Ce que l'on sait (actualisé) :

Entre-Deux : suicide d'un gendarme avec son arme de service


Publié / Actualisé
Ce mardi 30 avril 2019 aux alentours de 16 heures, le commandant de brigade s'est suicidé par arme à feu dans l'enceinte de la caserne de gendarmerie de l'Entre-Deux. Selon les premiers éléments, le gendarme aurait mis fin à ses jours avec son arme de service dans son logement de fonction. D'après nos confrères de Réunion la 1ère, l'officier avait 47 ans et était père de quatre enfants. Pour le moment, les raisons qui ont poussé le militaire à passer à l'acte restent encore à déterminer. Une enquête a été confiée à la section de recherches de Saint-Denis par le parquet du Tribunal de Grande Instance de Saint-Pierre afin de préciser les causes de sa mort. Ce drame a suscité un vif émoi dans la profession. (photo d'illustration)
Ce mardi 30 avril 2019 aux alentours de 16 heures, le commandant de brigade s'est suicidé par arme à feu dans l'enceinte de la caserne de gendarmerie de l'Entre-Deux. Selon les premiers éléments, le gendarme aurait mis fin à ses jours avec son arme de service dans son logement de fonction. D'après nos confrères de Réunion la 1ère, l'officier avait 47 ans et était père de quatre enfants. Pour le moment, les raisons qui ont poussé le militaire à passer à l'acte restent encore à déterminer. Une enquête a été confiée à la section de recherches de Saint-Denis par le parquet du Tribunal de Grande Instance de Saint-Pierre afin de préciser les causes de sa mort. Ce drame a suscité un vif émoi dans la profession. (photo d'illustration)

En début de soirée,  le commandement de la Gendarmerie de La Réunion a fait part de son émotion dans un communiqué "l'ensemble de ses camarades s'associe à la douleur de la famille et de ses proches.

Bachil Valy, le maire de la commune de l'Entre-Deux présente ses condoléances à la famille du commandant de brigade "dans de difficiles circonstances, j'adresse mes condoléances les plus attristées à la famille de notre Commandant de brigade de gendarmerie tragiquement disparu hier, notamment son épouse, ses enfants, ainsi qu'à ses proches. Un drame survenu pour tous ceux qui l'ont connu et su apprécié ses qualités humaines et professionnelles ; une perte pour son équipe et l’ensemble du corps de métier de la Gendarmerie de La Réunion à qui je témoigne tout mon soutien. Paix à son âme."

Ce drame n'est pas sans rappeler le suicide d'un gendarme le 29 juin 2016

Un gendarme s'était suicidé à Sainte-Marie, l'homme âgé d'une quarantaine d'années avait mis fin à ses jours avec son arme de service dans son logement de fonction près des locaux de la gendarmerie.

www.ipreunion.com

   

4 Commentaire(s)

Marie gab , Posté
Quel drame, tous ces suicides de policiers, toutes mes condoléances pour les enfants et la famille, c'est terrible qu ils en arrivent à ces extrêmes
Val, Posté
Mes sincères condoléances à sa famille, sa femme et ses enfants...J'ai vécu la même chose avec mes 4 enfants il y a 11 ans avec mon mari qui était dans la Police Nationale...Un dure épreuve...Courage à vous.
DIDIER NAZE , Posté
Ça m attriste et....m interpelle. ....j adresse toute ma compassion a sa femme, ces enfants...et proches.
Genna, Posté
tout d'abord je présente mes sincères condoléances à sa femme ses enfants sa famille et toute l'equipe de la gendarmerie de l'entre deux personnes ne sait pourquoi il a fait cela moi je ne le juge pas mais je suis triste pour ses enfants sa femme sa famille et ses collègues courage à eux