Grande distribution :

Le PLR réagit à la vente de Vindémia au groupe Hayot


Publié / Actualisé
Ce vendredi 26 juillet 2019, le parti Pour La Réunion a tenu une conférence de presse. Huguette Bello, Emmanuel Séraphin et Olivier Hoarau, maire du Port, ont évoqué le rachat du groupe Vindémia par le groupe Bernard Hayot. Une transaction à 219 millions d'euros, la somme que s'apprête à dépenser le Groupe Hayot pour racheter Vindémia, propriétaires des enseignes Jumbo et Score. (photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)
Ce vendredi 26 juillet 2019, le parti Pour La Réunion a tenu une conférence de presse. Huguette Bello, Emmanuel Séraphin et Olivier Hoarau, maire du Port, ont évoqué le rachat du groupe Vindémia par le groupe Bernard Hayot. Une transaction à 219 millions d'euros, la somme que s'apprête à dépenser le Groupe Hayot pour racheter Vindémia, propriétaires des enseignes Jumbo et Score. (photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)

Le PLR a donné rendez-vous à l’Hôtel Austral pour évoquer cette vente historique. Une certaine colère envahit le parti Pour La Réunion qui s’inquiète quant à cette transaction. Emmanuel Séraphin a d’abord alarmé, documents en main, sur les risques de cette vente. Selon lui, les consommateurs réunionnaisen sont en première ligne, il craint que le groupe GBH ne devienne "un cartel" qui contrôle le monopole des hypermarchés à La Réunion.

Le maire du Port, Olivier Hoarau a appuyé le discours d'Emmanuel Séraphin, évoquant lui "un possible manque de choix sur les produits vendus en magasins".

Tous deux attendent beaucoup de l’autorité de la concurrence qui doit vérifier les normes de cette vente et donner son aval avant que l'accord entre Casino et GBH ne soit entériné. 

"Une affaire politique"

Au delà d’une simple affaire d’économie, la vente annoncée le 22 juillet dernier est une affaire politique. Ces mots d’Huguette Bello se veulent également alarmants "chacun doit prendre ses responsabilités, il ne faut pas que les responsables jouent les Ponce Pilate et se lavent les mains de ce qui se joue". 

De plus, Huguette Bello a également pris la défense des talents réunionnais "rares comme des lapins à cornes" à figurer dans la direction des grands magasins. L'élue a aussi évoqué  les conditions dans lesquelles les différents employés et syndicats ont appris la nouvelle "il n’est pas normal que les principaux concernés soient informés des projets uniquement par voix de presse en lisant les journaux !".

Tous espèrent beaucoup de l’Autorité à la concurrence. S’ils estiment improbable de parvenir à faire annuler la vente, ils comptent sur le travail des personnes compétentes dans ce dossier. La députée en appelle également à l’ensemble de la classe politique réunionnaise. 

bh/www.ipreunion/redac@ipreunion.com 

   

2 Commentaire(s)

Ccirpp, depuis son mobile, Posté
s'ils comptent sur l'autorité de non concurrence speciale indigène ils vont etre deçu.
quand cette autorité ecrit dans une decision qui date du 25 juillet 2019 que la concurrence que veut porter CCIRPP sur les produits petroliers donc contre le plus gros cartel de l'ile et rejette ses plaintes au pretexte que c est impossible car CCIRPP ne produit pas et n'a pas de clients, ce qui veux dire que le monopole petrolier lui produit et que les Reunnionais sont ses clients exclusifs en d'autres termes esclaves economiques exclusifs ,cela en dit long et c'est qu'un exemple sur les 30 qui seront développés dans une future conférence de presse
sur la suite qu'espere le PLR
Mme la Deputé a raison ensuite l'autorité s'en lave les mains
Foutage de Gueule, Posté
Indécrottables ces élus de "gOche", mais ceux dit de "drOite" sont également dans la mème idéologie, Incapables de créer quoi que ce soit, de faire rentrer le moindre Euro dans une entreprise, de produire de la richesse. Ces gens là sont des ASSISTES du système de capitalisme de copinage, nourris par les avantages du secteur public (retraites sur-vitaminées, indemnités bien grasses et juteuses, etc...). C'est dans leur ADN le "Yaka fo Kon", comme on l'écrit dans "l'EducNat" d'aujourd'hui!
Haha, les municipales pointent leur nez, il faut faire le "buzzzzz".
Ne votons plus pour des individus, mais pour des projets avec le référendum électronique!
Ne donnons plus mandats à des représentants!