Santé :

Le service sanitaire pour les étudiants en santé s'élargit à la rentrée


Publié / Actualisé
L'instauration d'un service sanitaire obligatoire pour tous les étudiants en santé, depuis la rentrée 2018, s'inscrit dans la Stratégie Nationale de Santé, dont le premier axe est la prévention et la promotion de la santé. Après une première année de déploiement (près de 400 étudiants concernés à La Réunion et à Mayotte sur 48 000 étudiants en France), l'ARS Océan Indien et l'Académie de La Réunion se sont réunies ce 28 juin 2019, pour dresser le bilan des actions réalisées. Témoignages des étudiants et des formateurs, et retours d'expériences ont permis de mettre en perspective la déclinaison du dispositif pour la prochaine rentrée universitaire. (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)
L'instauration d'un service sanitaire obligatoire pour tous les étudiants en santé, depuis la rentrée 2018, s'inscrit dans la Stratégie Nationale de Santé, dont le premier axe est la prévention et la promotion de la santé. Après une première année de déploiement (près de 400 étudiants concernés à La Réunion et à Mayotte sur 48 000 étudiants en France), l'ARS Océan Indien et l'Académie de La Réunion se sont réunies ce 28 juin 2019, pour dresser le bilan des actions réalisées. Témoignages des étudiants et des formateurs, et retours d'expériences ont permis de mettre en perspective la déclinaison du dispositif pour la prochaine rentrée universitaire. (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)

Qu’est-ce que le service sanitaire ?

Lancé par le ministère des Solidarités et de la Santé et le ministère de l'Enseignement Supérieur, le service sanitaire a été déployé à La Réunion et à Mayotte à la rentrée 2018. L’objectif est de former les étudiants, futurs professionnels de santé, aux enjeux de la prévention et de la promotion de la santé au travers d’actions concrètes de prévention et d’éducation à la santé auprès de la population.

D’une durée de 6 semaines, le service sanitaire est intégré dans la formation des étudiants (sans allongement de la durée du cursus universitaire), avec alternance d’apport théorique et d’actions de prévention/promotion de la santé.

Service sanitaire en océan Indien : un bilan positif en 2018-2019

Près de 400 étudiants en médecine, maïeutique et soins infirmiers ont été concernés :
- 350 à La Réunion (218 étudiants infirmiers de 2ème année, 24 étudiantes sages-femmes de 4ème année, 108 étudiants en médecine de 3ème année)
- 35 à Mayotte (35 étudiants infirmiers)

97 établissements scolaires étaient concernés à La Réunion (55 collèges, 29 lycées, 13 lycées professionnels). Soit un total de 23 718 élèves de 12 à 16 ans, de la 6ème à la terminale (571 classes de collèges soit 13 500 élèves, 384 classes de lycées soit 9 600 élèves). On peut y ajouter les 11 écoles élémentaires à Mayotte. Soit 1360 élèves de 5 à 11 ans, du CP au CM2 (53 classes élémentaires).

Perspectives 2019/2020 : élargir le dispositif pour lutter davantage contre les inégalités

Pour la promotion 2019-2020, les partenaires prévoient les actions suivantes :
- Intégration des étudiants en masso-kinésithérapie
- Ouverture du dispositif à d’autres établissements scolaires : collèges du réseau d'éducation prioritaire (REP et REP+), et écoles volontaires ayant un volet santé dans leur projet d’école pour les élèves du cycle 3 de l’Académie de La Réunion
- Ouverture aux établissements de l’enseignement privé sous contrat ou du ministère de l’agriculture
- Elargissement du service sanitaire à d’autres lieux : le Régiment du service militaire adapté (RSMA).

Au niveau de l’enseignement, les projets suivants seront développés :
- Mise en place d’un tronc commun de 3 jours pour toutes les filières (enseignements en santé publique, démarche projet, etc.)
- Élargissement des thématiques : utilisation raisonnée des écrans, hygiène corporelle et environnementale, gestes et postures.

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !