La Région les accuse de "violation de domicile" :

Médiathèque Cimendef : Ericka Bareigts et Huguette Bello devant la Cour d'appel


Publié / Actualisé
Ericka Bareigts et Huguette Bello étaient convoquées devant le tribunal correctionnel de Saint-Denis le 14 septembre 2018. Poursuivies par la Région, elles devaient répondre d'une "violation de domicile". Le 3 mars 2018, les deux députées avaient voulu visiter la médiathèque Cimendef de Saint-Paul, devenue Conservatoire régional. Le président de Région Didier Robert s'était opposé à leur présence dans les étages. Il avait ensuite porté plainte contre les deux femmes, qui étaient parvenues à monter au premier étage du bâtiment. En septembre, elles ont été relaxées mais la Région a fait appel. Le président du tribunal correctionnel avait tenu à souligner que "cela n'aurait jamais dû arriver devant le tribunal, ce type de débat ne se résout pas dans les prétoires mais dans les urnes". Il s'était adressé directement aux deux députées : "mesdames, on vous a fait un mauvais procès". (Photos d'illustration RB/www.ipreunion.com)
Ericka Bareigts et Huguette Bello étaient convoquées devant le tribunal correctionnel de Saint-Denis le 14 septembre 2018. Poursuivies par la Région, elles devaient répondre d'une "violation de domicile". Le 3 mars 2018, les deux députées avaient voulu visiter la médiathèque Cimendef de Saint-Paul, devenue Conservatoire régional. Le président de Région Didier Robert s'était opposé à leur présence dans les étages. Il avait ensuite porté plainte contre les deux femmes, qui étaient parvenues à monter au premier étage du bâtiment. En septembre, elles ont été relaxées mais la Région a fait appel. Le président du tribunal correctionnel avait tenu à souligner que "cela n'aurait jamais dû arriver devant le tribunal, ce type de débat ne se résout pas dans les prétoires mais dans les urnes". Il s'était adressé directement aux deux députées : "mesdames, on vous a fait un mauvais procès". (Photos d'illustration RB/www.ipreunion.com)

    À propos

    Les faits remontent au 3 mars 2018 : les députées Ericka Bareigts et Huguette Bello avaient voulu visiter la médiathèque Cimendef de Saint-Paul devenue Conservatoire régional. Le président de Région, Didier Robert, s'était opposé à leur présence dans les étages. Il avait ensuite porté plainte - en sa qualité de président de la collectivité régionale -, contre les deux députées qui étaient quand même monté à l'étage du bâtiment. Il les accuse entre autres d'"actes de violence".

    En septembre 2018, les parlementaires ont été relaxées. Et, fait rare, dans un tribunal correctionnel, le président a tenu à souligner : "mesdames on vous fait un mauvais procès, vous n'avez pas franchi la ligne rouge, je rejoins le procureur pour dire que cette affaire n'aurait jamais dû arriver devant le tribunal" qui n'est pas une arène politique. "Ce type de débat ne se résout pas dans les prétoires mais dans les urnes" a ajouté le président, applaudi dans la salle.

    Lire aussi : Médiathèque Cimendef: jugées pour violation de domicile, les députées Bareigts et Bello relaxées

    Lire aussi : Matinée musclée à la Médiathèque Cimendef de Saint-Paul

    La médiathèque Cimendef, transformée en conservatoire, avait soulevée la colère du collectif citoyen du même nom, qui a organisé plusieurs manifestations afin d'empêcher la transformation de ce bâtiment, un "gaspillage" financier selon les militants et les deux députées.

       

    2 Commentaire(s)

    ANONYME, Posté
    BRAVO MESDAMES TRES FIERE DE VOUS.
    LO GRAS, Posté
    La region croit résoudre ses problèmes par le tribunal pour fermer la bouche des gens! Attention à ce même tribunal dans quelques mois ou quelques années , la roue tourne bien souvent .....lamentable d'aller devant une juridiction pour des faits aussi plats! BAREIGHTS et BELLLO la region sera à vous en 2021 ! ! !
    Illustration : Kwa Films

    Kwa Films

    37 reportage(s)