Perles rares :

Les propositions loufoques ou atypiques des candidats aux européennes


Publié / Actualisé
Petits partis, grandes idées ? Avec 37 listes déposées et 2.686 candidats déclarés, le record est battu et le tri, difficile à faire. A côté des gros partis bien connus, une multitude de "petits" tentent de sortir du lot et de leur anonymat en proposant dans leurs programmes des mesures bien à eux, atypiques voire loufoques. Liste non-exhaustive de ces perles rares.
Petits partis, grandes idées ? Avec 37 listes déposées et 2.686 candidats déclarés, le record est battu et le tri, difficile à faire. A côté des gros partis bien connus, une multitude de "petits" tentent de sortir du lot et de leur anonymat en proposant dans leurs programmes des mesures bien à eux, atypiques voire loufoques. Liste non-exhaustive de ces perles rares.

• Créer un FBI européen – Allons enfants

S’inspirer du FBI américain et "créer un service de renseignement européen unique imposé à tous les Etats Membres," c’est une des propositions du parti "Allons Enfants", composé uniquement d’étudiants ou d’actifs de moins de 30 ans. Un "FBI européen," pour "centraliser les informations et de créer une lutte antiterroriste efficace." Et bientôt une série ?

• Proclamation du latin comme une des langues officielles de l’Union européenne – La Ligne Claire

Alea jacta est ! (le sort en est jeté ! en latin). Le latin comme l’une des langues officielles de l’UE, c’est la 81ème proposition de Renaud Camus tête de liste du parti d’extrême droite La Ligne claire. "Son étude dès le collège sera vivement encouragée, comme celle du grec, et sa renaissance en tant que langue vivante, sur le modèle de l’hébreu, sera activement soutenue."

• Créer un Erasmus pour les entreprises – Parti des citoyens européens

Pour le PACE (Parti des citoyens européens) Erasmus pour les jeunes, c’est plutôt pas mal, alors pourquoi ne pas l’étendre aux entreprises… Allez hop : "la République  européenne encouragera les échanges interentreprises, notamment en facilitant la participation des petites et moyennes entreprises à des salons professionnels de niveau européen."

• Avoir un Roi à la tête de l’Etat - L’Alliance Royale

Devise en latin et fleurs de lys en veux-tu en voilà, l’Alliance royale n’y va pas de main morte dans sa profession de foi, joliment intituler "Arrêtez donc d’emmerder les Français." Le parti royaliste dresse ainsi une liste de dix propositions, mais il considère que seule la dernière compte… Celle-ci prône le rétablissement d’un "véritable arbitre" à la tête de l’Etat. "Le roi est simplement là, au service de son peuple ; il ne se préoccupe pas de la prochaine élection ; il travaille pour la prochaine génération." Voilà voilà… Le leader du parti, Cyrille Henrys le dit lui-même, il n’est "pas là pour développer un programme de gouvernement mais pour préparer le retour du roi." Comme un mauvais film, non ?

• Créer un impôt de solidarité écologique sur la fortune – Urgence écologie

Exit l’ISF, beaucoup trop dépassé, la liste Urgence écologie et sa tête de liste Dominique Bourg proposent de créer à l’échelle européenne un Impôt de solidarité écologique sur la fortune "parce que les plus nantis polluent plus et que réduction des inégalités et écologie vont de pair." Pourquoi pas ? Mais pas sûr qu’Emmanuel Macron valide…

• Soutenir la création d’un Etat chrétien au Proche-Orient - La Ligne Claire

Les 101 propositions de la Ligne Claire sont finalement toutes des perles… Difficile de n’en sélectionner qu’une… ou deux… Dans celle-ci, le parti d’extrême droite juge judicieux que l’UE soutienne la création d’un Etat chrétien au Proche-Orient, "une sorte de deuxième Israël, probablement un Grand Liban, où trouveront asile les chrétiens d’Orient qui souhaiteraient quitter leur pays, ou seraient contraints de le faire. La diplomatie européenne s’estimera aussi étroitement responsable de la sécurité et de l’indépendance de ce réduit chrétien qu’elle estime l’être, à juste titre, de l’indépendance et de la sécurité d’Israël. Il faut espérer que ce nouvel État manifestera autant d’ardeur à vivre et à se défendre que le fait son voisin hébreu." Tout est dit.

• Une fête nationale le 27 juillet - L'Alliance Royale

Le 14 juillet n’est pour l’Alliance royale qu’ "un épisode barbare et sanguinaire, scellant une rupture profonde au sein de la nation, et sur lequel la République a fondé sa propagande." Le parti royaliste des Européennes propose donc de revoir la date de la fête nationale au 27 juillet, en écho à la Bataille de Bouvines en 1214 lorsque le roi Philippe Auguste a défait les troupes des princes et seigneurs flamands, allemands et anglais… "Si le 27 juillet 1214 est une victoire créatrice, le 14 juillet 1789 est, lui, une émeute destructrice," estime le parti. Bon… Il faudrait peut-être rappeler à l’Alliance Royale que le 14 juillet ne commémore pas seulement la prise de la Bastille, mais aussi la fête de la Fédération qui a eu lieu de 1790. Histoire à revoir.

www.ipreunion.com

redac@ipreunion.com

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !

Illustration : Kwa Films

Kwa Films

37 reportage(s)