Signature du contrat de convergence et de transformation :

Les réactions à La Réunion


Publié / Actualisé
Le contrat de convergence et de transformation (CCT) signé ce 8 juillet 2019 au ministère des Outre-mer par l'État, le conseil régional, le conseil départemental et les cinq agglomérations (CASUD, CINOR, CIREST, CIVIS et TCO) représente "un effort financier de l'État de 398 millions d'euros de crédits pour La Réunion. Avec l'ensemble des signataires, ce sont au total près de 608 millions d'euros de crédits qui seront mobilisés au bénéfice des projets du territoire réunionnais" indique la préfecture. Voici les réactions à La Réunion (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)
Le contrat de convergence et de transformation (CCT) signé ce 8 juillet 2019 au ministère des Outre-mer par l'État, le conseil régional, le conseil départemental et les cinq agglomérations (CASUD, CINOR, CIREST, CIVIS et TCO) représente "un effort financier de l'État de 398 millions d'euros de crédits pour La Réunion. Avec l'ensemble des signataires, ce sont au total près de 608 millions d'euros de crédits qui seront mobilisés au bénéfice des projets du territoire réunionnais" indique la préfecture. Voici les réactions à La Réunion (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)

Lire aussi : L'État débloque 608 millions d'euros de crédits pour le développement de La Réunion

• Michel Fontaine, président de la Civis

La Civis signe aujourd’hui et pour quatre ans (2019-2022) le contrat de convergence et de transformation, à Paris, en présence notable du Président de la République Emmanuel MACRON et du Premier Ministre Edouard Phililppe et de Madame la Ministre des Outre-Mer Annick Girardin. L’objectif étant de réduire significativement et durablement les écarts de développement en matière économique, sociale et environnementale .     

Cela permettra au Grand Sud  "de disposer d’infrastructures ainsi que d’équipements de haut niveau, prenant en compte les grands  enjeux liés à la transition écologique". La Trajectoire Outre-Mer 5.0 représente une trajectoire innonvante et concrète dans le développement de notre territoire.

Concernant les objectifs de développement durable d’ici 2030 pour notre territoires et l’ensemble de ses habitants.
Ces 5 objectifs sont : zéro carbone (développement  d’énergies renouvelables, réduction de notre dépendance aux énergies fossiles), zéro déchet horizon 2030 (organisation de la filiere, gestion et maitrise  des ressources , promotion de l’économie circulaire), assurance zéro pollution agricole (protection accrue  de notre population des pollutions et des substances chimiques), zéro exclusion (lutte contre toute forme d’exclusion, sur notre territoire du grand sud  où le taux de chômage est plus important que partout ailleurs), zéro vulnérabilité (développement de la "résilience" face au changement climatique et aux risques naturels).

Nos projets (TCSP, ZAC RH, Développement Durable, Gestion et valorisation des dechets) financés dans le cadre de la signature du contrat de convergence et de transformation  sont en parfaite cohérence avec les souhaits exprimés par la population.                                     

Puisqu’en démocratie c’est le peuple qui est souverain je compte sur la participation citoyenne et l’engagement de tous les sudistes, de toutes les forces vives, pour que notre territoire trace encore plus sa voie de développement et d’épanouissement social et humain.

• Cyrille Melchior, président du conseil départemental

Le Président du Conseil Départemental, Cyrille Melchior s’est rendu à Paris le lundi 8 juillet pour signer le contrat de convergence et de transformation de La Réunion au Ministère des Outre-mer, en présence du Premier Ministre, Edouard Philippe, et du Président de la République Emmanuel Macron.

Cette contractualisation entre l’Etat et le territoire garantit jusqu’en 2022, la mobilisation des fonds publics en vue notamment d’un aménagement concerté du territoire et d’une mobilisation optimisée des crédits des programmes européens.

Le Département de La Réunion est attaché, à travers cet engagement, à jouer pleinement son rôle de leader de la politique agricole à La Réunion et de Collectivité garante, auprès de chaque citoyen, de la cohésion sociale et de la solidarité territoriale.

Ainsi, les actions portées et soutenues contribuent d’ores et déjà et dans les années à l’ambition "trajectoire outre-mer 5.0" qui retient pour chaque territoire cinq priorités :
- une empreinte carbone diminuée,
- une filière de gestion des déchets maitrisée,
- une agriculture adaptée,
- une exclusion sociale évitée
- et un territoire mieux armé face aux vulnérabilités climatiques et naturelles.
 

• Parti communiste réunionnais

Ce 8 juillet, les plus hautes autorités de l’État ont signé avec des collectivités, notamment la Région Réunion et le Département des contrats de convergence. Cette opération est une application de la loi dite d’égalité réelle, et inte gre la feuille de route du Livre Bleu.

Le PCR est d’accord sur les objectifs fixés sous le vocable "Outre-mer 5.0" visant a  réduire la dépendance aux énergies fossiles et protéger l’environnement. Le PCR rappelle néanmoins que le développement de La Réunion ne peut s’appuyer sur une somme de projets aussi louables soit-il. Le PCR propose une démarche de plus en plus partagée : élaborer a  La Réunion un projet réunionnais, adapté aux effets du dére glement climatique, qui sera la base de la négociation du partenariat avec l’État.

La conférence territoriale élargie peut être le lieu de l’élaboration de ce projet.

Le PCR souligne que lors du débat sur l’égalité réelle, il avait défendu la position suivante. L’inégalité se traduit par un PIB par habitants inférieur a  La Réunion. C’est sur cette base qu’un calcul permet d’établir que ce différentiel constitue un somme de 9 milliards d’euros, que le PCR propose a  l’État de verser en 10 ans dans un fonds de développement qui sera géré par une Assemblée territoriale dotée de larges compétences, notamment dans le domaine du codéveloppement
avec les peuples voisins.

Aussi, le PCR propose que la part des 2,1 milliards d’euros issus des contrats de convergence revenant à La Réunion constitue l’amorce de ce fonds de développement. Dans l'immédiat, que le gouvernement inscrive dans le projet de budget la somme de 38 millions d'euros pour la filière canne.


 

 

   

Mots clés :

    Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !

    Illustration : Kwa Films

    Kwa Films

    30 reportage(s)
    Kwa films

    Sudel Fuma, héros créole

    Kwa Films

    "Gangster Project" à Cape Town

    Kwa Films

    Talents La Kour, le making-off...