Élections (actualisé) :

Le parti animaliste veut faire rentrer les animaux au Parlement européen


Publié / Actualisé
Apolitique, non classifié, loin des préoccupations des grosses listes, le parti animaliste (PA) compte bien créer la surprise dans les urnes ce dimanche 26 mai 2019... Encore peu connu à La Réunion, le PA mise tout son programme sur un seul et unique thème : la défense de la cause animale. Et depuis quelques semaines, il s'est trouvé un correspondant local en la personne de Daniel Médéa. (Photo d'illustration : RB/Imaz Press Réunion)
Apolitique, non classifié, loin des préoccupations des grosses listes, le parti animaliste (PA) compte bien créer la surprise dans les urnes ce dimanche 26 mai 2019... Encore peu connu à La Réunion, le PA mise tout son programme sur un seul et unique thème : la défense de la cause animale. Et depuis quelques semaines, il s'est trouvé un correspondant local en la personne de Daniel Médéa. (Photo d'illustration : RB/Imaz Press Réunion)

L’affiche électorale du parti animaliste (PA) sort plutôt de l’ordinaire. Posé sur un fond violet, un beagle, la tête penchée vous fait les yeux doux. Loin des visages austères ou du sourire figé des hommes ou des femmes politique, ce chien est un symbole pour le PA. Le beagle est à la fois un chien de compagnie, de chasse et les labo pour les expérimentations sur les animaux. Le ton est donné.

"C’est un parti mondial. Notre programme c’est la protection des animaux. Aujourd’hui, il faut comprendre qu’ils ont des droits," explique Daniel Médéa. Pour ces militants, la cause animale n’était pas du tout prise en compte par les partis traditionnels.

Créé en 2016, le PA participe à ses premières élections en 2017, pour les législatives. Les candidats déclarent alors qu’ils ne se présentent pas pour gagner mais pour donner de la visibilité à leurs idées. A la surprise générale, ils obtiennent plus d’1% des voix dans plus de 50 circonscriptions réglementaires et décrochent une aide publique pour cinq ans. Mais son financement sera amputé de 36%. Une pénalité pour ne pas avoir respecté la parité, le parti avait présenté davantage de femmes que d’hommes… Plutôt peu commun.

"Nous allons avoir une belle surprise dans les urnes"

C’est ainsi que la campagne pour les Européennes s’est lancée, malgré les difficultés et "avec des bouts de ficelle," a déclaré Hélène Thouy, tête de liste, au Journal du Dimanche.  Pas facile de se faire une place sur la scène politique au milieu des 33 autres listes qui se disputent les sièges au Parlement européen. D’après les sondages, le parti animaliste pourrait obtenir entre 0,5 et 1% des voix lors du scrutin. Un faible score, bien loin des 5% requis pour espérer avoir une place. "J’ai de très bon retour à La Réunion, je pense que nous allons avoir une belle surprise dans les urnes," estime plein de convictions, Daniel Médéa.

La cible des animalistes est les abstentionnistes, qu’ils espèrent séduire, loin des grands discours des partis traditionnels. "C’est un nouveau parti, neutre et apolitique. Il sort des sentiers battus. Beaucoup d’électeurs sont perdus, ils ne se retrouvent plus dans les programmes ou sont déçus des hommes politiques. Là ils ont une raison de retourner aux urnes ! Voter pour animal, une protection, une vie," s’enthousiasme le correspondant local. Avec près 79,64% d’abstention lors des précédentes Européennes en mai 2014,  ils auront du fil à retordre à La Réunion.

Batay kok, fourrure, chasse et compagnie

En métropole, le PA a reçu le soutien d’une cinquantaine de célébrités comme Virigine Lemoine, Annie Duperey, Claude Lelouch, Laura Smet ou encore Laurent Baffie. En début de semaine, ce lundi 20 mai, ils ont d’ailleurs tous signé une tribune collective pour "prendre le parti des animaux."

Le programme du parti séduit, lui qui lutte contre la corrida, et la batay kok, qui veut mettre en place un menu végétarien dans les cantines, abolir les pratiques de chasses dites "traditionnelles" (chasse à la glu…), réduire les quotas de pêche, supprimer progressivement l’expérimentation animale…"A La Réunion, nous sommes proches des animaux mais il y a beaucoup à faire, sur l’errance animale, sur la maltraitance. Nous parlons de campagne de stérilisation, de sensibilisation dès l’enfance aux droits des animaux," détaille Daniel Médéa, qui commence tout juste à poser les affiches de campagne dans les quatre coins de l’île.

Lire aussi => Maltraitance animale à La Réunion : le vrai du faux

"Nous irons loin, nous aurons les voix et les sièges. Nous préparons aussi les municipales et les régionales, nous serons présents. Nous sortons du traditionnel, du business et de l’argent, nous ne pouvons que séduire." ajoute confiant le correspondant local.

nt/www.ipreunion.com

redac@ipreunion.com

   

7 Commentaire(s)

Pomme, Posté
Dans l'enveloppe que nous avons chacun reçu dans nos boîtes aux lettres(4 électeurs chez nous), tous les partis politiques y étaient inclus, sauf le parti animaliste...donc aucune information sur leur programme.......
Laitty, Posté
Je suis à 100% avec le parti animalière. Et merci à Laurent Baffie pour son intervention.
Gide, Posté
Plutôt que de s'abstenir de voter, votons pour le soutien animal . Faisons une bonne chose
Mami gudule, Posté
Soutenons le parti animaliste
Yachine , Posté
Mobilisons nous pour une reconnaissance des Droits de l'Animal.
Disons stop à la Misère Animale à La Réunion et dans les DROM.
Mettons un terme à toutes exécutions cautionnées de Chiens et Chats dans les fourrières.
Philbill, Posté
C' est le seul parti qui fera avancer la cause animale et sÃ"rement pas le pouvoir en place . Le seuil pour avoir un député est de 5% ; on est bien plus de 5% à se soucier de la cause animale
Votons Parti animaliste
Élizabeth , Posté
Que du BIEN ? Désespérée par tous ces partis politiques hypocrites, fourbes et corrompus, j'étais abstentionniste. Végétarienne devenue végane, je vais voter désormais pour le PA, pour l'exemple ! On me dit que c'est un geste symbolique et alors ?! C'est un début que j'attendais, que j'espérais, pour tous les êtres sensibles vivant sur notre planète maltraitée. Avec l'espoir qu'un jour proche, nous soyons ENFIN entendus. Je reviendrai dans 100 ans... Ou les comportements changent ou bien nous disparaitrons tous de la surface de la Terre. Dommage pour les innocents ! Continuons à être déterminés même si nous sommes si peu nombreux... Animalement