Une mesure temporaire :

19 migrants hébergés dans l'ancien hôpital Gabriel Martin à Saint-Paul


Publié / Actualisé
Sortis de zone d'attente lundi 29 avril 2019, 19 migrants sont depuis hébergés dans l'ancien hôpital Gabriel Martin de Saint-Paul. Par faute de place. Le Centre d'hébergement d'urgence pour demandeurs d'asile (UDA) à Saint-Denis est plein, 42 personnes y logent déjà. Cette mesure devrait être temporaire. (Photo d'illustration : RB pour Imaz Press Réunion)
Sortis de zone d'attente lundi 29 avril 2019, 19 migrants sont depuis hébergés dans l'ancien hôpital Gabriel Martin de Saint-Paul. Par faute de place. Le Centre d'hébergement d'urgence pour demandeurs d'asile (UDA) à Saint-Denis est plein, 42 personnes y logent déjà. Cette mesure devrait être temporaire. (Photo d'illustration : RB pour Imaz Press Réunion)

Pendant deux semaines, ils étaient confinés au gymnase de Duparc à Sainte-Marie. Après un marathon judiciaire, entre douche froide et bonne surprise, 26 migrants Sri-Lankais ont été sortie de cette zone d'attente suite à une décision de la Cour d'Appel lundi 29 avril 2019.

Lire aussi => Les vingt-six sri-lankais restants autorisés à quitter la zone d'attente

Problème : où loger ces personnes, alors que les centres d'hébergement sont pleins ? "C'est très compliqué en matière de logement," singale un membre de la Croix Rouge. Elodie Auzole, présidente de la Cimade Réunion nous alertait à la sortie de l'audience : "nous ne savons pas où nous allons loger les 26 personnes. Nous sommes dans ce fameux vide entre la libération et l’enregistrement en préfecture en tant que demandeur d’asile. Nous allons voir avec les services d’hébergement, le SIAO (Services intégrés de l'accueil et de l'orientation ndlr), le 115 (Samu social ndlr), le dispositif de droit commun et nous allons essayer de voir avec la solidarité citoyenne pour les loger et les nourrir parce qu’il n’y a rien…" Sept ont ainsi pû être placés.

La solution pour les 19 restants est venue de Saint-Paul. Les Sri-Lankais ont été installés dans l'ancien hôpital Gabriel Martin de Saint-Paul.

Pendant ce temps, la Préfecture continue d'enregister les demandes d'asile. Il en resterait entre 4-5 à traités. Elles devraient l'être à 14 heures.

www.ipreunion.com

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !