Nouveau revers pour la NRL :

Le schéma départemental des carrières de 2014 définitivement annulé


Publié / Actualisé
L'information nous a été confirmée par le Collectif contre la digue, qui a reçu l'arrêté en fin de journée ce mercredi 24 juillet : le Conseil d'Etat a rejeté le pourvoi en cassation de l'Etat et de la Région contre l'annulation du schéma départemental des carrières de 2014. Un nouveau coup dur pour la construction de la Nouvelle route du Littoral, car cette fois le schéma des carrières est définitivement annulé. Un revers de taille pour la partie digue qui reste à construire, puisqu'en l'état, la carrière de Bois Blanc ne peut pas être exploitée. Un nouveau schéma devra être présenté, il faut tout reprendre à zéro. Or cela pourrait prendre des mois. (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)
L'information nous a été confirmée par le Collectif contre la digue, qui a reçu l'arrêté en fin de journée ce mercredi 24 juillet : le Conseil d'Etat a rejeté le pourvoi en cassation de l'Etat et de la Région contre l'annulation du schéma départemental des carrières de 2014. Un nouveau coup dur pour la construction de la Nouvelle route du Littoral, car cette fois le schéma des carrières est définitivement annulé. Un revers de taille pour la partie digue qui reste à construire, puisqu'en l'état, la carrière de Bois Blanc ne peut pas être exploitée. Un nouveau schéma devra être présenté, il faut tout reprendre à zéro. Or cela pourrait prendre des mois. (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)

La perspective d'une fin de chantier s'éloigne de plus en plus... Selon le Quotidien, le schéma départemental des carrières de 2014 est définitivement annulé, le Conseil d'Etat ayant rejeté le pourvoi en passation de l'Etat et de la Région contre l'annulation de ce schéma.

Pour rappel, le pourvoi en question de l'Etat concernait l'arrêt de la Cour d'appel de Bordeaux annulant le SDC de 2014. Le schéma départemental des carrières avait été ré-examiné le 24 mai 2019 par le Conseil d'Etat et le rapporteur public a demandé la confirmation de son annulation prononcée par la cour d'appel administrative de Bordeaux le 29 mai 2018.

Lire aussi : Conseil d'Etat : le rapporteur demande la confirmation de l'annulation du schéma des carrières

Nouveau frein de taille donc pour la Nouvelle route du Littoral, dont le chantier nécessite encore près de 9 millions de tonnes de roches massives afin d'assurer la partie digue.

Un coup de théâtre alors que début juillet, l'Etat lançait une procédure de modification du SDC de 2010 pour justement y intégrer Bois Blanc, la carrière étant absente du SDC de 2010 mais recensée dans le schéma de 2014, annulé. Les opposants à la carrière de Bois Blanc y avaient vu une tentative de "passage en force de l'Etat".

Lire aussi : C'est officiel, l'État veut à tout prix ouvrir Bois-Blanc...

Lire aussi : Bois blanc : suspension des autorisations préfectorales d'exploitation de la carrière et de défrichement

Aujourd'hui, le collectif anti-carrières "Lataniers Nout Ker d'Vie" met le holà, malgré ce nouveau coup dur pour la digue, "le Conseil d'Etat a estimé que le pourvoi ne pouvait être admis car les moyens développés par le Ministère n'étaient pas assez sérieux. C'est donc un rejet sur le fond et non sur la forme" peut-on lire sur la page officielle Facebook de l'association.

Dans tous les cas cette décision annule pour de bon le SDC de 2014 qui intégrait Bois-Blanc, Bellevue, Dioré et l'Ermitage.

www.ipreunion.com/redac@ipreunion.com

   

7 Commentaire(s)

Mayaqui, depuis son mobile, Posté
Trop avancé ... pour arrêter ...
A Cantophénix, Posté
L'équipe actuelle de la Région a de grosses difficultés pour évaluer avec rigueur ses BESOINS et dimensionner en conséquence ses marchés publics : sous-estimation systématique des fournitures nécessaires, sous-estimation des risques juridiques, mépris du voisinage....Si vous allez sur le site de BANDCOCHON (faire recherche REGION) vous verrez un autre exemple lamentable de l'incurie de cette collectivité, qui s'est avérée incapable - depuis 10 ans ! - d'évacuer les déchets industriels qui persistent sur son propre terrain. Amateurisme, négligence ou, plus certainement, Â" je m'enfoutisme Â".
Zanvalzan, Posté
La maîtrise d'ouvrage de la Région est fantastique sur ce dossier lol On finira le trajet à la rame...
Le nordiste, Posté
Je suis d accord . Quels que soient les responsables on va tous le payer cher. S opposer à cette route maintenant quelle est aussi avancée est un bien inutile et mauvais combat. On va faire quoi maintenant !! Pourtant je n y étais pas favorable ! Mais il y a des combats qu il faut savoir arrêter dans l intérêt général !!!
Le Sudiste, Posté
Si on n'est pas dans la mouise. Bravo aux petits opposants qui bloquent toute la Réunion.
CHABAN, Posté
Tout est sous contrÃ'le...... Dormez
Pov reunion, Posté
Service de l'etat bancal.et region grands responsables de ce fiasco...