"Ma mission n'est pas encore terminée" :

Annick Girardin sur la sellette: la ministre dément les rumeurs


Publié / Actualisé
En début de semaine, le lundi 22 juillet, Annick Girardin était donnée partante par nos confrères du Parisien. Le quotidien titrait "Annick Girardin dans le viseur" argumentant que la ministre des Outre-mer ne serait plus dans les petits papiers du président pour rester la locataire de la rue Oudinot. Hier, le mercredi 24 juillet, la ministre a démenti ces rumeurs sur le plateau de Saint-Pierre et Miquelon 1ère indiquant "ma mission n'est pas encore terminée" et que les relations avec Emmanuel Macron n'était pas tendues. (photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)
En début de semaine, le lundi 22 juillet, Annick Girardin était donnée partante par nos confrères du Parisien. Le quotidien titrait "Annick Girardin dans le viseur" argumentant que la ministre des Outre-mer ne serait plus dans les petits papiers du président pour rester la locataire de la rue Oudinot. Hier, le mercredi 24 juillet, la ministre a démenti ces rumeurs sur le plateau de Saint-Pierre et Miquelon 1ère indiquant "ma mission n'est pas encore terminée" et que les relations avec Emmanuel Macron n'était pas tendues. (photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)

Tout serait parti d'une phrase cinglante prononcée par Emmanuel Macron au cours du conseil des ministre du mercredi 17 juillet. Selon nos confrères du Parisien, après que la ministre ait présenté l'application des politiques publiques de son ministère, le président aurait déclaré "c'est très bien, mais j'attendais autre chose". 

Une belle "soufflante" devant les autres membres du gouvernement, révélatrice d'une relation qui s'éffrite entre le président et sa ministre des Outre-mer.  Par ailleurs, depuis plusieurs semaines, la rumeur, très persistante d'un remaniement prévu pour fin août/début septembre et d'un départ d'Annick Girardin va bon train dans la sphère politique. 

Lire aussi: Annick Girardin serait sur un siège éjectable

Cette rumeur, Annick Girardin la dément vivement. Au micro de nos confrères de Saint-Pierre-et-Miquelon la 1ère, la ministre est formelle "il n'y a pas de relations tendues entre nous. Il m'a déjà, quelques heures après (l'article du Parisien, ndlr), envoyé un petit SMS pour me dire +désolé de ce qui peut arriver en matière journalistique, ça m'est arrivé aussi un jour+". 

L'autre rumeur, c'est qu'en cas de départ d'Annick Girardin du ministère des Outre-mer, Rodolphe Alexandre, président de la collectivité territoriale de Guyane serait pressenti pour lui succéder et la ministre déchue briguerait alors la présidence de la collectivité territoriale de Saint-Pierre et Miquelon. Annick Girardin précise "Je crois qu'il y a pas de sujet. Un jour je rentrerai dans mon archipel, chacun sait que j'ai envie d'y revenir, mais ma mission n'est pas terminée."

Si elle juge que sa mission n'est pas terminée, reste à savoir quel regard porte Emmanuel Macron sur le mandat de sa ministre des Outre-mer... 

ipreunion.com/redac@ipreunion.com

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !