Suite à l'article sur Pêcherie du Sud :

Droit de réponse de Reunimer


Publié / Actualisé
Le 11 juillet 2019, nous avions publié un article sur le commerce de Reunimer et son lien avec la société Pêcherie du Sud, implantée à Maurice. En sa qualité de directeur de Reunimer, Sébastien Camus, que nous avions rencontré et avec qui nous avions eu un long entretien, nous avait expliqué que Pêcherie du Sud était une société privée, spécialisée dans le trading, et qui permettait de centraliser l'ensemble de la commercialisation des produits - congelés uniquement - vendus par Madagascar. Les deux sociétés, Reunimer et Pêcherie du Sud, ayant plusieurs actionnaires clés en commun, nous avions interrogé Sébastien Camus sur son lien avec cette société mauricienne. Celui-ci avait admis que les avantages fiscaux de Maurice étaient indéniables, mais avait bien tenu à rappeler le cadre légal de cette situation. Aujourd'hui, Reunimer tient à publier un droit de réponse après la publication de notre article, en précisant bien ne pas faire d'évasion fiscale. Nous publions ci-dessous le droit de réponse sans modification. (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)
Le 11 juillet 2019, nous avions publié un article sur le commerce de Reunimer et son lien avec la société Pêcherie du Sud, implantée à Maurice. En sa qualité de directeur de Reunimer, Sébastien Camus, que nous avions rencontré et avec qui nous avions eu un long entretien, nous avait expliqué que Pêcherie du Sud était une société privée, spécialisée dans le trading, et qui permettait de centraliser l'ensemble de la commercialisation des produits - congelés uniquement - vendus par Madagascar. Les deux sociétés, Reunimer et Pêcherie du Sud, ayant plusieurs actionnaires clés en commun, nous avions interrogé Sébastien Camus sur son lien avec cette société mauricienne. Celui-ci avait admis que les avantages fiscaux de Maurice étaient indéniables, mais avait bien tenu à rappeler le cadre légal de cette situation. Aujourd'hui, Reunimer tient à publier un droit de réponse après la publication de notre article, en précisant bien ne pas faire d'évasion fiscale. Nous publions ci-dessous le droit de réponse sans modification. (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)

En date du 11 juillet 2019, votre site internet a mis en ligne un article intitulé "Pêcherie du Sud, la société mauricienne qui permet à REUNIMER d'échapper au fisc français". Ce titre laisse supposer que REUNIMER se livrerait à de l'évasion fiscale via une société mauricienne qui lui appartiendrait, En ma qualité de représentant légal de REUNIMER et sans préjudice des actions qui pourront être introduites à l'encontre de ces termes diffamatoires, il m'appartient, au titre du droit de réponse régi par l'article 6 de la loi du 21 juillet 2004, de rectifier les inexactitudes que contient votre article et d'apporter un certain nombre d'informations complémentaires à vos lecteurs :

- Vous indiquez que REUNIMER est d'abord une société d'importation avant d'être un producteur réunionnais. Cette affirmation n'est pas exacte. Si les volumes importés sont bien supérieurs aux volumes pêchés, la majeure partie de la valeur ajoutée créée par REUNIMER est liée à la pêche et la transformation locale des produits de notre pêche. De plus, sur les 180 salariés de REUNIMER, 110 emplois sont directement liés à la pêche, la transformation et la distribution de notre pêche à la Réunion.

- La société Pêcherie Du Sud est une entreprise créée en 2000 pour commercialiser des produits pêchés et traités à Madagascar dans des usines appartenant à Pêcherie Du Sud, et qui sont expédiés dans le monde entier.

- En 2000, aucun des associés de Pêcherie Du Sud no vivait à La Réunion, ils se répartissaient entre Madagascar et Maurice et n'avaient donc aucune raison d'implanter le siège social de Pêcherie Du Sud à La Réunion. Etant donné le caractère essentiellement tourné vers l'export de ses activités, Pêcherie du Sud s'est implantée sur le port franc de Maurice, à l'instar d'autres sociétés de pêche comme la SAPMER.

- Ce n'est que plus tard, en 2002, que certains actionnaires de Pêcherie du Sud se sont implantés à La Réunion pour investir dans la pêche et la transformation des produits de la mer. Si certains actionnaires de REUNIMER sont aussi actionnaires historiques de Pêcherie Du Sud, ces deux sociétés sont bien indépendantes et se sont développées sur deux territoires différents : Pêcherie du Sud à Madagascar et REUNIMER à La Réunion.

- Aucune production issue de REUNIMER n'est commercialisée par Pêcherie du Sud et seuls 5% des produits achetés par REUNIMER sont issus des usines basées à Madagascar, ce qui veut dire que 95 % des produits commercialisés  par REUNIMER n'ont rien à voir avec la société Pêcherie Du Sud. 

- Depuis sa création, REUNIMER n'a distribué aucun dividende à ses actionnaires puisque tous ses bénéfices ont été réinvestis dans le développement de nos activités à La Réunion.

- Il n'existe donc aucun flux de dividende entre REUNIMER et Pêcheries Du Sud qui puisse laisser penser que REUNIMER dirige ses profits vers l'île Maurice.

- Votre article me prête enfin les propos suivants : "à Maurice REUNIMER paye entre 3 et 15% d'impôts". Cette transcription est fausse puisque REUNIMER n'a pas de siège social à l'île Maurice mais bien à La Réunion, vous faites donc de nouveau une confusion entre REUNIMER et Pêcherie Du Sud. REUNIMER ne réalise aucune activité à Maurice et tous les impôts de REUNIMER sont payés à La Réunion conformément à la réglementation française. 

Pour les raisons décrites ci-dessus, nous réfutons donc les allégations de votre article insinuant que REUNIMER se servirait d'une entreprise basée à Maurice pour "échapper au fisc français" et nous nous réservons le droit d'engager des poursuites juridiques à l'encontre de tous ceux qui relaieraient ces accusations.

Sébastien CAMUS
Président de REUNIMER

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !