Saint-André :

Jugés pour agression sexuelle, les trois policiers de la BAC sont relaxés


Publié / Actualisé
Trois policiers de la Brigade Anti-Criminalité (BAC) de Saint-André jugés dans une affaire d'agression sexuelle en réunion ont été relaxés ce mardi 25 juin 2019. Ils comparaissaient devant le tribunal de Saint-Denis. Le 6 juin dernier, le procureur n'avait requis ni peine ni relaxe. Pour lui les éléments allant à l'encontre des policiers n'étaient pas assez probants, il s'en est remis à la décision du tribunal, qui a donc décidé de les relaxer. Une femme de 32 ans les accusait de rapports sexuels imposés, à tour de rôle.
Trois policiers de la Brigade Anti-Criminalité (BAC) de Saint-André jugés dans une affaire d'agression sexuelle en réunion ont été relaxés ce mardi 25 juin 2019. Ils comparaissaient devant le tribunal de Saint-Denis. Le 6 juin dernier, le procureur n'avait requis ni peine ni relaxe. Pour lui les éléments allant à l'encontre des policiers n'étaient pas assez probants, il s'en est remis à la décision du tribunal, qui a donc décidé de les relaxer. Une femme de 32 ans les accusait de rapports sexuels imposés, à tour de rôle.

La plainte pour viol avait été déposée le 8 août 2014. Les trois fonctionnaires de la brigade anti-criminalité (BAC) de Saint-André accusés de viol par cette Saint-Andréenne de 32 ans avaient été placés en garde à vue le 25 août 2014. La jeune femme avait déposé plainte pour des faits présumés datant de la nuit du 23 au 24 juillet 2014. L'enquête avait été confiée à l'inspection générale de la police nationale (IGPN).

Lire aussi : Les trois policiers de la Bac de Saint-André en garde à vue

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !