Le "fond de produit" pulvérisé sur les ordures :

Saint-Louis : l'étrange démoustication d'un tas de déchets


Publié / Actualisé
Drôle d'opération de démoustication à Saint-Louis lundi 20 mai 2019. Un riverain du quartier Plateau Goyave a surpris deux travailleurs de la mairie, sans habit de protection en train d'épandre au pulvérisateur un produit anti-moustique sur un tas d'ordures dans la rue, à une centaine de mètres d'une école. Pas de panique ! Il s'agissait juste d'un "fond de produit" déversé ici "pour arranger les choses, en attendant que les déchets soient enlevés," indique la mairie saint-louisienne.
Drôle d'opération de démoustication à Saint-Louis lundi 20 mai 2019. Un riverain du quartier Plateau Goyave a surpris deux travailleurs de la mairie, sans habit de protection en train d'épandre au pulvérisateur un produit anti-moustique sur un tas d'ordures dans la rue, à une centaine de mètres d'une école. Pas de panique ! Il s'agissait juste d'un "fond de produit" déversé ici "pour arranger les choses, en attendant que les déchets soient enlevés," indique la mairie saint-louisienne.

"J’allais déposer mon marmay à l’école, juste à côté de la maison je vois deux hommes : un en habit de mairie sans aucune protection en train de regarder et un en civil, en short avec un petit masque de peintre en papier en train d'épandre au pulvérisateur un produit sur un tas de déchet dans la rue...," raconte le Saint-Louisien.  Etonné, l’homme commence à questionner les agents de la mairie, "ils m’ont répondu que c’était une démoustication. Je leur dis d'ouvrir les yeux, qu'il y a une femme enceinte à dix mètres de là, des enfants qui vont à l'école à cette heure-ci et qu'il y a des ruches et des abeilles pas loin."

Les agents poursuivent leur tâche, lui affirmant que le produit n’est pas dangereux et que ce n’est pas le même qu’utilise l’Agence régionale de Santé (ARS). Puis sans crier gare, ils repartent. Mais le riverain ne s’arrête pas là. Inquiet, il téléphone à la mairie… et il n’est pas au bout de ses surprises.

Un insecticide pas anodin

Baladé d’un service à l’autre, il finit par avoir quelques réponses. "On m’a expliqué qu’une dame a demandé qu'on mette du produit sur le tas de saletés qu'il y avait devant chez elle, et que son équipe la fait... Le produit était bien celui qu’utilise l’ARS, l’Aqua K-Othrine," relate le Saint-Louisien.

Un insecticide au nom un peu barbare qui contient de la déltaméthrine, souvenez-vous, on vous en parlait ICI. Le produit n’est pas catégorisé comme cancérigène à ce jour, il ne serait toxique qu’en cas de projection directe, ce qui justifie l’attirail porté par les agents de l’ARS lors de leurs opérations…

Pour les abeilles, une étude parue dès 1988 faisait déjà part des risques. Des doses inférieures au seuil de nocivité montraient que les pollinisateurs subiraient déjà des troubles variés, comme une baisse de leur longévité. Chez les femelles on observerait une baisse de la fécondité de 20%.

Pourquoi une telle opération sur un tas d’ordures ? Un jour de rentrée scolaire alors que l’école maternelle n’est pas située très loin ? Et la ruche ? Et les abeilles ?  "Ce tas de déchets est là depuis six mois, on y trouve de tout : jouets de marmay, déchets verts et ménagers, pot de fleurs, table ventilateur. Pourquoi ne pas l’avoir nettoyé ? Pourquoi l’asperger de produit ?," fulmine le Saint-Louisien.

"Il leur restait un fond de produit, ils l’ont mis sur le tas de déchets"

Contactée par Imaz Press, la mairie de Saint-Louis se justifie… tant bien que mal. "Une personne fragile dans le quartier a eu la dengue, nous avons fait appel au service pour faire une démoustication et comme il leur restait un fond de produit, ils l’ont mis sur le tas de déchets," explique tout simplement Françoise Trottereau, élue à la mairie de Saint-Louis.

Rien de perdu et pas de gâchis à Saint-Louis ! Vraiment ? Quant à prévenir le voisinage d’un passage des démoustiquateurs… "C’était juste pour la cour d’un voisin et il restait un fond de produit qui a été mis là… Sur le tas de déchets, pour arranger les choses, en attendant que l’environnement ne passe pour l’enlever" poursuit l’air quelque peu agacé l’élue.

Ce tas était pourtant là depuis un long moment...

Quant au produit utilisé, la mairie le confirme bien, il s’agissait de K-Othrine, le fameux. "Dans le service prophylaxie nous avons des personnes formées, agréées, ce n’est pas fait par n’importe qui. Sur le non-port de combinaison, je ne sais pas, je n’étais pas présente, tout comme la responsable du service. C’est la parole de ce monsieur contre la leur," se défend Françoise Trottereau. "Normalement ces gens ont tous des masques, des protections adéquates. Ils sont formés, ils savent que leur santé est en jeu. Ils ont signé une charte," martèle-t-elle. 

"Des personnes, fragiles, nous ont remerciées d’avoir agi," affirme enfin Françoise Trottereau...

Les abeilles, elles, n'ont pas souhaité commenter cette affirmation.

nt/www.ipreunion.com / redac@ipreunion.com

   

1 Commentaire(s)

Guénec, Posté
De la cité du gol a la zac avenir soit environ 3 km 6 dépots sauvage sur le trajet SAINT LOUIS est un dépot a ciel ouvert 2000 euros plus 1400 euros des divers taxes pour en arriver là
Illustration : Kwa Films

Kwa Films

30 reportage(s)
Kwa films

Sudel Fuma, héros créole

Kwa Films

"Gangster Project" à Cape Town

Kwa Films

Talents La Kour, le making-off...