Les cétacés se font plus discrets cette année :

Baleines : une saison plus timide mais patience, rien n'est encore joué


Publié / Actualisé
Mais où sont passées les baleines ? Certes on peut en apercevoir de temps à autre mais rien à voir avec l'année dernière, ni même l'année d'avant. Attention, ne comparons pas avec 2017 et 2018, prévient Globice, (Groupe local d'observation et d'identification des cétacés), car ces deux dernières années étaient exceptionnelles. On revient finalement à une saison plus classique avec une dizaine de caudales seulement observées pour l'instant par l'association. Mais que les amoureux des baleines se rassurent, la saison peut, malgré sa baisse d'affluence, remonter en fin d'hiver austral. (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)
Mais où sont passées les baleines ? Certes on peut en apercevoir de temps à autre mais rien à voir avec l'année dernière, ni même l'année d'avant. Attention, ne comparons pas avec 2017 et 2018, prévient Globice, (Groupe local d'observation et d'identification des cétacés), car ces deux dernières années étaient exceptionnelles. On revient finalement à une saison plus classique avec une dizaine de caudales seulement observées pour l'instant par l'association. Mais que les amoureux des baleines se rassurent, la saison peut, malgré sa baisse d'affluence, remonter en fin d'hiver austral. (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)

Les baleines se font timides en ce mois de juillet. Contrairement à l'année 2018 où les géantes des mers étaient visibles dès début juin, cette fois il faut prendre son mal en patience. Le problème, selon l'association (Globice Groupe local d'observation et d'identification des cétacés), est justement que l'on compare systématiquement aux observations de l'an passé. Or en 2017 et 2018 le nombre record de baleines observées ne doit pas être une référence.

L'année dernière, Globice a répertorié 283 baleines, et 262 en 2018. Des affluences hors du commun, qui faisaient suite à deux années de disette : 25 baleines seulement observées en 2016 et 27 en 2015. Le nombre de cétacés observés a été multiplié par 11 en une année seulement, il ne faut donc pas s'attendre à un exploit similaire tous les ans.

"Il est encore un peu tôt pour affirmer que 2019 est une mauvaise saison", explique Jean-Marc Gancille, de Globice. "On peut effectivement imaginer que la saison sera moins dingue que l'année dernière, mais on voit malgré tout quelques baleines. Le week-end dernier par exemple nous en avons aperçu 8." Ainsi, l'association a répertorié une dizaine d'individus depuis le début de la saison, grâce au procédé de photo-identification qui permet d'archiver les baleines observées en fonction de leur caudale.

Lire aussi : Les baleines sont au large du Cap la Houssaye

Lire aussi : Une baleine à bosse observée au large de Saint-Gilles

Aucune de ces baleines n'était répertoriée. Il faut dire que retrouver des baleines déjà enregistrées reste chose rare. "Sur 1.500 individus observés depuis 2001, nous n'en avons revu que 39" nous explique Jean-Marc Gancille.

Des conditions météos compliquées

La houle n'y est pas pour rien : il a été relativement compliqué de se rendre en mer ces deux dernières semaines en raison de vagues trop dangereuses pour envisager une sortie bateau. "C'est ce qui explique aussi qu'on ait plus de mal à apercevoir des cétacés", ajoute Jean-Marc Gancille.

Du côté des clubs nautiques ou de plongée, la météo a mis tout le monde au chômage technique. Depuis une dizaine de jours, la houle a poussé de nombreuses enseignes à annuler en bloc toutes les sorties baleines planifiées.

Que tout le monde se rassure : ce n'est pas parce que la saison met du temps à démarrer que les baleines ne se feront pas plus nombreuses bientôt. "On a déjà connu ce schéma d'autres années, c'est tout à fait possible que ça explose ensuite dès le mois d'août. Chaque saison est différente", estime Jean-Marc Gancille. Certaines années, les baleines sont mêmes apparues dès le mois de mars, avant de disparaître pendant plusieurs mois et de ne revenir que fin août.

Cela dit, dès que la mer se fait plus calme, il est toujours possible de voir ces géantes depuis la côte. Rappelons qu'il existe d'ailleurs un groupe Facebook depuis cette année dédié à l'observation des baleines du littoral. Le principe est simple : il suffit de poster une alerte avec l'endroit précis où l'on se trouve pour indiquer à ceux qui se trouveraient non loin de là que des baleines sont visibles. Un coup de pouce non négligeable pour ceux qui n'ont toujours pas réussi à apercevoir leur première baleine de la saison.

Lire aussi : Vous cherchez les baleines ? Un groupe vous aide à les repérer depuis la côte

mm/www.ipreunion.com/redac@ipreunion.com

   

2 Commentaire(s)

Eveline, Posté
De toute façon je pense que les baleines sont morte car avec des océans qui servent de poubelle au fur et à mesure les animaux marin ne pourront plus vivre dans ce cloaque, donc la vie sur terre sera plus difficile.
Au mon dieu , Posté
A non pas elle plutôt sinimalé