Nouveau coup dur pour la NRL (actualisé) :

Carrière de Bellevue : avis défavorable des commissaires enquêteurs


Publié / Actualisé
Après trente-deux jours de consultation publique, les trois commissaires enquêteurs désignés par le tribunal administratif ont rendu leur avis sur l'ouverture de la carrière de Bellevue à Saint-Paul. Avis défavorable. Nouveau coup dur pour la Région, quelques semaines après que le tribunal administratif ait suspendu les autorisations préfectorales d'exploitation et de défrichement de la carrière de Bois blanc. Les associations en faveur d'une Nouvelle route du littoral en tout-viaduc jubilent. Du côté de la société GTOI, maître d'oeuvre du projet et de la Région maître d'ouvrage, qui militent depuis le début pour une digue entre la Grande Chaloupe et La Possession, c'est plutôt la soupe à la grimace. Il ne reste que 2,7 kilomètres de route à construire et pourtant, on n'en voit pas le bout...
Après trente-deux jours de consultation publique, les trois commissaires enquêteurs désignés par le tribunal administratif ont rendu leur avis sur l'ouverture de la carrière de Bellevue à Saint-Paul. Avis défavorable. Nouveau coup dur pour la Région, quelques semaines après que le tribunal administratif ait suspendu les autorisations préfectorales d'exploitation et de défrichement de la carrière de Bois blanc. Les associations en faveur d'une Nouvelle route du littoral en tout-viaduc jubilent. Du côté de la société GTOI, maître d'oeuvre du projet et de la Région maître d'ouvrage, qui militent depuis le début pour une digue entre la Grande Chaloupe et La Possession, c'est plutôt la soupe à la grimace. Il ne reste que 2,7 kilomètres de route à construire et pourtant, on n'en voit pas le bout...

Le 11 mars 2019, par arrêté, le sous-préfet de Saint-Paul prescrit l’ouverture d’une enquête publique préalable à l’autorisation d’exploiter une carrière de roches massives et d’installations connexes tels qu’un cribleur, un stockage d’hydrocarbures et une installation de stockage de matériaux sur le territoire de la commune de Saint-Paul, dossier présenté par la société GTOI.

Le projet prévoit principalement :

• l’ouverture et l’exploitation d’une carrière à ciel ouvert et à sec en vue d’extraire 1,015 Mm3, dont 50% seront utilisables, le reste étant stocké pour la remise en état du site (terre végétale et " stériles ")
• la création d’installations mobiles de criblage des matériaux extraits (sans concassage) ;
• l’élargissement, la rénovation ou l’ouverture de routes et de pistes de circulation ;
• le stockage de nitrate d’ammonium (en container), utilisé pour la fabrication des explosifs ;
• l’utilisation d’une unité mobile de fabrication d’explosifs ;
• l’installation d’unités à usage de bureaux et de locaux du personnel.

La contribution prévue de la carrière de Bellevue est de 1,268 Mt, soit environ 10% du besoin restant, essentiellement pour le marché de construction des parties en digue de la NRL.

Après des réunions avec les différents acteurs concernés par le projet - la Région, les mairies de Saint-Paul et Trois-Bassins, le TCO, l’État et les quatre associations qui ont pris part au débat - et en prenant appui sur les 283 observations recueillies lors de la consultation publique sur les quatorze registres ouverts, les trois commissaires enquêteurs ont rendu leur avis sur l’ouverture de la carrière de Bellevue et l’exploitation de roches massives.

" L’ouverture de la carrière de Bellevue n’est pas indispensable "

Dans leurs conclusions, les commissaires enquêteurs donnent les raisons qui les ont poussé à rendre cet avis défavorable.

Premièrement, ils suivent l’avis de l’autorité environnementale rendu en décembre dernier. Le conseil national de la protection de la nature recommandait, notamment, de ne pas multiplier les ouvertures de carrières. La commison d'enquête suit : "privilégier une temporalité permettant de minimiser le nombre de carrières à exploiter tout en couvrant les besoins liés à l’achèvement des marchés Digues, il semblerait que la carrière de ravine du Trou, portée par SCPR, soit la plus à même de remplir ces critères. Le rapport de la commission d’enquête publique sur la carrière de ravine du Trou."

 La commission d’enquête considère que "l’ouverture de la carrière de Bellevue n’est indispensable" pour deux raisons :

• l’apport en roches massives que peut fournir Bellevue est insuffisant par rapport aux besoins que nécessitent la construction de la digue. " Le potentiel de la carrière de Bellevue en roches massives apparaît donc plus faible de 45% à volume extrait égal. " par rapport à la carrière de Bois blanc.
• Outre l’insuffisance de la quantité de roches massives, la commission d’enquête constate " une qualité des gisements de basalte sain très inférieure à celle de la carrière de la ravine du Trou " (Bois blanc)

Dans ce rapport, il est aussi précisé que "le lien entre l’intérêt public général d’achèvement de la NRL et l’ouverture d’une carrière à Bellevue n’est donc pas évident dès l’origine et les constats du présent rapport d’enquête publique le confirment."

Par ailleurs, le rapport revient sur les risques environnementaux induits par l’ouverture de la carrière de Bellevue "l’ouverture de la carrière de Bellevue entraînerait des impacts environnementaux non susceptibles d’être réduits ou compensés, même en prenant en compte les nouvelles mesures proposées en réponse à l’avis de l’Autorité environnementale: impact du trafic des camions sur les résidents proches de la voie d’accès et les automobilistes circulant sur cet itinéraire jusqu’à l’échangeur avec la route des Tamarins, impact des tirs de mines sur les habitations incluses dans le périmètre de sécurité recommandé par le schéma départemental des carrières, risques de disparition de la faune endémique fréquentant le site (chiroptères, papangues), cicatrice durable dans le paysage d’une commune touristique après achèvement de l’exploitation."

La commission d’enquête termine ainsi son rapport "après examen du dossier et avoir recueilli l’avis des personnes publiques associées, notamment la commune de Saint Paul ; compte tenu des nombreuses observations recueillies au cours de la consultation du public, de la réponse du maître d’ouvrage à la synthèse des observations, des analyses de ces observations et réponses figurant au rapport d’enquête ayant abouti aux conclusions précédentes, la commission d’enquête formule sur le projet d’ouverture d’une carrière de roches massives à proximité du lotissement Bellevue, commune de Saint-Paul un : avis défavorable"
 

L'intégralité du rapport de la commission d'enquête à retrouver ici

www.ipreunion.com 

   

1 Commentaire(s)

Chris, Posté
Et pourquoi n'exploitent ils pas la carrière de St André qui est pourtant ouverte ?