

Depuis le 1er janvier 2018, 11 vaccins sont obligatoires pour les enfants. La rougeole en fait désormais partie, cela veut-il dire qu'il faut passer par des menaces d'amendes pour que les citoyens acceptent de se protéger d'une maladie aussi contagieuse ? Les médecins ont bon espoir que cette mesure aide à éveiller les consciences. Il y a urgence.

mm/www.ipreunion.com

   

1 Commentaire(s)

Marie, Posté
Peut on être contaminé si on a déjà eu la rougeole dans notre enfance ?