Imaz Press avait révélé l'affaire :

Rougeole : deux médecins non vaccinés contaminent des patients, la direction du CHU répond


Publié / Actualisé
Imaz Press avait révélé l'information ce mardi 14 mai, deux médecins qui n'étaient pas vaccinés contre la rougeole ont contaminé six personnes au Centre hospitalier universitaire de Bellepierre. L'agence régionale de santé s'était alors retrouvée face à une situation complexe à gérer... Pour protéger les autres patients de l'hôpital, une vague d'une centaine de vaccinations avait suivi la révélation de ces cas dont la source était des médecins de l'établissement hospitalier. La direction du CHU a tenu à donner quelques précisions sur le sujet.
Imaz Press avait révélé l'information ce mardi 14 mai, deux médecins qui n'étaient pas vaccinés contre la rougeole ont contaminé six personnes au Centre hospitalier universitaire de Bellepierre. L'agence régionale de santé s'était alors retrouvée face à une situation complexe à gérer... Pour protéger les autres patients de l'hôpital, une vague d'une centaine de vaccinations avait suivi la révélation de ces cas dont la source était des médecins de l'établissement hospitalier. La direction du CHU a tenu à donner quelques précisions sur le sujet.

La direction confirme que l’information principale " Deux cas de rougeole ont été diagnostiqués le 28 avril chez deux médecins du CHU Felix Guyon. La rougeole étant une maladie très contagieuse, l'établissement a immédiatement mis en place les mesures de prévention requises. "

Lire aussi : rougeole : deux médecins non vaccinés contaminent plusieurs personnes au CHU de Bellepierre

Tandis que l’ARS avait lancé des investigations afin de découvrir l'identité des personnels de santé qui n'étaient pas protégés de cette maladie et déterminer l'étendue potentielle de la contamination, le CHU affirme qu'"une enquête nous a permis d’identifier les patients ayant été en contact avec ces médecins ainsi que les autres professionnels de santé qui ont pu être exposés. Les patients ont été informés par téléphone et par courrier de la situation, et invités à se rapprocher de leur médecin traitant pour vérifier leur statut vaccinal ou leur immunité vis-à-vis de la rougeole. "

La direction de l’établissement hospitalier précise qu’"à ce jour, les deux médecins sont guéris, et, à notre connaissance aucun cas de rougeole lié à ces soignants, n'a pu être mis en évidence au sein de notre établissement. "

Le CHU n’écarte pas l’hypothèse que de nouveaux cas liés à ces deux médecins non vaccinés fassent surface incessamment " la période d'incubation de la rougeole étant de deux semaines, des cas peuvent survenir dans les prochains jours. Nous restons donc extrêmement vigilants et ne manqueront pas d'informer les autorités sanitaires si cette situation survenait. "

www.ipreunion.com

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !