Il remplace l'impôt de solidarité sur la fortune (ISF) :

Oui, l'impôt sur la fortune immobilière est bien un cadeau aux riches


Publié / Actualisé
Pendant plusieurs mois, les Gilets jaunes se sont égosillés à demander le rétablissement de l'ISF, l'impôt de solidarité sur la fortune, au nom de la justice fiscale et parce que le remplaçant de cette taxe, l'impôt sur la fortune immobilière (IFI) était un cadeau aux riches encore plus généreux que l'ISF. Malgré la grogne, même au plus fort de la tempête, Emmanuel Macron a gardé le cap, n'envisageant jamais de revenir sur la suppression de l'ISF. Le bilan de la première année d'application de l'IFI est connu, la conclusion est claire, l'IFI est un super cadeau aux riches qui a rapporté trois fois moins aux caisses de l'État que le défunt ISF. (photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)
Pendant plusieurs mois, les Gilets jaunes se sont égosillés à demander le rétablissement de l'ISF, l'impôt de solidarité sur la fortune, au nom de la justice fiscale et parce que le remplaçant de cette taxe, l'impôt sur la fortune immobilière (IFI) était un cadeau aux riches encore plus généreux que l'ISF. Malgré la grogne, même au plus fort de la tempête, Emmanuel Macron a gardé le cap, n'envisageant jamais de revenir sur la suppression de l'ISF. Le bilan de la première année d'application de l'IFI est connu, la conclusion est claire, l'IFI est un super cadeau aux riches qui a rapporté trois fois moins aux caisses de l'État que le défunt ISF. (photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)

Les Gilets jaunes avaient bel et bien raison. L’entourloupe, ils l’ont vue venir de loin, en même temps, elle était prévisible. La différence entre l’IFI et l’ISF ce n’est pas juste une lettre, c’est tout un concept. L’IFI ne concerne que les biens immobiliers tandis qu’avec l’ISF, son prédécesseur, le patrimoine financier était lui aussi taxé. Cette différence vaut son pesant d’or. En 2017 lors de sa dernière année d’application, l’ISF rapportait 4,2 milliards d’euros. L’IFI a fait trois moins bien, seulement 1,3 milliard d’euros en 2018, lors de sa première année d’application.

Un tour de chauffe ? Une phase de rodage ? Et bien, pas du tout, il s’agit là d’un savant calcul imaginé par l’exécutif. Cette nette baisse, l’État s’y attendait, elle était logique. Mais pour Emmanuel Macron, cet effort devait avoir une contrepartie. Le chef de l’État pensait que moins taxés, les plus fortunés investiraient plus dans l’économie française, plus précisément dans les petites et moyennes entreprises (PME). L’autre objectif de cet ISF extra-light était de faire revenir les investisseurs partis s’installer à l’étranger et d’en attirer d’autres. Ils sont forts le président et sa fine équipe. Donner d'une main et récupérer de l'autre.

Mais comme sur bien des sujets, le président, ce visionnaire, n'a pas eu le nez creux. Les riches n'ont pas investi l'argent économisé sur l'impôt dans l'économie réelle, loin de là. Au lieu de stimuler l'investissement dans les PME, le passage de l'ISF à l'IFI a eu l’effet contraire il l’a fait reculer de 70,9 %. Avec ces fonds économisés les riches se sont bien fait plaisir avec des dépenses de consommation, ils en ont aussi profiter pour garnir leur compte épargne, après tout, on ne sait pas de quoi demain est fait ! Au final, cet IFI, c'est tout bénéf’ pour eux. Vous connaissez l'expression avoir le beurre, l'argent du beurre et le sourire de la crémière ? Elle s'applique parfaitement à ce cas. Les riches ont gagné sur tous les tableaux. 

Au final, ils n'ont rien promis, c'est le gouvernement qui a fanstamé tout un système, eux n'ont fait qu'en profiter. 

D’ailleurs qui sont ceux qui sont assujettis à cet impôt ? La valeur nette du patrimoine immobilier de ces contribuables excède 1,3 million d’euros pour l'IFI. Concernant l’ISF, c'était le capital de ces personnes qui était supérieur à 1,3 million d’euros.

En 2018, 132.722 contribuables ont payé l’IFI avec une moyenne de 9.730 euros par foyer. Une année avant, ils étaient 358.000 à payer l’ISF (presque 3 fois plus) et en moyenne, ils réglaient 11.800 euros. On comprend mieux pourquoi ça rapporte moins... 

Une fois ces économies réalisées grâce à ce bon plan, ces personnes fortunées se sont empressées de ne surtout pas les ré-injecter dans l’économie du pays et encore moins d’en faire profiter les plus démunis. Sur cette période, une chute lire de 30% des dons aux associations a été constatée. Une redistribution des richesses ? Certainement pas !

Les riches s'engraissent et le reste de la population, les classes moyennes et défavorisées, elles, accusent le coup et dénoncent un matraquage fiscal. Le président de la République a accordé 17 milliards d’euros de baisses d’impôts et d’aides post-crise des gilets jaunes sur 2019 et 2020. Mais cela suffira-t-il à calmer la rage quand les Français se rendront compte que pendant ce temps-là, le gouvernement crache sur 3 milliards d’euros juste pour faire plaisir aux copains friqués ?

Le premier bilan de cet impôt sur la fortune immobilière publié dans le rapport du député Joël Giraud sur l’application des mesures fiscales est édifiant et en même temps, il est une nouvelle preuve de l’attachement sans faille et sans limite d’Emmanuel Macron à ses vieux copains, à ce milieu dans lequel il a fait ses armes et auquel il est toujours aussi loyal. Jupiter n’aura jamais aussi bien porté son surnom de "président des riches".

Bien sûr, pour feindre la remise en question du système, le président de la République a annoncé qu'une étude sur l'impact de la suppression de l'ISF serait publiée début 2020. Le laps de temps est, évidemment, trop court pour en mesurer les effets réels sur l’économie. Par ailleurs, Emmanuel Macron l'a matraqué assez souvent pour que ça rentre, il ne rétabliera pas l'ISF. 

fh/www.ipreunion.com/redac@ipreunion.com

   

14 Commentaire(s)

StopAuxImpots, Posté
Cet article est consternant. Il semble ignorer que ceux qui payaient l'ISF et ceux qui paient l'IFI sont déjà très fortement taxés par ailleurs, en particulier avec l'impôt sur le revenu qui est hyper concentré sur les 10% qui gagnent le plus. Par ailleurs, ces personnes ne reçoivent quasiment rien en échange de leur contribution car ils ne sont éligibles à aucune aide. S
upprimer l'ISF c'est un premier pas vers un retour à la raison car l'article oublie de préciser les centaines de milliards de capitaux qui ont fui la France depuis la mise en place de cet impôt purement idéologique. Tout le monde devrait comprendre que si les plus fortunés vont à l'étranger ce sont ceux qui restent qui doivent assumer la très lourde charge fiscale de notre Pays.
En espérant que l'IFI sera à son tour supprimé car l'immobilier est déjà hyper taxé dans notre pays et la seule vraie rente immobilière elle est pour l'état (environ 77 milliards d'euros par an contre 14 milliards en Allemagne). Il ne faut pas oublier que tout logement mis à la location a un propriétaire. Décourager les propriétaires c'est contribuer à raréfier l'offre et donc à faire monter les prix.
Le Sudiste, Posté
@Strop personne ne remet en cause le principe de cotiser à la société, mais il y a déjà l'impôt sur le revenu, sur les sociétés, la TVA et les différentes taxes sur un peu tout... Donc avoir cet impôt supplémentaire sur le patrimoine alors qu'un impôt a déjà été payé au moment de la constitution de celui-ci n'est pas forcément la meilleure solution. Je précise que je ne suis absolument pas concerné par cet impôt
Strop, Posté
Il faut voir comment dans les commentaires certains défendent le droit de ne pas cotiser à la société dont ils profitent (écoles gratuites, routes gratuites, soins, sécurité et police, etc.). Ceux qui veulent partir en Amérique, qu'ils y aillent. Et ce n'est pas la peine de fermer la porte en partant.
Entrepreneur, Posté
Il y a ceux qui entreprennent, prennent des risques, investissent tout dans leur entreprise, travaillent 7j/7j, créent des emplois, cotisent un maximum, paient un maximum d impots et à la fin sont retroussés par l isf ou l ifi. Et il y a les autres qui ne prennent aucun risque, qui parfois ne font même rien, mais qui jalousent les soit disant riches. Voila la mentalité des petits français en jaune...bougez votre cul
Stef, Posté
J'ai commencé à travailler à 17ans,dans un metier tres dur(boucher abatteur)pendant 4 ans,ensuite fonctionnaire jusqu'a 29ans avec un tres bon salaire.Je me suis désolé de voir cet état d'esprit dégagé dans la fonction publique, je me suis mis a mon compte dans le bâtiment et crée 50 emplois .Quand j'ai vendu mon entreprise (pendant le quinquennat Hollande,)il falut que je paye une belle ardoise fiscale en plus de toutes les précédentes. Pour conclure, j'ai intégré le club ISF,pour avoir travaillé 30ans,crée 50emplois,sans vacance,50h par semaine et m'entendre dire tu es un nantis.Mais pour beaucoup, je tiens a dire, mettez Vous au travail ,car nous sommes dans un beau pays,qui mérite mieux que ca.
Picsou, Posté
Lisez cet article, il est mieux que cet infect texte communiste. bit.ly/2TXnAyS (Merci pour ce commentaire et pour nous avoir fait rire - webmaster)
Albert, Posté
La France cultive les crevards et les parasites sociaux ou économiques.
Jo, Posté
Pourqoui toujours taxe dans ce pays bonne méthode pour faire fuir tout le monde
Pamp, Posté
L'IFI est un impÃ't injuste car il taxe les personnes qui pour conserver leur patrimoine ( héritage etc...) ne veulent pas vendre sont taxés alors que l'entretien de ces biens coÃ"tent de l'argent. Je pense que à cause de cet impÃ't beaucoup de personnes ne pouvant pas payer vendent leurs biens. Bref cela a pour conséquence que le patrimoine français se dilapide sÃ"rement. A cÃ'té de cela toutes les personnes ayant de l'argent en bourse ou autre ne paient rien ou presque. Chercher l'erreur
Alain 165a, Posté
Les économies ont supporté l irpp,la csg,les droits de succession.
L is ou l ifi c est la peine finale pour décourager de travailler, investir, prendre des risques.
Surtout lorsqu 'on veut se faire un capital pour compléter sa retraite par des revenus locatifs ou de placements.
L isf ou l ifi c est un vol.
Prélevez et taxez quand tout le monde sera parti nous porterons le gilet jaune.
Kiki, Posté
Le tissu économique français est constitué de plus de 95 % de TPE et de PME dont je fais partie. Prise de risques, responsabilités, 60 h par semaine, pas de vacances durant 15 ans , maintien d' emploi de 40 collaborateurs. Aucune assistance de l'état mais chaque année je leur fais des chèques bien gras dont une bonne partie vont à des assistés de plus en plus nombreux dans ce pays et qui ne compte que sur des soit disant riches ( 1 baraque, 2 voitures et un compte épargne pour 1 300 000 â"¬)!! Le patrimoine c'est nos économies , l'argent avec lequel on a pas flambé mais investit , surtout sur lequel les impÃ'ts se sont déjà bien servis. L' ISF comme l' IFI , c'est du raquette . Toutes les années on vient nous grignoter nos économies investies. Si c'est ça l'avenir que la France réserve à ses soit disant" riches " , mieux vaut s'expatrier ! Un pays ne sera jamais riche , s'il y a
que des soit disant pauvres !!! L'argent ne fait pas le bonheur , notre pays est envié par le monde entier pour ses avantages sociaux et son art de vivre. La poignée de jaloux devrait se remettre en question plutÃ't que de compter sur l'argent des autres. !!!
Colinette, Posté
Je pense que beaucoup de contribuables sont partis à cause de la lourdeur des impôts en France ...d'autres et d'autres suivront ....et leurs impots sont une manne financière plus importante que le seul rapport de l'ISF, ...ces contribuables qui partent ne reviennent pas car ils connaissent l'instabilité de l'impôt français ...L'ISF n'existe dans aucun autre pays et rapporte très peu à l'état français ... Il faut réfléchir !! Restera en France que des pauvres ....on fera comment après ??????????
Fleur, Posté
Ce président est un usurpateur. Tout ce qu'il fait et réalise sera remis en place dès lors qu'il sera éjecté de son poste. Nous n'avons plus de constitution depuis le 1er janvier 2017 mais aussi depuis 2005, quand le nabot nous a imposé le traité de Lisbone...
Aaron, Posté
le remplacement de l'ISF ce n'est pa un cadeau qu'a fait l'état aux riches car l'ISF c'est un cadeau que font les riches aux pauvres!