120.000 postes sont menacés dans toute la France (actualisé) :

Les fonctionnaires dans la rue contre la réforme de la fonction publique


Publié / Actualisé
Jour de grève ce jeudi 9 mai 2019 pour les fonctionnaires. A l'appel de l'intersyndicale (CFDT, CFTC, CFE-CGC, CGTR, FO/ FSU, UNSA, Solidaires, SAIPR) ils descendent dans la rue pour protester contre le projet de réforme de la fonction publique, qui selon eux "tourne le dos aux principes du service public". Les syndicalistes répondent ainsi à un appel lancé sur le plan national où 120.000 postes sont menacés de suppression. Deux défilés sont prévus à La Réunion. Les rendez-vous sont fixés à 9 heures devant le jardin de l'Etat à Saint-Denis et sur la place de la mairie de Saint-Pierre. .(Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)
Jour de grève ce jeudi 9 mai 2019 pour les fonctionnaires. A l'appel de l'intersyndicale (CFDT, CFTC, CFE-CGC, CGTR, FO/ FSU, UNSA, Solidaires, SAIPR) ils descendent dans la rue pour protester contre le projet de réforme de la fonction publique, qui selon eux "tourne le dos aux principes du service public". Les syndicalistes répondent ainsi à un appel lancé sur le plan national où 120.000 postes sont menacés de suppression. Deux défilés sont prévus à La Réunion. Les rendez-vous sont fixés à 9 heures devant le jardin de l'Etat à Saint-Denis et sur la place de la mairie de Saint-Pierre. .(Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)
  • IPR

    [Un mouvement social et politique]

    La députée Huguette Bello s'est jointe au cortège. La gronde vient de la rue, charge aux parlementaires de le transmettre à l'Assemblée nationale et au Parlement, ce qui n'est pas toujours chose aisée affirme la député Bello. Selon elle, les parlementaires de la majorité présidentielle font rempart, impossible de se faire entendre encore plus de faire voter des lois, regardez :  

  • IPR

    [Dans les rues du chef-lieu...] 

  • IPR

    [Le cortège s'élance] 

    Le défilé commence ! Plusieurs centaines de fonctionnaires quittent le Jardin de l'État, leur destination : la préfecture. Le cortège prend son temps et descend la rue de Paris, plusieurs sonos, plusieurs messages, plusieurs slogans. Une ambiance familiale et conviviale mais la colère est toujours là, regardez : 

  • IPR

    [Dans le viseur des fonctionnaires : le projet de loi de réforme de la fonction publique] 

    Les fonctionnaires sont peu nombreux et l'expliquent par deux arguments : "nous sommes en période de vacances scolaires et il y a deux défilés, un à Saint-Denis, l'autre à Saint-Pierre". Malgré tout, ils reconnaissent que les syndicats sont en perte de vitesse depuis plusieurs années et peinent à mobiliser leurs troupes. Mais pour eux, il est nécessaire de continuer à manifester "le service public est en danger" disent- ils. 

  • IPR

    [Ils arrivent au compte-goutte] 

    Les manifestants arrivent au fur et à mesure, par vague... 

    Tous les syndicats sont représentés. Ils sont entre 300 et 350 à s'être donnés rendez-vous ce jeudi 9 mai 2019 en écho à la mobilisation de la fonction publique sur le plan national. Les principales inquiétudes des fonctionnaires résumées par Marie-Hélène Dor, al sercétaire départementale de la FSU, regardez

  • IPR

    Bonjour et bienvenue dans notre live, au programme, la mobilisation de la fonction publique à La Réunion en écho à la mobilisation nationale 

À propos

Répondant à un appel national l’intersyndicale (CFDT, CFTC, CFE-CGC, CGTR, FO/ FSU, UNSA, Solidaires, SAIPR) se sont "accorder sur l’absolue nécessité de mener des actions au niveau départemental".

Les syndicats dénoncent le projet de réforme de la fonction publique et ses conséquences sur les conditions de travail.

Au plan national, l'appel avait été lancé après la clôture, lundi 19 mars, du processus de consultation sur ce projet de loi, qui fait l'objet de profonds désaccords entre syndicats et gouvernement.

Le texte prévoit notamment une refonte, comme dans le privé, des instances de dialogue social, un recours accru aux contractuels, une plus grande individualisation de la rémunération, ainsi que des mesures pour "favoriser la mobilité" des agents, qui s'inscrivent dans l'objectif gouvernemental de réduction des effectifs de 120.000 postes d'ici à 2022.

"Compte tenu de la volonté" du gouvernement "de présenter le projet de loi le 27 mars en conseil des ministres et ensuite au Parlement", "nous considérons nécessaire d'en appeler aux agents" pour une journée d'actions et de grève "pour dénoncer" ce projet, avaient déclaré les syndicats. "Nous continuons de dire" que ce texte "tourne le dos aux principes de la fonction publique" et qu'il va "encore dégrader les services publics et les conditions de travail des agents", ont-t-il ajouté avant de dénoncent un "passage en force" du gouvernement

Attention : les accueils périscolaires ainsi que les cantines scolaires pourraient être impactés par ce mouvement de grève. Les parents doivent contacter les mairies pour connaitre les perturbations dans l'école de leurs enfant

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !