Ça s'est passé cette semaine sur Imaz Press :

Européennes, affiches électorales, gramounes, petit-déjeuner à l'école, langue créole


Publié / Actualisé
Retour sur les actualités qui ont marqué la semaine du lundi 20 mai au vendredi 24 mai sur Imaz Press :

- Lundi 20 mai - Mode d'emploi pour les élections européennes
- Mardi 21 mai - Élections européennes : la grande panne des panneaux d'affichage
- Mercredi 22 mai - Gramounes, ces grands oubliés qui souffrent en silence
- Jeudi 23 mai - Quand les enseignants doivent éduquer les enfants... et leurs parents
- Vendredi 24 mai - Enseignant sommé de ne pas parler créole : deux versions s'opposent - le rectorat contre les défenseurs des langues régionales
Retour sur les actualités qui ont marqué la semaine du lundi 20 mai au vendredi 24 mai sur Imaz Press :

- Lundi 20 mai - Mode d'emploi pour les élections européennes
- Mardi 21 mai - Élections européennes : la grande panne des panneaux d'affichage
- Mercredi 22 mai - Gramounes, ces grands oubliés qui souffrent en silence
- Jeudi 23 mai - Quand les enseignants doivent éduquer les enfants... et leurs parents
- Vendredi 24 mai - Enseignant sommé de ne pas parler créole : deux versions s'opposent - le rectorat contre les défenseurs des langues régionales

Lundi 20 mai - Mode d'emploi pour les élections européennes

Le dimanche 26 mai 2019, 645.000 Réunionnais sont appelés aux urnes pour élire les députés qui siègeront au Parlement européen. Candidats, campagne, mode de scrutin, enjeux, petit mode d'emploi pratique pour s'y retrouver avant le passage dans l'isoloir...

Mardi 21 mai - Élections européennes : la grande panne des panneaux d'affichage

J-5 avant les élections européennes. Dernière ligne droite d'un scrutin qui intéresse peu, d'une campagne molle, et d'une belle gabegie financière car cette année on compte 34 listes en lice pour siéger au Parlement européen, un record. 34 listes, un casse tête pour les communes qui ont dû installer des panneaux d'affichage en rab, ce qui leur a coûté une blinde. Certains édiles ont choisi de faire de la récup', d'autres ont dû investir. Le comble, c'est qu'au final, la grande majorité de ces panneaux est vide. Manque de moyens des petits partis, mais pas que, et si en fait, c'était eux qui avaient tout compris ?

Mercredi 22 mai - Gramounes, ces grands oubliés qui souffrent en silence

La quatrième édition du salon des seniors se tiendra au parc des expositions à Saint-Denis du 31 mai au 2 juin. Un salon dédié à la " silver économie " plus largement. Au-delà de la zumba géante et autres activités du genre, les gramouns pourront rencontrer des agents de la Caisse générale de la sécurité sociale, des conseillers des caisses de retraites, des experts de l'habitat pour personnes âgées à faibles revenus, des associations impliquées dans les pathologies qui touchent majoritairement les seniors... Aujourd'hui, ce type d'initiative se multiplie, de nombreuses start-up investissent le marché de la " silver économie ". Et c'est l'avenir, en 2050, un quart de la population réunionnaise aura plus de 60 ans. Une tendance nationale qui aura des répercussions tonitruantes localement. Nos gramouns sont trois fois plus pauvres que les personnes âgées métropolitaines, plus précaires et plus malades.

Jeudi 23 mai - Quand les enseignants doivent éduquer les enfants... et leurs parents

La ville du Port a accueilli l'opération "petit-déjeuner à l'école", à l'initiative du Rectorat de La Réunion. Des paniers repas sont servis dans les écoles de la commune, depuis mardi 21 mai 2019. Cette journée de lancement s'est accompagnée d'une séance de sensibilisation et d'échange entre enseignants et familles, autour de la nutrition. Un rituel qu'il faudra reproduire chaque semaine, lors de la distribution des petits déjeuners. Si la sensibilisation des enfants à la nutrition s'inscrit directement dans le programme, la présence des parents lors des séances pose question. Est-ce vraiment aux enseignants de se charger de ça ?

Vendredi 24 mai - Enseignant sommé de ne pas parler créole : deux versions s'opposent - le rectorat contre les défenseurs des langues régionales

Un enseignant a-t-il reçu l'ordre d'arrêter de parler en créole par un inspecteur de l'éducation nationale sous peine de sanction ? La fédération pour les langues régionales dans l'enseignement public (Flarep) en est certaine, les faits se sont bien produits. En face, le rectorat confirme qu'il y a bien eu un coup d'éclat mais qu'en aucun cas il n'a été question de la langue créole, l' "attitude agressive" de l'enseignant serait au centre du débat. Deux versions très éloignées. Imaz Press a essayé d'y voir plus clair dans cette affaire qui pourrait être un véritable retour en arrière pour la langue créole si la version de l'enseignant est avérée ou alors une simple anicroche entre un professeur des écoles et son supérieur si celle du rectorat se confirme.

www.ipreunion.com / redac@ipreunion.com

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !