Une première à La Réunion :

Européennes : Marine Le Pen et le Rassemblement national en tête dans toutes les communes


Publié / Actualisé
Pour la première fois de l'histoire politique de La Réunion, l'extrême droite arrive en tête d'un scrutin qu'il soit local ou national. La liste de Jordan Bardella se place en première position dans les 24 communes de l'île. Le protégé de Marine Le Pen caracole à 31,24% des suffrages exprimés loin devant toutes les autres listes. À Saint-Denis, fief PS, le RN rafle 27,12% des voix et à Saint-Pierre, bastion LR, il totalise 25,89% des voix... A noter par ailleurs que La Réunion double sa représentativité au Parlement européen. Stéphane Bijoux (LREM) rejoint Younouss Omarjee (LFI) qui siège à Bruxelles depuis 2009. Quant à l'abstention, elle est bien moins importante qu'annoncée. Elle a été de 69,34%. Soit une baisse de 10 points par rapport aux européennes de 2014 (79,64). (Photo rb/www.ipreunion.com)
Pour la première fois de l'histoire politique de La Réunion, l'extrême droite arrive en tête d'un scrutin qu'il soit local ou national. La liste de Jordan Bardella se place en première position dans les 24 communes de l'île. Le protégé de Marine Le Pen caracole à 31,24% des suffrages exprimés loin devant toutes les autres listes. À Saint-Denis, fief PS, le RN rafle 27,12% des voix et à Saint-Pierre, bastion LR, il totalise 25,89% des voix... A noter par ailleurs que La Réunion double sa représentativité au Parlement européen. Stéphane Bijoux (LREM) rejoint Younouss Omarjee (LFI) qui siège à Bruxelles depuis 2009. Quant à l'abstention, elle est bien moins importante qu'annoncée. Elle a été de 69,34%. Soit une baisse de 10 points par rapport aux européennes de 2014 (79,64). (Photo rb/www.ipreunion.com)

Le quatuor de tête

Rassemblement national : 31,24%La France insoumise : 19,03%/ La République en marche : 10,43%/ Europe école les Verts, le petit poucet du scrutin, en quatrième position : 8,58% (tous les résultats globaux en bas de l'article)

Retrouvez le live de la soirée électorale ici

Les résultats en métropole sont ici

Des signes avant-coureurs en 2014

En 2014 lors des précédentes élections européennes, La Réunion, historiquement hostile à l’extrême droite, avait résisté au Front National (dvenu Rassemblement national depuis) tandis que dans l’Hexagone, la liste FN était arrivée en tête raflant 25% des voix.

Il n'était pas premier à La Réunion mais le FN avait tout de même réalisé un score surprenant dans le département, arrivant à la quatrième place. Sans doute un signe annonciateur car trois ans plus tard, lors du premier tour de la présidentielle, Marine Le Pen arrive deuxième, juste derrière Jean-Luc Mélenchon et bien devant Emmanuel Macron.

Lire aussi : le Front national réalise des scores historiques à La Réunion

Historique

Deux ans après cette présidentielle, le RN a transformé l’essai du FN, La Réunion a cédé, une première historique. Quasiment sans avoir campagne le Rassemblement national réalise des scores sont importants, reléguant en queue de peloton les partis traditionnels (PS, LR, PC). Jusqu’ici, l’extrême droite se contentait d’arriver en tête dans quelques communes, cette fois, c’est l’île entière qui a voté pour le RN.

La réussite extrémiste est au rendez-vous y compris dans des villes comme Saint-Pierre, bastion de Les Républicains, et dans les communes fortement ancrées à gauche comme Saint-Denis, le Port ou Saint-Benoît.

La France insoumise à la deuxième place

Derrière le raz de marée RN, c'est la liste de Manon Aubry de La France insoumise (LFI) qui occupe la deuxième place avec 19,03%  des suffrages. L'écart avec Jordan Bardella est de plus de 12 points.

Le score de LFI à La Réunion contribue à envoyer Younous Omarjee au Parlement européen our pour un un troisième mandat consécutif.

LFI occupe cette deuxième place dans 23 communes sur 24. Seule exception : Saint-Joseph. C'est Benoît Hamon (PS) qui occupe la deuxième place avec 21,62% des voix. Une victoire en demi-teinte pour le maire Patrick Lebreton. Soutien de la première heure de Benoît Hamon, il impose son candidat, mais il n'arrive pas à endiguer le flot RN qui totalise 33,91% des suffrages dans cette commune.

Le parti présidentiel sur la touche

Pourtant soutenue par dont Didier Robert , président du conseil régional (ex LR),  Cyrille Melchior,  président du conseil départemental (LR) et le sénateur Michel Dennemont (LREM), La liste Renaissance de Nathalie Loiseau réalise une grosse contre performance notable même si le mouvement parti n’a jamais réussi à s’implanter dans le département.

Le parti du Président de la République qui s'est personnellement impliqué dans la campagne, se hisse péniblement à la troisième place avec 10,43% des voix, très loin du duo de tête.

Le Réunionnais Stéphane Bijoux gagne son siège au Parlement européen mais il ne le doit pas aux Réunionnais

Cet échec cuisasnt est celui d'Emmanuel Macron qui paye ainsi le prix du sentiment d'injustice et d'abandon exprimé par les Réunionnais lors de la crise des gilets jaunes en novembre et décembre dernier. Il aussi celui des soutiens locaux de cette liste. A commencer par Didier Robert qui est allé faire le show au meeting de Nathaie Loiseau lors de son passage à La Réunion

La surprise verte

Ces élections européennes seront marquées, à La Réunion, comme sur le reste du territoire par la montée en puissance de la liste Europe écologie les Verts de Yannick Jadot. Dans les résultats locaux, la liste EELV est souvent au coude à coude avec celle de Nathalie Loiseau (LREM), en général, les Verts ne sont devancé que de quelques poussières de points par la liste du parti présidentiel.

Dans certaines communes, notamment aux Avirons et à l’Étang-Salé, les Verts passent même devant le parti présidentiel pour grimper sur la troisième place du podium. EELV arrive en quatrième place. On aurait pu penser qu'avec une maire se disant écologistes, les Possessionnais allaient voter massivement pour EELV, même pas. Les Verts arrivent quatrième avec 10,43% des suffrages, bien loin des 26,61% de Bardella, des 23,14% d'Aubry et des 12,94% de Loiseau. 

La longue chute des partis traditionnels

La gauche avec sa liste dite "de rassemblement" consituée du rapprochement du Parti socialiste et du mouvement Place publique avec pour tête d’affiche Raphaël Glucksmann n'a pas convaincu dans le département. Se partageant les miettes avec Les Républicains conduit par François-Xavier Bellamy.

Changement radical de ton par rapport aux précédentes élections européennes où les deux partis traditionnels étaient à la deuxième place pour l’UMP de l'époque et à la troisième pour le PS.

L'abstention moins importante qu'annoncée 

Depuis le début de la campagne, les forces politiques en présence craignaient une abstention massive sur ce scrutin. Leurs craintes se basaient notamment sur les chiffres précédentes élections européennes 2014 où l'abstention avait atteint 79,64% . Cette fois l'abstention a été de 69,34%. Soit une baisse de 10 points par rapport à 2014.

Un scrutin qui pourrait durablement changer la donne

Il faudra comprendre et tirer les enseignements de cette victoire historique de l’extrême droite dans un département qui pour le moment, avait tenu bon. Si l'expression "vote sanction" est sur toutes les lèvres, dans tous les esprits, il faut sans doute avoir une réflexion plus profonde.

90% des électeurs aient voté contre la liste du parti présidentiel et donc contre Emmanuel Macron rendu responsable des maux profonds de La Réunion. Cela peut constituer un bon point de départ pour cette réflexion.

fh/mbwww.ipreunion.com

Les résultats globaux à La Réunion

   

9 Commentaire(s)

Petouf, Posté
J'ai mal a ma France. Un lieux unique au monde la Réunion n'est plus réunie. Nous avons perdu un identité collective. Les aides de l'Europe n'ont jamais permis de lancer de grands projets au sein de l'île? Lisez cultivez vous et apprenez des extrêmes. Demandez aux anciens ce que cela a donné . Jamais la réunion je déteste les habitants qui votent contre l'humanité.
Pompe, Posté
Moi je dits bravo a la liste RN Parce moi je ne vis pas de l'europe ni des politiques , je lutte moi mème pour vivre et ce n'est pas l'europe qui va m'aider , par contre avec la nouvelle europe il y aura moins d'espace d'entré aux frontières réduction total des immigrées qui vienne juste les alloc
AngeGabriel, Posté
Une île qui brasse toutes les ethnies, une île dite de tolérance qui devient facho ?
Sont trop cons les gens...
Fr, Posté
Merci pour les données
Achille, Posté
Quel honte pour La Réunion ! Zot i fé honte à nou !
KUNTA KINTÉ, Posté
Désillusion pour La France insoumise ALLEZ goute Macron et se voyait en haut de l'affiche Les Verts , comme un fruit vert ça mûri , tombe par terre et ... on passe autre chose Les républicains sont restés en politique à la fin du 19ème siècle PS , massacre à la tronçonneuse Le RN reprend des couleur mais ce pas gagner , les municipales 2020 sont une autre pair de manche ...
Piou, depuis son mobile, Posté
La Réunion qui vote extrême droite, ils ont perdu leur âme. Dit celui qui en a connu les conséquences dans le Sud de la France
Saint Jo, Posté
Le canar lé noir. 6200 voix en 2017 pour Hamon, 2400 en 2019, il reste pas grand monde pour suivre les consignes de vote à St Jo.
Movélang, Posté
Bonnes nouvelles pour le Front National, en attendant 2020, il faudra faire rentrer encore quelques bateaux d''envahisseurs et on aura un maire du FN dans chaque commune, sauf Sainte Rose bien sûr, rèzeman narienkazot imanze lamerd macron