Il grossit toujours :

Volcan sous-marin de Mayotte: une nouvelle coulée de lave identifiée


Publié / Actualisé
Les deux dernières campagnes océanographiques MAYOBS3 et MAYOBS4 ont donné lieu à une conférence de presse à bord du navire Marion Dufresne ce mercredi 31 juillet 2019 permettant de rendre compte des analyses effectuées. Les scientifiques ont expliqué qu'une nouvelle coulée de lave avait été détectée. Le volcan fait toujours 800 mètres d'altitude cependant sa masse grossit en raison du magma fourni par ces nouvelles coulées. (Photos BRGM, Bureau de recherches géologiques et minières, service géologique national)
Les deux dernières campagnes océanographiques MAYOBS3 et MAYOBS4 ont donné lieu à une conférence de presse à bord du navire Marion Dufresne ce mercredi 31 juillet 2019 permettant de rendre compte des analyses effectuées. Les scientifiques ont expliqué qu'une nouvelle coulée de lave avait été détectée. Le volcan fait toujours 800 mètres d'altitude cependant sa masse grossit en raison du magma fourni par ces nouvelles coulées. (Photos BRGM, Bureau de recherches géologiques et minières, service géologique national)

A bord du Marion-Dufresne pour assurer la mission Mayobs 4, neuf sismologues ont travaillé jour et nuit pour étudier le volcan sous-marin. "Entre le 16 juin et le 10 juillet, nous avons localisés 2 000 séismes dont la magnitude varie entre 1 et 4,9" a expliqué Nathalie Feuillet, l'une des chefs de la mission Mayobs 4 lors de la conférence organisée ce mercredi 31 juillet 2019, selon nos confrères de France Mayotte Matin. "Nous pouvons dire que la sismicité a baissé et qu’il n’y a pas d’évolution spatiale" a-t-elle ajouté.

Lire aussi : Le Marion-Dufresne entame sa quatrième mission

Chose inédite pour cette quatrième mission : l’utilisation d’un drone sous-marin qui navigue à 70 mètres du fond océanique et qui permet d’avoir des images haute résolution du volcan et des coulées.

Un volcan qui "grossit" mais ne grandit pas

Les scientifiques ont ainsi pu constater que le volcan avait "encore grossi, sa morphologie a changé", a expliqué Nathalie Feuillet selon France Mayotte Matin. Une nouvelle coulée de lave a été découverte, d’un volume de 0,3 km3 et pouvant atteindre 150 mètres de hauteur. Elle fait donc augmenter la masse du volcan. Mais son altitude ne bouge pas : il est toujours haut de 800 mètres.

La nouvelle coulée de lave est située à l’ouest du volcan. Il s'agit du même type de lave que celle récupérée en mai et juin, expliquent les scientifiques. Son étude approfondie a permis d'analyser les différentes formes qu’a pu prendre la lave en refroidissant, en coussins et en cordées.

Selon la préfecture de Mayotte, cette mission a justement permis "de favoriser la compréhension du phénomène en permettant son appropriation par la population".

La préfecture ajoute que "les scientifiques poursuivent l’analyse des données récoltées dans le but d’approfondir la connaissance du phénomène".

La préfecture de Mayotte se dit prête à réagir et déployer le plan Orsec (organisation de la réponse de sécurité civile) en ce qui concerne la sécurité des Mahorais. "Pour répondre à un risque, il faut le connaître", a souligné le nouveau préfet de Mayotte, Jean-François Colombet, selon France Mayotte Matin. Il a également assuré que jusqu’à présent, plusieurs ministères se sont investis dans les recherches pour un montant total de cinq millions d’euros.

On ignore encore quand repartira le Marion-Dufresne mais il retournera prochainement en mer à coup sûr. Il y a encore beaucoup de choses à découvrir.

www.ipreunion.com/redac@ipreunion.com

 

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !