Après l'immobilisation du 787-8 :

Air Austral essaie de limiter la casse


Publié / Actualisé
Malgré l'immobilisation de son 787-8, Air Austral affirme limiter au maximum les modifications de son programme des vols de Mayotte et vers Mayotte. A compter du 15 juin, la compagnie démarre sa haute saison et son nouveau programme, avec notamment le lancement de 7 vols par semaine, soit un vol quotidien, sur la liaison Mayotte-Paris. Nous publions ici le communiqué d'Air Austral. (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)
Malgré l'immobilisation de son 787-8, Air Austral affirme limiter au maximum les modifications de son programme des vols de Mayotte et vers Mayotte. A compter du 15 juin, la compagnie démarre sa haute saison et son nouveau programme, avec notamment le lancement de 7 vols par semaine, soit un vol quotidien, sur la liaison Mayotte-Paris. Nous publions ici le communiqué d'Air Austral. (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)

En raison des problèmes de moteurs Rolls Royce, le Boeing 787-8 F-OLRC de la compagnie Air Austral est immobilisé depuis le 3 juin 2019 et ce, pour une durée minimale de deux mois. Une immobilisation longue et inattendue que la compagnie subit et qui la conduit à rechercher une alternative de transport pour maintenir son activité principalement de et vers Mayotte.

Le challenge est de taille, d’autant plus que la compagnie prévoit un programme qui monte en puissance avec le lancement dès le 15 juin de 7 vols directs par semaine Mayotte-Paris. Après plusieurs jours de recherche active, Air Austral a aujourd’hui confirmé deux solutions d’affrètement, qui permettent d’assurer les vols Mayotte-Paris, avec cependant une escale technique imposée par les contraintes de la piste courte de Pamandzi. La compagnie parvient ainsi à limiter les perturbations sur ses lignes vis-à-vis de ses passagers à la veille des grands départs en vacances.

L'un des deux Boeing immobilisé pendant 2 moins

Pour rappel, faisant suite aux derniers contrôles effectués selon la directive de navigabilité émise par l’agence européenne de sécurité aérienne et ce, en raison de problèmes constatés au niveau mondial sur les moteurs Rolls Royce, la compagnie Air Austral doit immobiliser pour un délai minimum de 2 mois, un de ses deux Boeing 787-8 dédié en particulier à la desserte du Mayotte-Paris, le F-OLRC.

Au vu de ces circonstances extraordinaires, la compagnie s’est engagée activement dans la recherche de solutions qui lui permettent de maintenir le programme de ses vols, prévus sur la période et, en particulier, de et vers Mayotte, avec le minimum de désagréments possible.

Jusqu’au 14 juin, dans l’urgence et de façon temporaire, la compagnie, du fait du redéploiement et de l’optimisation de sa flotte,  procède à une première adaptation de son programme avec des modifications très limitées. Les 5 vols Mayotte-Paris prévus par semaine sont maintenus sans changement, les vols entre Mayotte et La Réunion quant eux sont opérés avec quelques ajustements horaires.

7 vols par semaine sur la liaison Mayotte-Paris

A compter du 15 juin, Air Austral démarre sa haute saison et une nouvelle phase de son programme, qui monte en puissance  avec en particulier le lancement à cette date de 7 vols par semaine, soit un vol quotidien, sur la liaison Mayotte-Paris. Un programme prévoyant à la base sur cette ligne, la mise en œuvre des deux Boeing 787-8 de la compagnie. Pour le maintenir avec le moins de perturbations possibles compte tenu de l’appareil manquant à sa flotte, la recherche d’affrètements s’impose à Air Austral pour un fonctionnement stabilisé.

Sur la période, la difficulté de l’opération est certaine. Il s’agit bien sûr de trouver des appareils disponibles, mais qui puissent par ailleurs et surtout, répondre aux contraintes de la piste courte de Pamandzi. Après plusieurs jours de recherches actives et poussées, Air Austral est en mesure de confirmer son programme de remplacement au moyen de 2 appareils affrétés qui viendront compléter la flotte d’Air Austral.

Il s’agit, pour le premier appareil affrété, d’un A330-200 de la compagnie française AIGLE AZUR qui viendra compléter la flotte d’Air Austral dès le 16 juin.

L’appareil configuré en bi-classe dispose de 287 sièges, dont 19 sièges business. Il opérera de façon dédiée sur les lignes Mayotte-Paris avec une escale de une heure au Kenya à Mombasa, et/ou sur la ligne Mayotte-Réunion. Le deuxième appareil, un autre A330-200 de la compagnie espagnole Wamos,  sera quant à lui disponible à compter du 1er juillet 2019. L’appareil dispose de 266 sièges, incluant 24 sièges business. Celui-ci permettra à la compagnie d’assurer sur la période d’immobilisation de son 787 et, en complément du reste de sa flotte, des opérations sur la ligne Réunion-Bangkok, mais aussi sur les lignes Mayotte-Réunion ou encore Mayotte-Paris, incluant une escale technique, prévue à ce stade à Nairobi.

L’utilisation de ces deux appareils, ainsi que celle du deuxième Boeing 787-8 de la compagnie, permettra le maintien des liaisons Mayotte-Paris sans envisager de correspondances à La Réunion. Une escale technique sera en revanche à prévoir au départ de Mayotte, faisant passer le temps de vols de 9h50 à 10h50. Une solution permettant de façon non négligeable de maintenir un bon niveau de confort pour les passagers.

Jusqu’à l’arrivée de l’ensemble des deux appareils soit entre le 15 juin et le 1er juillet,  Air Austral doit effectuer quelques ajustements au niveau de son programme. La compagnie n’a ménagé aucun effort afin que les modifications envisagées sur cette période de transition restent circonscrites et les plus limitées possible.

www.ipreunion.com/redac@ipreunion.com

   

1 Commentaire(s)

Max lauret , Posté
moi j'aimerai que l'on m' éclaire sur le tapage lors du départ de Marseille le 15 Juin 2019 air austral après 15 mn de vol l'avion a plongé en deux fois une grande frayeur s'est emparé des passagers qui ont hurlé et aucun personnel de bord d'après ma famille n'est venu ne serait encourager les passagers et toujours d'après les dires de mes proches une voix du haut parleur demandait de signaler si y avait de la fumée vu du hublot de prévenir d'urgence . est ce normal que l'on ne vienne pas s'exprimer merci de sortir de votre silence