C'est la troisième fois qu'il vient à La Réunion :

Définissez l'intérêt de la visite de Jean-Michel Blanquer, vous avez quatre heures...


Publié / Actualisé
C'est presque devenu une tradition, avant de faire sa rentrée dans l'Hexagone. le ministre de l'Éducation nationale fait un passage éclair à La Réunion Depuis le début de son mandat, Jean-Michel Blanquer vient prendre le pouls dans notre département, troisième visite sur l'île et cette année encore, le ministre a du faire face à plusieurs dossiers épineux. Reste à définir le but de ce troisième séjour sans annonce, ni réponses concrètes aux besoins spécifiques de La Réunion... (Photo rb/www.ipreunion.com)
C'est presque devenu une tradition, avant de faire sa rentrée dans l'Hexagone. le ministre de l'Éducation nationale fait un passage éclair à La Réunion Depuis le début de son mandat, Jean-Michel Blanquer vient prendre le pouls dans notre département, troisième visite sur l'île et cette année encore, le ministre a du faire face à plusieurs dossiers épineux. Reste à définir le but de ce troisième séjour sans annonce, ni réponses concrètes aux besoins spécifiques de La Réunion... (Photo rb/www.ipreunion.com)

Ce lundi 19 août 2019, il a d’abord été question du créole à l’école et le cadre s’y prêtait. Le ministre a commencé sa visite par l’école élémentaire François Mollard à Saint-Denis, il a été accueilli en musique, les marmailles ont entonné des chants en créole. Jean-Michel Blanquer ne pouvait pas y couper, surtout que le sujet a fait la une de l’actualité à plusieurs reprises ces derniers mois.

Le créole à l'école 

L’avis de Jean-Michel Blanquer sur la question du créole à l’école, que ce soit enseigné aux enfants dans les salles de classe ou lors des réunions institutionnelles de l’académie était attendu. La réponse du ministre fut assez téléphonée, l’homme politique ne s’est pas mouillé.

"Le créole est puissant et fort à La Réunion depuis toujours, maintenant, c’est tout le sujet de la formation des professeurs et des filières qui sont créées à La Réunion. Des efforts sont faits depuis quelques années en la matière" a-t-il déclaré. "Il y a 35 classes bilangue en primaire à La Réunion. Quand un enfant s’exprime en créole, on ne lui interdit pas mais on doit le faire progresser en français, ce qui est un sujet très important. Il faut éviter les fausses oppositions, il n’y a pas la consolidation en français qui s’opposerait à la consolidation en créole, on doit cultiver la capacité des enfants à avoir un atout car c’est bien un atout et pas un problème" a-t-il listé devant nos confrères de Réunion La 1ère.

Interrogé par Imaz Press sur l’usage du créole lors de réunions académiques.... portant sur l'enseignement du créole,  Jean-Michel Blanquer a expliqué que "de façon générale, la langue de la République c'est le français, il est important que pendant les réunions on parle français mais ça ne veut pas dire que le créole est marginalisé". Question évacuée en deux temps, trois mouvements. C'est du moins ce que croit sans doute le ministre... En fait le problème reste entier...

Lire aussi: Le Port : une pétition en faveur d'"un enseignant sanctionné pour avoir parlé créole"
Lire aussi: Le créole banni des réunions officielles de l'Académie de La Réunion

Le lycée de la mer au Port 

Jean-Michel Blanquer ne veut pas faire de vagues et il l'a prouvé dans la suite de sa visite…

Autre temps fort de cette première journée, le passage du ministre au Port. Un moment très attendu par Olivier Hoarau. Le maire de la commune martime attendait du ministre et de la Région des réponses fermes concernant la création du futur lycée de la mer. Jean-Michel Blanquer a rappelé l’importance de la création d'un tel établissement "le thème de la mer est au coeur de nos préoccupations avec le potentiel des Outre-mer, nous voulons donc un lycée de la mer dans chaque territoire d’Outre-mer" a-t-il convenu.

Olivier Hoarau est resté sur sa faim. Les belles paroles du ministre c'est évidemment très bien, mais, l'élu portois veut du concret et on en est encore loin. "Je m'attendais à une annonce, des chiffres, des dates. Mais je n'ai pas entendu l'Etat ni la Région nous donner des explications concrètes" a-t-il regretté. Il a ajouté "je crains que l'on continue à perdre du temps. On travaille depuis 2015 sur ce lycée de la mer, aujourd'hui nous sommes en 2019 et on a toujours rien. On est encore en train de former des chômeurs alors qu'il y a des métiers qui les attendent". Le maire portois s'est dit "très déçu".

Pour la première fois, un entretien avec les syndicats

Déception et frustration, deux sentiments que les organisations syndicales partagent. Pour la première fois depuis qu’il vient à La Réunion, le ministre de l’éducation nationale a accepté de rencontrer les syndicats enseignants. Ces derniers l’ont d’ailleurs poursuivi tout au long de ce premier jour de visite, histoire de maintenir la pression…

A noter qu'à aucun moment sur son parcours le ministre n'est allé à la rencontre de cette quizaine de syndicalistes... Il y a a ministre et ministre, méthode et méthode... Il y a Annick Giradin, ministre des outre-mer, qui en pleine crise des Gilets jaunes s'immerge dans le flot de milliers de manifestants pour discuter avvec eux et il y a Jean-Michel Blanquer....

Ce lundi, à la sortie de leur entretien avec le ministre de l'Education, les représentants syndicaux réunis en intersyndicale pour l’occasion ont fait part de leur déception et n’ont pas mâché leurs mots "c’est une personne imbue d’elle-même et je crois que le plus dangereux c’est qu’il croit vraiment ce qu’il dit" explique Jöel De Palmas, secrétaire général adjoint de la CGTR Éducation. Marie-Laure Adam, secrétaire académique FO était encore sonnée "on a été face à ce mépris, c’est là qu’on sort choqué " et Marie-Hélène Dor, secrétaire départementale de la FSU d’ajouter "c’était évidemment une opération de communication, je pense qu’il vient s’assurer que la rentrée de l’Hexagone se passe calmement donc il vient tâter le terrain à La Réunion. Si c’est ça son objectif, il aurait pu se dispenser du voyage".

Mais loi pour l’École de la confiance ayant été votée passée malgré l’opposition de la majorité des syndicats de l’Éducation nationale, ces syndicalistes ne s’attendaient pas à des annonces fracassantes ni même à une remise en question...

Aucune annonce... 

Cela d'autant que des annonces pour La Réunion, ce n’est pas le genre de la maison Education nationale surtout depuis qu'elle est régie par Jean-Michel Blanquer. Lors de ses deux visites précédentes dans l'île, il n’avait rien annoncé.... Cette troisième visite prend la même orientation.

Sachant que le ministre de l’Éducation nationale vient à La Réunion à chaque rentrée assurer le service après-vente de ses réformes sans apporter de réponses concrètes aux besoins spécifiques de l'île, définissez l'intérêt des ces visites... Vous avez quatre heures...

fh/mb/www.ipreunion.com

La première journée de la visite de Jean-Michel Blanquer à retrouver en détail dans ce live ==> Visite de Blanquer: aucune annonce concrète sur le futur lycée de la mer

   

3 Commentaire(s)

CHABAN, Posté
Fuir Paris et avoir la chance de vous rencontrer ? (Merci pour votre humour - webmaster)
Monique la traitre, Posté
BLA BLA ....DEPENSE INUTILE...
Begue , Posté
Bat karé et prépare zelections