La charte d'observation va être durcie :

Les baleines devraient être moins dérangées cette année


Publié / Actualisé
Une deuxième réunion concernant la charte d'observation des cétacés s'est déroulée en début de semaine. Elle a permis aux différents acteurs du monde nautique de préciser les axes à suivre en vue d'un arrêté préfectoral qui, selon nos informations devrait entrer en vigueur au 1er juillet 2019. Il devrait notamment établir plusieurs règles supplémentaires concernant la mise à l'eau en présence des baleines, et prévoir des amendes en cas de non respect de la charte. (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)
Une deuxième réunion concernant la charte d'observation des cétacés s'est déroulée en début de semaine. Elle a permis aux différents acteurs du monde nautique de préciser les axes à suivre en vue d'un arrêté préfectoral qui, selon nos informations devrait entrer en vigueur au 1er juillet 2019. Il devrait notamment établir plusieurs règles supplémentaires concernant la mise à l'eau en présence des baleines, et prévoir des amendes en cas de non respect de la charte. (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)

C'est bien sûr la préfecture qui signera le point final de cet arrêté, et qui décidera des points à retenir, mais plusieurs mesures sont bien parties pour entrer en vigueur dès le 1er juillet. Ces mesures viseront à réduire le plus possible l'impact sur l'animal.

  • En premier lieu, l'une des mesures pourrait être de ménager des périodes de quiétude pour les baleines. Ainsi la mise à l'eau pourrait être interdite au-delà de 13h. Ce qui veut dire que les baigneurs ne pourront nager avec les cétacés que le matin, il faudra les laisser tranquilles l'après-midi.
  • Autre idée, rendre l'équipement obligatoire pour la mise à l'eau. Il faudra donc, pour aller observer les baleines directement dans la mer, se munir d'un masque, d'un tuba, de palmes et surtout d'une combinaison. Un équipement qui jusqu'ici était seulement conseillé, il deviendrait donc obligatoire.
  • Enfin, le principal changement concerne de possibles sanctions si les observateurs ne respectent pas la charte officielle. Sans avoir encore défini de montant, les autorités pourront réclamer des amendes à ceux qui ne jouent pas le jeu. Les brigades étaient déjà habilitées à intervenir auprès des nageurs ou des bateaux non respectueux mais il s'agissait jusqu'ici de simple réprimande orale, et de pédagogie. Désormais, les brigades devraient pouvoir sanctionner plus sévèrement, et ne pas respecter la charte serait maintenant une vraie faute passible d'amende.
  • Aucun changement n'aurait été évoqué concernant les embarcations, les distances à respecter et le nombre de bateaux autorisés autour d'un même groupe de baleines. Ces points resteraient inchangés. Pour en connaître tous les détails, rendez-vous sur la charte d'observation.

Lire aussi : La charte d'observation des baleines devrait être renforcée

Selon nos informations, il est possible que le projet d'arrêté préfectoral soit mis à consultation du grand public, avant sa signature.

Ne pas jouer le jeu : un danger pour la baleine comme pour l'observateur

Observer les baleines, cela doit se faire dans le respect de l'animal et en assurant sa propre sécurité. Pour Jean-Marc Gancille, responsable sensibilisation au Globice (Groupe local d'observation et d'identification des cétacés), "c'est important de répéter aux gens qu'il faut être sérieux. L'intrusion parmi les baleines peut être problématique : elles sont parfois trop actives, à cause des joutes entre mâles, ou fragiles, avec les femelles qui mettent bas". Des critères qu'il faut à tout prix garder en tête en partant en observation.

Lors du festival de vulgarisation scientifique "Pint of science" fin mai, une équipe est venue présenter le "whale watching" (observation des baleines) à Saint-Gilles lors d'une conférence. On y apprenait notamment qu'entre 2017 et 2018 le respect de la charte s'était accru, passant de 69% à 71%."Les écarts sont encore trop fréquents, assez en tout cas pour qu'il faille légiférer", estime Jean-Marc Gancille. "On espère que ça suffira pour sensibiliser les gens, et leur faire prendre conscience des risques pour les baleines comme pour eux."

Lire aussi : Les baleines sont au large du Cap la Houssaye

La Réunion fait partie des 6 endroits dans le monde où il est possible de se baigner avec les baleines. "C'est une chance qu'il ne faut pas gâcher, et par la mise en place de cette charte et son durcissement, il y a une vraie volonté de conserver cette situation rare", estime Jean-Marche Gancille. "D'autant plus que c'est finalement peu contraignant quand on y réfléchit." Chacun doit donc prendre ses responsabilités afin d'aller vers une observation toujours respectueuse des cétacés.

Lire aussi : Une baleine à bosse observée au large de Saint-Gilles

mm/www.ipreunion.com

   

2 Commentaire(s)

FX-SVHO, Posté
Bonjour Nous VNM sommes les seuls à payer une taxe à l'année en fonction de la cylindrée 700 euroset plus Si nous avons des restrictions pour aller en mer il me semble juste que la taxe devrait être réduit à due proportion
Bernie , Posté
Enfin les vrais protecteurs de ces merveilles pourront aider les baleines !
À quand la protection des requins ?