La Plaine des Cafres :

Les deux agents de la DAAF bloqués sur une exploitation portent plainte


Publié / Actualisé
Ce mardi 30 juillet 2019, deux agents de la DAAF (Direction de l'Alimentation, de l'Agriculture et de la Forêt de La Réunion) sont restés bloqués pendant plusieurs heures sur l'exploitation des Lauret à la Plaine des Cafres, jusqu'à passer la nuit dans leur voiture. Les éleveurs les ont retenus volontairement, soutenus par des bénévoles et plusieurs gilets car les fonctionnaires venaient euthanasier une vache malade, sans l'autorisation du couple d'exploitants. Ce jeudi 1er août dans l'après-midi , les deux fonctionaires se rendent au tribunal de Saint-Pierre afin de déposer une plainte.
Ce mardi 30 juillet 2019, deux agents de la DAAF (Direction de l'Alimentation, de l'Agriculture et de la Forêt de La Réunion) sont restés bloqués pendant plusieurs heures sur l'exploitation des Lauret à la Plaine des Cafres, jusqu'à passer la nuit dans leur voiture. Les éleveurs les ont retenus volontairement, soutenus par des bénévoles et plusieurs gilets car les fonctionnaires venaient euthanasier une vache malade, sans l'autorisation du couple d'exploitants. Ce jeudi 1er août dans l'après-midi , les deux fonctionaires se rendent au tribunal de Saint-Pierre afin de déposer une plainte.

Les fonctionnaires s'étaient rendus sur la propriété du couple sans leur autorisation, mais sur réquisition du parquet. C'est à la suite d'une dénonciation anoyneme informant qu'une vache agonisait depuis plusieurs jours que le procureur avait envoyé sur place les agents de la DAAF.

Ces derrniers avaient fini par repartir, après la médiation du maire du Tampon, André Thien Ah Koon, qui a promis aux éleveurs d'organiser au plus vite une réunion avec le préfet sur la question de la leucose bovine.

Le vache en question était, selon la DAAF, couchée au sol depuis 4 jours, il était donc urgent d'intervenir. C'est sur ordre du parquet que les agents se sont rendus sur place. Les Lauret, eux, affirment qu'ils comptaient l'euthanasier et que l'intrusion des services de l'Etat sans autorisation était inadmissible.

Lire aussi : Les agents de la DAAF retenus chez les Lauret ont pu repartir

www.ipreunion.com

   

5 Commentaire(s)

Adrien, Posté
Sa reste inadmissible qu'il y a eut un contrôle sur une exploitation réunionnaise a cette heure . Que la coopérative sicalait essaie de bouger pour ces eleveur . Il nous reste une 40 de site d'élevage laitier . Les subventions vont arrêter car Bruxelles ne va pas d'embêter pour une douzaine d'éleveur . Beaucoup leur en métropole
Strop, Posté
La vache agonisait depuis plusieurs jours mais ils comptaient bien l'euthanasier?
Scandaleux.
Paul, Posté
C'est légitime la plainte des fonctionnaires pris en otage ou retenus de longues heures, alors qu'ils effectuaient leur travail dans un cadre légal.
Un ministere à la hauteur!!!!, Posté
les employés portent plainte a titre personnel, mais la Daaf ne bouge pas? c'est beau la solidarité. Le agents doivent être fier du courage de leur direction!!!
SOWETO, Posté
Ces deux agents possèdent-ils un titre de Docteur Vétérinaire pour juger de l'état sanitaire de l'animal et poser un diagnostic avant de procéder à un acte médical vétérinaire en occurrence à l'euthanasie ?