Un lieu de vie pour la communauté LGBTQI+ :

L'association OriZon ouvre les portes de son premier local


Publié / Actualisé
Créée en 2015, l'association OriZon a ouvert les portes de son premier local ce vendredi 3 mai 2019. Pour l'occasion, le maire adjoint du 12ème arrondissement de Paris et soutien de longue date de l'association, Jean-Luc Romero, était présent. La députée Ericka Bareigts ainsi que la sous-préfète chargée de la cohésion sociale et de la jeunesse, Isabelle Rebattu, étaient elles aussi sur place pour l'inauguration.
Créée en 2015, l'association OriZon a ouvert les portes de son premier local ce vendredi 3 mai 2019. Pour l'occasion, le maire adjoint du 12ème arrondissement de Paris et soutien de longue date de l'association, Jean-Luc Romero, était présent. La députée Ericka Bareigts ainsi que la sous-préfète chargée de la cohésion sociale et de la jeunesse, Isabelle Rebattu, étaient elles aussi sur place pour l'inauguration.

Fini l’accueil chez l’un des membres de l’association : depuis quelques jours, OriZon possède son propre local au Bas de La Rivière, à Saint-Denis. Depuis quatre ans maintenant, les bénévoles de l’association luttent pour l’égalité sexuelle et la représentation des personnes LGBTQI+ sur l’île.

Si l’accompagnement était majoritairement effectué par téléphone auparavant, l’association accueillera désormais des permanences pour venir en aide à toute personne en recherche de soutien. " Cela peut aller du questionnement sur son orientation sexuelle ou sur son identité de genre, en passant par des difficultés d’hébergement ou encore des discriminations qui peuvent être subies dans le quotidien " liste Sylvain Grossat, salarié d’OriZon, anciennement bénévole. 

" Un travail d’intérêt général "

Ces permanences viennent s’ajouter à tout un éventail d’actions qu’OriZon entreprend depuis quatre ans. " Nous intervenons souvent dans des écoles pour sensibiliser les plus jeunes aux questions de tolérance, explique Sylvain Grossat, et nous recevons des centaines d’appels chaque année de personnes à la recherche d’aide, ou juste d’une oreille pour écouter ".

Ils possèdent par ailleurs un réseau de partenariat conséquent, qui leur permet d'intervenir régulièrement sur les questions de visibilisation de la communauté LGBTQI+ réunionnaise. Aujourd’hui, une quinzaine de bénévoles se relaient pour apporter leur aide.

Jean-Luc Romero, maire adjoint de la mairie du 12ème arrondissement de Paris, mais aussi président des associations au Droit à mourir dans la dignité et des Elus locaux contre le sida, était par ailleurs présent sur place pour apporter son soutien aux bénévoles. " La visibilité est essentielle : ce qu’on ne voit pas n’existe pas. C’est pourquoi ce local est une nécessité, les bénévoles font un réel travail d’intérêt général " explique-t-il.

Les locaux, situés au 6 rue du Pont à Saint-Denis, accueilleront donc un mercredi sur deux, de 14h à 17h, le jeudi de 16h30 à 19h et le vendredi de 16h à 18h, des permanences. Chacun est libre de s’y présenter. " Les personnes qui ne sont pas encore à l’aise avec l’idée de se présenter physiquement, car cela représente toujours une épreuve, peuvent aussi nous contacter au 0692 60 07 83 " souligne Sylvain Grossat.

as/www.ipreunion.com

   

1 Commentaire(s)

Inutile, depuis son mobile, Posté
Encore de l'argent perdu