Photographe amateur passionné :

Didier Gonot, à la recherche du cliché parfait


Publié / Actualisé
Perfectionniste, Didier Gonot affirme n'avoir pas réussi à capturer l'image parfaite en dix ans de photographie. Parfaits ou pas, ses clichés valent en tout cas le détour, surtout lorsqu'on est amateur d'animaux... Et particulièrement d'oiseaux.
Perfectionniste, Didier Gonot affirme n'avoir pas réussi à capturer l'image parfaite en dix ans de photographie. Parfaits ou pas, ses clichés valent en tout cas le détour, surtout lorsqu'on est amateur d'animaux... Et particulièrement d'oiseaux.

Tout a commencé il y a une dizaine d’années. Didier Gonot assistait alors aux compétitions de gymnastique de sa fille, et voulait en garder des souvenirs. Par hasard donc, il tombe dans la photographie. A l’aide d’un ami il commence à s’initier à la pratique, et se met à mieux découvrir son appareil grâce à un stage.

"J’étais surtout attiré par la macrophotographie, mais ce stage m’a permis de m’ouvrir sur la photographie animale" explique Didier Gonot. Aujourd’hui, dans sa galerie, on peut donc retrouver de nombreux clichés animaliers. "Surtout des oiseaux, précise-t-il en riant, on ne peut pas dire que la faune soit très variée à La Réunion".

Mais si les animaux sont bien présents dans ses clichés, le photographe s’intéresse finalement "un peu à tout". Paysages, natures, macrophoto…La sélection est variée et peut ravir les amateurs de tout bord.

S’il n’a pas eu l’occasion de partir à l’étranger, il rêve aujourd’hui de pouvoir photographier la faune nord-américaine, comme en Alaska ou au Canada. "Une excursion est cependant possible dans quelques temps avec d’autres photographes en Afrique du Sud, qui est un pays plus accessible aujourd’hui que le continent américain" explique-t-il. Peut-être aurons-nous bientôt droit à de nouveaux clichés de la faune sud-africaine ?

Allier la photo et la randonnée

Pour l’instant, le photographe profite du goût pour la randonnée de sa femme pour pratiquer sa passion. "La vie de famille passe avant la photographie, du coup j’essaie de profiter de l’occasion d’une sortie avec ma femme pour m’y consacrer. Mais il faut bien avouer que parfois je la ralentis un peu, particulièrement si j’essaie d’avoir un oiseau" admet-il.

Une demi-journée, une journée entière parfois, il s’en va donc profiter de la nature luxuriante de La Réunion, son épouse en tête de marche. Pas de photographie pour elle cependant, "attendre des heures qu’un animal apparaisse pour réussir à prendre un cliché, ce n’est pas pour elle" explique-t-il en riant.

D’ailleurs, s’il y a un lieu qu’il devrait choisir parmi ses préférés pour randonner et faire des photographies, il répond sans hésiter qu’il choisirait La Roche écrite. "Je ne saurais pas expliquer pourquoi, mais je m’y sens bien quand je suis là-haut" avoue-t-il.

A la recherche du cliché parfait

Perfectionniste, Didier n’a, d’après ses dires, toujours pas réussi à réaliser une photographie qui s’approchait réellement de ce qu’il visualisait dans son esprit. "C’est une histoire de patience… Et peut-être un peu de perfectionnisme effectivement" admet-il.

Mais s’il n’a pas réussi à réaliser le cliché parfait, ça n’a finalement pas de réelle importance. "J’oublie tout quand je pratique ma passion, confie-t-il, j’aime me retrouver au milieu de la nature, et ne pas voir le temps passer derrière mon objectif."

Prochain cap pour Didier Gonot : maîtriser le logiciel Lightroom – le logiciel chouchou de tous les photographes. "Actuellement, je ne traite pas vraiment mes clichés. Mais deux amis sont en train de m’initier pour le maîtriser, pour le moment c’est encore un peu complexe" termine-t-il.

as/www.ipreunion.com / redac@ipreunion.com

   

2 Commentaire(s)

SAMAS, Posté
Voici le commentaire d'une discussion relevé sur le blog d'Absolu photo et qui correspond en tous points à ma façon de penser.
Comme beaucoup de ces jazzmans passionné de musique et qui sans connaitre le solfège ont réveillé tout un imaginaire du merveilleux laissez entrevoir la même chose à tous ces passionnes de photos qui à l'opposé de ces personnes souvent trop puristes n'exécutent des photos qu'a partir de courbes et d'indices et qui ne véhiculent pour certains aucune part de rêve.
Pour ma part la première lecture d'une photo devrait être réalisée sans exifs et sans commentaires qui faussent l'objectivité de la personne qui en fait la lecture .Une photo devrait être regardée comme un tableau de peintre les commentaires et discussions venant bien après.

Discussion relevé sur un blog d'Absolu Photo.

Une photo correspond à l'objectif que l'on s'est fixé, alors en tout premier lieu je pense qu'une bonne photo a un objectif.

Les règles que l'on retrouve souvent ont une fonction, elles correspondent à ce que l'on s'attend à trouver, à ce que qu'il recherche. On peut s'en passer mais on court le risque que la photo ne "parle" pas. C'est un peu comme le langage, si on émet des sons sans lien les uns avec les autres personne ne comprend, il y a des règles qui permettent de se comprendre, de donner un sens à ce qui est dit. Cela ne veut pas dire qu'on doit les respecter à la lettre. L'ambiguïté, l'ellipse, l'humour sont des jeux autour des règles du langage. En photo c'est un peu pareil, on peut jouer avec les règles en les contournant, en les bousculant en gardant à l'esprit qu'elles sont une convention qui permet à chacun d'entrer dans la photo.

Lorsque tu lis les critiques, tu ne dois pas les prendre pour argent comptant, ne prend que ce qui te convient en ne te posant qu'une question :
La modification suggérée est elle cohérente avec ce que j'ai voulu faire ?

Ce qui est compliqué c'est que l'on poste souvent des photos que l'on trouve belles sans vraiment comprendre ce qui nous plaît dedans, c'est la photo du débutant heureux (dont je fais partie). Nous cherchons tous à progresser et à trouver ce que nous cherchons à exprimer. Du coup, la réponse à ta question où en es tu de ce que tu cherches à faire ? Tu fais tes gammes et tu veux faire des "à la manière de" ? Tu as une idée en tête ? Tu veux juste de beaux souvenirs ?
Rien n'est illégitime, mais cela conditionne la perception du résultat.

Imaginons que tu aimes les photos sombres, dans lesquelles les visages et les objets n'apparaissent que partiellement, très épurées, tes photos seront (au début) mal comprises, on va te dire que c'est sous exposé, trop sombre, etc. Mais ce qui compte c'est ta démarche, ton idée de ce que tu veux obtenir.
Si tu écoutes trop les autres, alors tes photos redeviendront communes, et un peu sans âme. En même temps, tu auras des commentaires qui mettront en évidence des points importants, et ils seront de toute façon un indice important de la manière dont est lue ta photo.

Pour terminer je trouve que votre magazine ne porte que peu d'attention aux départements d'Outre Mer. Sur mon site qui n'est d'aucune prétention vous pourrez vous faire une idée de ce que l'on peut voir et trouver à l'Ile de la Réunion .

Bien cordialement Georges BARRIERE
Domi, Posté
Bravo, on va encore braver les fonds de ravine, les nocturnes pour être encore meilleur ! A bientôt cher ami.