Ça s'est passé cette semaine sur Imaz Press :

Demandeurs d'asile, digue, fête du travail, amiante, cyclone


Publié / Actualisé
Retour sur les actualités qui ont marqué la semaine du lundi 29 avril au vendredi 3 mai sur Imaz Press :

- Lundi 29 avril - Au coeur de Saint-Denis, un lieu de vie pour les demandeurs d'asile sri-lankais
- Mardi 30 avril - Nouvelle route du Littoral : vous n'êtes pas près de rouler dessus !
- Mercredi 1er mai - Fête du travail au Port : un 1er mai pas unitaire
- Jeudi 2 mai - Risque amiante dans les logements sociaux : ni angoisse ni laisser-aller
- Vendredi 3 mai - L'Inde attend le cyclone intense Fani et se prépare au pire
Retour sur les actualités qui ont marqué la semaine du lundi 29 avril au vendredi 3 mai sur Imaz Press :

- Lundi 29 avril - Au coeur de Saint-Denis, un lieu de vie pour les demandeurs d'asile sri-lankais
- Mardi 30 avril - Nouvelle route du Littoral : vous n'êtes pas près de rouler dessus !
- Mercredi 1er mai - Fête du travail au Port : un 1er mai pas unitaire
- Jeudi 2 mai - Risque amiante dans les logements sociaux : ni angoisse ni laisser-aller
- Vendredi 3 mai - L'Inde attend le cyclone intense Fani et se prépare au pire

Lundi 29 avril - Au coeur de Saint-Denis, un lieu de vie pour les demandeurs d'asile sri-lankais

En treize mois, six bateaux de migrants sri-lankais sont arrivés à La Réunion. Loin des critiques, des insultes et du racisme qui fleurissent sur les réseaux sociaux, à la radio, et même dans la rue, des militants s'organisent. Parmi eux, Fabrice, fondateur d'Ansamb OI. Depuis plusieurs mois, il donne tout son temps et toute son énergie pour leur venir en aide. Dans un local à Saint-Denis, il accueille les demandeurs d'asile et récolte vêtement, nourriture, produit de première nécessité... Imaz Press est allé à sa rencontre.

Mardi 30 avril - Nouvelle route du Littoral : vous n'êtes pas près de rouler dessus !

Coup de tonnerre dans le dossier des carrières ce lundi 29 avril ! Le tribunal administratif a suspendu l'arrêté préfectoral autorisant l'exploitation de la carrière de Bois blanc. L'équation est simple : pas de roches massives = pas de digue. Ça ne doit pas être la joie dans les couloirs de la pyramide inversée... On n'a pas dû sortir le champagne non plus à la préfecture. Les anti-digue, eux, jubilent. En fait, si on était partis sur un tout-viaduc comme le demandaient les associations, le conseil national de la protection de la nature et l'opinion publique, on aurait sans doute perdu moins de temps, moins d'argent, moins d'énergie car avec toutes ces histoires, une chose est sûre : chers usagers de la route, vous n'êtes pas près de rouler sur cette dispendieuse Nouvelle route du littoral.

Mercredi 1er mai - Fête du travail au Port : un 1er mai pas unitaire

Ce 1er mai, c'est chacun dans son coin, ou presque. Si la CGTR et la FSU défileront ensemble au Port avec quelques irréductibles gilets jaunes, les autres syndicats n'ont pas répondu à cet appel à manifester. La CFDT pique-niquera dans la forêt de l'Etang-Salé, FO célèbrera la Fête du travail entre militants et la CFTC a annoncé qu'elle ne participera pas... L'union syndicale ce n'est pas pour aujourd'hui...

Jeudi 2 mai - Risque amiante dans les logements sociaux : ni angoisse ni laisser-aller

L'amiante est interdit depuis le 1er juillet 1997. Le matériau cancérigène a été ultra-exploité par les industriels durant plus d'un siècle. Bâtiments publics, logements sociaux et privés, depuis son interdiction c'est la course à l'éradication. Au-delà du coût élevé pour les bailleurs et les collectivités, il y a le processus en lui-même. Des opérations au cadre législatif et réglementaire stricts régis par les codes du travail, de la santé et de l'environnement. Travailleurs en contact avec le matériaux, employés et locataires sont censés être protégés. Une législation stricte mais pas forcément respectée, les bailleurs sociaux réunionnais sont dans le viseur de plusieurs associations de locataires sur la question de l'amiante.

L'Inde attend le cyclone intense Fani et se prépare au pire

Le cyclone tropical Fani s'est encore renforcé dans la nuit du jeudi 2 au vendredi 3 mai 2019, quelques heures seulement avant de toucher terre. Il génère désormais des rafales de l'ordre de 300 km/h près de l'oeil, ce qui en ferait l'équivalent d'un ouragan proche de la catégorie 5. En prévisions, près de 1,2 million d'habitants étaient hier soir en cours d'évacuation. Le phénomène devrait atterrir au niveau de l'État d'Odisha, au sud de Calcutta. C'est probablement le cyclone le plus puissant que l'Inde ait jamais connu depuis 20 ans. Suivez-nous, nous sommes en live toute la journée.

www.ipreunion.com

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !