Plaine des Cafres :

Plainte du préfet après le blocage de deux agents de la DAAF sur une exploitation agricole


Publié / Actualisé
Le préfet de La Réunion a décidé de s'associer à la plainte des agents de la Direction de l'agriculture, de l'alimentation et de la forêt (DAAF) qui ont été retenus le lundi 29 et le mardi 30 juillet 2019 sur une exploitation agricole de la Plaine des Cafres, annonce le parquet de Saint-Pierre ce vendredi soir 2 août. Saisis par une réquisition du procureur, les fonctionnaires étaient venus euthanasier, lundi soir, une vache malade. Aidés de plusieurs personnes, les exploitants agricoles s'étaient opposés à cette euthanasie. Les trois agents de la DAAF avaient été autorisés à quitter les lieux mardi matin après l'intervention du maire du Tampon, André Thien Ah Koon. Nous publions ci-dessous le communiqué du parquet de Saint-Pierre
Le préfet de La Réunion a décidé de s'associer à la plainte des agents de la Direction de l'agriculture, de l'alimentation et de la forêt (DAAF) qui ont été retenus le lundi 29 et le mardi 30 juillet 2019 sur une exploitation agricole de la Plaine des Cafres, annonce le parquet de Saint-Pierre ce vendredi soir 2 août. Saisis par une réquisition du procureur, les fonctionnaires étaient venus euthanasier, lundi soir, une vache malade. Aidés de plusieurs personnes, les exploitants agricoles s'étaient opposés à cette euthanasie. Les trois agents de la DAAF avaient été autorisés à quitter les lieux mardi matin après l'intervention du maire du Tampon, André Thien Ah Koon. Nous publions ci-dessous le communiqué du parquet de Saint-Pierre

"Lundi 29 juillet 2019, suite à la réception d'informations précises, les agents de la DAAF de la Réunion en charge du contrôle des élevages bovins ont initiés une nouvelle procédure relative à l'état de santé d'un animal présent sur l'exploitation agricole des époux Lauret située à La Plaine des Cafres.

En application des dispositions de l'article L. 214-23 1° du code rural, et après en avoir informé le Parquet, trois agents se sont rendus sur l'exploitation pour corroborer par des constatations objectives les informations en leur possession. Les trois agents se sont vus interdire de quitter les lieux par un groupe de
personnes. Deux des trois agents n'ont pu partir que le lendemain en début d'après-midi.

Les trois agents ont été entendus ce jour par les enquêteurs de la brigade des recherches de Saint-Pierre. Au regard des faits rapportés par ces personnes, une enquête débute des chefs suivants :
- séquestration suivie d'une libération avant le 7e jour,
- violences en réunion et sur personnes dépositaires de l'autorité publique, infraction se rapportant au climat d'agressivité et d'humiliation verbale ayant manifestement engendré un retentissement pour certains des agents,
- atteinte à l'intimité de la vie privée par captation, enregistrement ou transmission de l'image d'une personne, infraction se rapportant aux multiples films et photographies des agents captés sans consentement par des personnes du groupe.

Les trois agents ont porté plainte. Le préfet de la Réunion a indiqué par courrier qu'il s'associait à ces plaintes.

Les enquêteurs de la brigade des recherches ont débuté les investigations et les auditions afin de matérialiser ces infractions, identifier les mis en cause et déterminer les responsabilités de chacun.

Parallèlement, le Parquet de Saint-Pierre a reçu une plainte de Madame auret à l'encontre de la DAAF. Elle sera prochainement entendue afin qu'elle puisse préciser les faits reprochés à cette administration. Si des éléments laissent supposer la commission d'une infraction, une enquête sera ordonnée".

Lire aussi : Les deux agents de la DAAF bloqués sur une exploitation portent plainte

Lire aussi : Les agents de la DAAF retenus chez les Lauret ont pu repartir
 

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !